Est-il permis à l’État de restreindre certaines choses permises ?
Fatwa No: 45480

Question

J’ai un ami qui s’est rendu en Tunisie avec sa voiture personnelle. Un tampon indiquant qu’il ne peut pas vendre sa voiture en Tunisie aurait dû figurer sur son passeport, mais n’a pas été mis. Mon ami est donc entré en Tunisie et il a rencontré un Tunisien qui voulait acheter sa voiture. La loi lui interdit de vendre sa voiture, mais grâce à un concours de circonstances, le cachet interdisant la vente de la voiture n’a pas été mis sur son passeport, lui est-il permis de vendre sa voiture ?

Réponse

Louange à Allah, et que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses compagnons :

 

Cette voiture est la propriété de celui qui la possède et celui qui possède un bien peut en disposer comme bon lui semble dans ce qui est licite et le vendre s’il le souhaite. Personne ne peut interdire aux gens de vendre et d’acheter une chose conformément aux règles de la Charia. Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) : « […] Allah a rendu licite le commerce, et illicite l'intérêt. […] » (Coran 2/275)

Malgré ce qui précède, il est permis à l’État de restreindre certaines choses permises dans certaines situations, comme le fait de limiter le commerce d’une denrée pour ne pas nuire à l’économie du pays ou dans un intérêt légitime reconnu. Donc, si l’interdiction de vendre la voiture poursuit cet objectif, il faut la respecter, mais dans le cas contraire, la règle de base est qu’il est permis de la vendre, comme nous l’avons indiqué précédemment, et votre ami peut alors vendre sa voiture en dehors de son pays.

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation