Les écoles de jurisprudence, leur naissance et comment se sont-elles propagées
Fatwa No: 418570

Question

Les quatre imams ont-ils eux-mêmes défini leur savoir en tant qu’école juridique ou est-ce que cela est venu plus tard ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

Les quatre imams et les autres qui ont pratiqué l’Ijtihâd, les efforts de réflexion pour déduire des jugements religieux à partir des Textes. Ils sont le résultat de différentes méthodologies dans leurs façons de se référer aux Textes. Ces écoles datent de l’époque des compagnons, . Tous concouraient à se référer à une preuve juridique et cherchaient les hadiths du Prophète () et les mettaient en avant. Aucun d’eux n’a appelé les gens à le suivre ni n’a mis en place les fondamentaux d’une école particulière. Ils s’efforçaient tous de délivrer des avis juridiques en fonction de ce qu’ils détenaient comme savoir et établissaient des règles religieuses selon ce qui leur semblait être le plus juste.

Chacun d’eux fut suivi par ses compagnons et ses partisans respectifs qui ont appris la religion auprès de lui et ont diffusé le savoir parmi les gens. Puis après cette étape, les différentes écoles sont apparues avec plus de clarté.

L’imam Ahmad par exemple n’a pas composé d’ouvrage de jurisprudence ni n’a appelé les gens à imiter aveuglement ses avis. C’est le savant du nom de Khallâl qui après lui, a compilé ce qui a été rapporté de Ahmad comme avis sur les différentes questions juridiques et c’est ainsi que s’est constitué l’école de l’imam Ahmad par la suite.

Ibn Al-Qayyim a dit : « L’imam Ahmad répugnait à écrire des livres et préférait rapporter uniquement des hadiths. Il n’aimait pas qu’on écrivait ce qu’il disait et cela lui pesait fortement. Allah savait bien la pureté de son intention et son objectif et ses paroles et fatwas ont été compilées et représentent plus de 30 volumes. Allah nous a fait don de préserver la quasi-totalité de son savoir et que peu de ses propos ne nous sont pas parvenus.

Al-Khallâl a compilé ses textes dans son livre Al-Jâmi’ al-Kabir qui atteint 20 volumes ou plus. Ses fatwas et questions juridiques ont été rapportées et elles sont transmises de génération en génération. Il fut donc un imam et un modèle pour les gens de la Sunna quel que soit leur rang. Même les tenants des autres écoles, qu’ils soient savants ou imitent d’autres avis, et qui ne sont pas d’accord avec lui vénèrent ses textes et ses fatwas et connaissent leurs valeurs. » Fin de citation.

Ainsi en fut-il avec les tenants des autres écoles. Ils ont diffusé le savoir de leur imam et l’ont mis en avant. C’est ce qu’on fait les deux compagnons d’Abu Hanifa : Abu Yousef et Mohammed et d’autres. C’est ce qu’ont fait Abu Al-Qâsim et d’autres avec l’imam Malik. Et Rabi’a ibn Sulayman avec l’imam Shafi’î. Une autre preuve de ce que nous avons avancé réside dans ce qui a notoirement été rapporté de ces imams qui interdisaient qu’on les imite mais ordonnaient qu’on se conforme aux preuves. Ils encourageaient même à ce qu’on agisse contrairement à leurs avis s’il apparaissait qu’ils s’opposaient aux textes.

Ibn Al-Qayyim a dit : « Les quatre imams ont interdit de les imiter et ont blâmé ceux qui apprennent leurs avis sans l'argument d’autorité sur lesquels ils s’appuient. » Shafi’î a dit : « Celui qui étudie sans connaitre les arguments d’autorité juridique est comme un forgeron qui travaille de nuit. Il porte des bûches sur lesquelles se trouvent des serpents qui le piquent sans qu’il ne le sache. » Bayhaqi a rapporté cette sentence.

Ibrahim ibn Yahya Al-Muzani a dit au début de son résumé : « J’ai résumé ces propos de ceux de Shafi’î et du sens de ses paroles pour le mettre à la portée de ceux qui souhaitent l’acquérir tout en informant qu’il a interdit de le suivre lui ou d’autres et afin que le fidèle puisse le consulter pour ce qui touche à sa religion et prendre des précautions pour sa personne.

Abû Dâwûd a dit : J’ai demandé à Ahmad : Al-Awza’i se conforme plus à la Sunna que Mâlik ? Il me dit : n’imite personne de ces savants pour appliquer ta religion. Agi selon les hadiths du Prophète () dont tu prends connaissance et les paroles des compagnons. Quant aux hommes qui leur ont succédé, tu peux choisir entre les avis qu’ils ont émis. » Fin de citation.

D’autres propos sont complémentaires. Nous vous conseillons de lire ce qui se rapporte à l’histoire de la jurisprudence islamique comme le livre de Al-Ashqar intitulé Tarikh Al-Tashrî’ al-Islâmî. Vous pourrez vous représentez de façon suffisante la façon dont se sont formées les écoles juridiques et comment elles ont évolué jusqu’à devenir ce qu’elles sont aujourd’hui.

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui