La règle concernant la période de temps entre l’Adhân et l’Iqâmah
Fatwa No: 67024

Question

Un différend est survenu à la mosquée du quartier entre l’imam (un volontaire et non un employé) de la mosquée et un certain nombre de fidèles au sujet de la prière de Fajr. En effet, l’imam de la mosquée pense que l’Iqâmah doit se faire au minimum 25 minutes après l’heure indiquée sur le calendrier de la prière pour s'assurer d'être à l’heure véridique de l’aube. Mais un certain nombre de fidèles ne veulent pas que cette période de temps entre l’Adhân et l’Iqâmah dépasse les 20 minutes afin de pouvoir se rendre à leur travail. Quel est le point de vue correct à ce sujet ? Qu’est-ce qui prime? La précaution et la prudence comme le pense l’imam ou l’intérêt des fidèles et la considération de leur situation afin d’éviter la division et la dissension ? Combien de minutes doit-on attendre entre l’Adhân (inscrit sur l’horaire) et l’accomplissement de la prière de Fajr ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

 

Il n’y a pas de période de temps déterminée entre l’Adhân et l’Iqâmah. Cette période peut être de 20 minutes, plus ou moins. La règle est qu'elle soit suffisamment longue pour permettre aux gens de se préparer pour la prière et de se rassembler. Il a été rapporté que le Prophète () a dit à Bilâl :

 

« Ô Bilâl, lorsque tu fais l’appel à la prière, fais-le posément et lorsque tu fais l’Iqâmah, fais-le rapidement. Fais en sorte que s’écoule entre l’Adhân et l’Iqâmah une période de temps comparable à celle permettant à celui qui mange de terminer son repas, à celui qui boit de terminer sa boisson et à celui qui est aux toilettes de terminer ses besoins et ne vous levez pas tant que vous ne me voyez pas. » (Al-Tirmidhi)

 

Il revient à l'imam, qu'il soit employé ou choisi par les gens, de décider de la longueur de cet espace de temps en concertation avec les gens ou du moins avec les sages d’entre eux. Cette période doit être déterminée en fonction du temps dont les fidèles ont besoin pour se rassembler, comme nous l’avons dit précédemment. S’ils se rassemblent en 20 minutes, il n’y a pas besoin de retarder la prière après s’être assuré de l’arrivée de l’heure de la prière, car cela incommode les gens et fait qu'ils sont en retard pour leurs autres activités et parce qu’il est préférable d’accomplir la prière au début de son temps prescrit comme cela est bien connu. Il a été rapporté à propos de la prière de Icha que : « Lorsque le Prophète () voyait que les gens s’étaient rassemblés, il la faisait au début de son temps prescrit et lorsqu’il voyait que les gens tardaient, il la retardait. » (Boukhari, Mouslim)

 

L’imam ne doit pas retarder la prière en incommodant les gens, car le Prophète () a dit :

 

« Ô Allah ! Quiconque est chargé d'une responsabilité envers ma communauté et lui rend les choses difficiles, rends-lui les choses difficiles ; et quiconque est chargé d'une responsabilité envers ma communauté et la traite avec indulgence, sois indulgent à son égard. » (Mouslim)

 

Nous vous exhortons de conseiller l’imam mentionné, car s’il dirige les gens dans la prière alors qu'ils le détestent parce qu’il leur complique les choses, sa prière ne dépasse pas ses oreilles. Ibn Abbâs, qu'Allah soit satisfait de lui, a rapporté que le Prophète () a dit :

 

« Il y a trois sortes de personnes dont la prière ne s’élève pas plus haut qu’un empan au-dessus de leur tête : l’homme qui dirige des gens dans la prière alors que ces derniers le détestent […] » [Ibn Mâdjah (al-Hâfidh al-Irâqi : Hasân)]

 

Nous implorons Allah, exalté soit-Il, de guider les musulmans et d’arranger leurs affaires dans cette vie et dans l’autre.

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation