Invoquer Allah un nombre déterminé de fois
Fatwa No: 76539

Question

Y a-t-il du mal à se fixer un nombre défini pour réciter tel ou tel nom de Dieu, tel verset du Coran ou telle Salate sur le Prophète Salla Allahou Alaihi wa Sallam ?
(Exemple : réciter 129 « Ya Latif », 450 fois « Hasbounallahou wa ni’âmalwakil » ou 1111 fois la Salate ala annabi)

Réponse

Louange à Allah. Paix et salut sur Son Prophète.

Cher frère,

 

Invoquer Allah un nombre déterminé de fois est détaillé selon deux cas seulement :    

 

1/ L’invocation a été rapportée d'après le Prophète, , qui a précisé le nombre de fois qu'elle doit se faire comme c’est le cas des invocations dites après les prières obligatoires et les invocations du matin et du soir. Le respect de ce nombre constitue une mise en application de la Sunna du Prophète, .  

 

2/ L’invocation a été rapportée d'après le Prophète, ., sans qu’il ne précise le nombre de fois qu'elle doit se faire.

Le fait de s’acharner à la faire un nombre précis constitue une forme de rectification de la législation qu’Allah a parachevé par la mort du Prophète . Allah dit : « Aujourd’hui, j’ai parachevé pour vous votre religion » (Sourate 5 / Verset 3)  

   

Le fait d’invoquer Allah en récitant Son nom Al-Latif un nombre de fois bien déterminé constitue une violation de la législation d’Allah et ce pour deux raisons : 

 

1/ L’invocation d’Allah par un nom unique en répétant par exemple  « Allah » ou un autre de Ses plus beaux noms (que se soit Al-Latif ou un autre) comme le font certains innovateurs Soufis est une pratique qui n’a été rapporté ni d'après le Prophète, ., ni d'après l’un de ses nobles Compagnons.

Or le Prophète, ., a dit : « Quiconque innove dans la religion une chose qui n’en fait pas partie, alors son innovation est refusée. », rapporté par Muslim.

 

2/ Le fait de répéter le nom Al-Latif un nombre déterminé de fois constitue une deuxième innovation. Car, comme nous l’avons dit auparavant le fait de limiter une quelconque invocation par un nombre qui n’a pas été déterminé par le législateur, ., constitue en lui-même une forme d’innovation.

Le fait de réciter « Hasbounallahou wa ni’âmalwakil » et « la Salate ala annabi » selon un nombre (comme mentionné dans la question) entre dans ce cadre.

 

Car, d’après notre  connaissance, il n’existe aucune preuve légale qui justifie une telle chose.  Le Prophète, ., a certes, recommandé de faire ces deux invocations et tant d’autres mais il n’a pas indiqué le nombre de fois qu'elles doivent être faites laissant à chacun la possibilité de les faire selon sa capacité.

 

Et Allah sait mieux.  

 

  

 

Fatwas en relation