La bonne tradition et la Bidaâ
Fatwa No: 69493

Question

« Celui qui instaure dans l’Islam une bonne tradition, il en aura la récompense ainsi que la récompense de tous ceux qui œuvreront selon elle après lui, sans que cela ne diminue en rien leurs récompenses. »Pouvez-vous, s’il vous plait, m’expliquer ce hadith et les circonstances dans lesquelles il a été dit ? Veut-il dire que les innovations en Islam sont permises ?

Réponse

Louange à Allah. Paix et salut sur Son Prophète.

Cher frère,

Muslim a  rapporté dans son livre authentique que Djarir Ibn Abd Allah, a dit : « Des bédouins portant des vêtements en laine sont venus voir le Prophète, . Il a eu de la peine quand il a vu leur mauvais état, alors il a exhorté les gens à donner des aumônes. Ils ne se sont pas empressés de le faire ce qui a été d’ailleurs remarqué sur son visage, à ce moment, un homme faisant partie d’Al Ansars est venu avec un porte-monnaie plein d’argent et il l’a déposé entre les mains du Prophète, , puis un autre puis les gens se sont succédés en suivant son exemple jusqu’à  qu’ils aient remarqué la joie sur le visage du Prophète, , qui a dit : « Celui qui instaure dans l’Islam une bonne tradition en aura la récompense ainsi que la récompense de tous ceux qui l'accompliront subséquemment, sans que cela ne diminue en rien leurs récompenses. Et celui qui instaure dans l’Islam une mauvaise tradition, il endurera le fardeau (péché) ainsi que le fardeau de tous ceux qui  l'effectueront après lui, sans que cela ne diminue en rien leurs fardeaux. » Ce hadith a aussi été rapporté par Nassai et Ibn Maja.
La tradition que ce compagnon ansarite a instaurée est qu’il était le premier à donner l’aumône ouvrant la porte aux autres qui l’ont suivi dans son bon exemple. L’aumône étant un acte cultuel très recommandé dans l’Islam, donc il a un fondement.
En se référant aux circonstances dans lesquelles ce hadith a été dit, nous voyons clairement que la « bonne tradition » est celle qui a un fondement dans la Chariâ et qui entre dans le contexte global des actes louables recommandés par Allah et Son Messager () et « la mauvaise tradition » est celle qui est en contradiction avec la Chariâ c'est-à-dire qu’elle l’est avec les recommandations d’Allah et de Son Messager ().
L’innovation (Bidaâ) dans la Chariâ fait partie de cette « mauvaise tradition ». Car l’innovation dans l’Islam est un acte blâmable et qui contredit les recommandations d’Allah et de Son Messager () qui a dit :
« Toute innovation est égarement ». De ce fait, elle ne peut pas enter dans le cadre de « la bonne tradition ».
Toutefois il se peut qu’un acte soit qualifié d’innovation, alors qu’en réalité il constitue une Sunna. Dans ce cas le sens visé est le sens linguistique du mot « innovation ». Tel est le sens visé par l’Emir des croyants Omar Ibn El Khattab, , quand il a dit de la prière des Tarawihs derrière un seul imam :
« Quelle bonne innovation ». Cette dernière étant une Sunna car le Prophète, , l’a prié par ses compagnons, , trois nuits consécutives.
En conclusion, l’innovation (Bidaâ) dans l’Islam est par définition tout acte qui est en contradiction avec les recommandations d’Allah et de Son Prophète, , ou qui n’a aucun fondement dans la religion.

Et Allah sait mieux. 

Fatwas en relation