Le témoignage de deux femmes équivaut à celui d’un seul homme
Fatwa No: 87751

Question

1- « Je ne laisserai après moi de pire tentation pour les hommes que les femmes » : Ce hadith n’est-il pas humiliant pour la femme ?
2- Je vais poser une question qui a été posée maintes fois, et je voudrais une réponse détaillée : pourquoi le témoignage de deux femmes équivaut-il à celui d’un seul homme ? Et que pense la charia du témoignage d’une femme qui est le seul témoin oculaire d’un meurtre ? Son témoignage est-il valable ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction d’Allah soient  sur Son Prophète et Messager Mohammed ainsi que sur sa famille et ses compagnons :

 

D’après Usâma ibn Zayd, et de son père, le Prophète () a dit : « Je ne laisserai après moi de pire tentation pour les hommes que les femmes » (Boukhari et Mouslim). Ce hadith n’humilie en rien les femmes. Il veut simplement dire que la plus grande tentation pour l’homme est la femme, et que tout autre désir est moins important pour lui. Dans une interprétation de ce hadith, Ibn Hadjar, qu’Allah lui fasse miséricorde, dit : « Ce hadith indique que la tentation des femmes est plus importante que toute autre tentation comme l’atteste la parole d’Allah, exalté soit-Il, Qui dit (sens du verset) : “On a enjolivé aux gens l’amour des choses qu’ils désirent : femmes, enfants,[…]” (Coran 3/14). Le verset mentionne en premier l’amour des femmes pour montrer son importance. Nous constatons d’ailleurs que l’homme aime plus l’enfant qu’il a eu de la femme qui vit avec lui que celui qu’il a eu avec une femme dont il s’est séparé ».

 

Ce hadith met plutôt en avant la valeur de la femme, et ne l’humilie absolument pas comme vous dites. Si cela avait été une humiliation, Allah, exalté soit-Il, aurait donc aussi humilié la fortune et la progéniture car Il dit (sens du verset) : « Et sachez que vos biens et vos enfants ne sont qu’une épreuve » (Coran 8/28).

Concernant la seconde question  sacez que le témoignage de deux femmes équivaut à celui d’un seul homme, car Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) :

 

« Faites-en témoigner par deux témoins d’entre vos hommes ; et à défaut de deux hommes, un homme et deux femmes d’entre ceux que vous agréez comme témoins, en sorte que si l’une d’elles s’égare, l’autre puisse lui rappeler » (Coran 2/282).

 

Et d’après Abû Sa'îd al-Khudrî et Ibn 'Umar, , le Prophète () a dit :

 

« Je n’ai jamais vu de créatures qui, malgré leur manque en matière de raison et de religion, soient plus à même d’influencer un homme raisonnable ».
Une femme demanda : « Que signifie le manque en matière de raison et de religion ? ». Il répondit () :
« Pour ce qui est du manque en matière de raison, le témoignage de deux femmes équivaut à celui d’un homme. Voilà le manque en matière de raison. En outre, la femme passe des nuits sans prier, et ne jeûne pas pendant certains jours du mois de Ramadan [à cause de ses menstrues ou ses lochies]. Voilà le manque en matière de religion » (Boukhari et Mouslim).

 

On ne peut pas reprocher à la femme ce manque dont il est question dans le hadith, car elle ne peut y remédier. Allah, exalté soit-Il, explique la raison de sa faiblesse en matière de témoignage en disant (sens du verset) : « En sorte que si l’une d’elles s’égare, l’autre puisse lui rappeler » (Coran 2/282). « S’égare » signifie : oublie ; raison pour laquelle le juge n’a pas le droit de séparer deux femmes dans un témoignage.

 

Selon le cheikh al-Zindânî, qu’Allah lui fasse miséricorde, la science moderne a montré que le cerveau de l’homme et de la femme possède deux centres : l’un pour la parole et l’autre pour la mémoire.

Lorsque l’homme parle, le centre de la parole fonctionne et le centre de la mémoire s’arrête, alors que lorsque la femme parle, les deux centres se mettent à fonctionner. C’est pourquoi la femme est incapable de se souvenir parfaitement de ce qu’elle a vu. C’est pour cela que l’autre femme témoin le lui rappelle pour compléter le témoignage.

 

Quant au témoignage d’une seule femme dans un homicide, il constitue une présomption et non pas une preuve. Et c’est la même chose si le témoignage est fait par un seul homme ; il ne suffit pas pour prouver un meurtre. Pour que le témoignage soit considéré comme une preuve, il faut deux témoins intègres. S’il s’agit d’un seul témoin intègre, son témoignage est une présomption.

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui