La crémation des corps des personnes décédées du Coronavirus en Chine
Fatwa No: 415408

Question

La crémation des cadavres est-elle autorisée en cas d’épidémie ? As-Salâmu ‘Alaykum (que la paix soit sur vous) ! La Chine a interdit les enterrements et les funérailles pour les victimes du Coronavirus et, par conséquent, incinère tous les corps afin d’éviter une plus grande propagation du virus. Ma question est : quelle est la perspective de l’Islam dans l’éventualité [de l’éclosion d’une pandémie] telle que celle-ci [là où le musulman se trouve] ? Je comprends que la crémation est complètement Haram [illicite], mais que devrait faire un musulman face à une épidémie où le gouvernement l’oblige ? Jazâkum Allahu Khayran (qu’Allah vous récompense) !

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la, bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

Comme mentionné dans la question, l’incinération du corps d’un musulman décédé est Haram et cette règle est acceptée par l’ensemble des oulémas. L’éclosion d’épidémies n’est pas une excuse valable permettant de justifier l’incinération d’un cadavre.

Les mêmes mesures de prévention des infections et les précautions prises pour un patient vivant devraient être prises pour une personne décédée suite à une maladie contagieuse. C’est de cette manière qu’il est possible de combiner le principe de la préservation du corps du défunt et celui de l’empêcher de nuire aux autres.

Conformément à cette règle — i.e. l’interdiction absolue de la crémation — une fatwa a été émise par l’Académie internationale du fiqh islamique (IIFA) de l’Organisation de coopération islamique (OCI). Une autre a été émise par le Comité de la Fatwa (du Ministère des Awqaf et des Affaires islamiques) au Koweït et une troisième par le Shaykh Hasanayn Muhammad Makhlûf (ancien mufti d’Egypte). Toutes ces fatwas ont confirmé l'interdiction de la crémation.

Cependant, si nous supposons que la situation dégénère au point où la crémation soit le seul moyen de freiner la propagation de l’épidémie et de préserver la vie humaine, alors, dans ce cas particulier, la crémation peut être autorisée en tant que concession exceptionnelle, en donnant la priorité aux intérêts des vivants sur ceux des morts.

En effet, par le passé, Dâr Al-Iftâ’ (l’organisme officiel chargé d’émettre des fatwas) en Égypte a publié une fatwa mentionnant la possibilité d’incinérer les victimes de la maladie d’Ebola en cas de décès, si l’incinération est le seul moyen de freiner la propagation du virus parmi les vivants et à condition que les cendres soient enterrées par la suite.

Cela ne doit être fait qu’en cas de nécessité vitale, tel que cela est défini par la Charî'ah (législation islamique) et basé sur l’opinion de spécialistes d’un point de vue purement scientifique.

Nous tenons à mettre en garde nos frères (et nos sœurs) musulmans vivant dans des pays susceptibles d’émettre des ordonnances de crémation des victimes, de faire preuve de sagesse en traitant avec les autorités officielles afin d’éviter les confrontations, autant que possible, en vue de prévenir d’éventuelles Fitna (tribulations) qui pourraient causer un plus grand mal et porter préjudice aux musulmans.

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui