Peut-on faire un vœu en Islam ?
Fatwa No: 88336

Question

Dans ma culture d'origine, il y a beaucoup de bid’as (innovations religieuses). Je discute constamment et calmement avec les personnes plus âgées de mon entourage et je les avertis qu'ils vont à l'encontre de la Charia.
Cette nuit, ma femme s'est rendue à une fête entre femmes et lorsqu'elle en rentrée, elle m'a dit que cette fête dite « de voeu» a été organisée par une femme en raison du fait que l'un de ses désirs s'était réalisé.
Je me suis alors rendu compte que cela se produit beaucoup plus fréquement que je ne le pensais. Il arrive donc qu'une personne fasse le voeu de faire un sacrifice, de faire une aumône ou d'organiser une fête si son désir se réalise.
Cette pratique est-elle licite du point de vue de la Charia ? Est-il permis d'assister à ce genre de célébration ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses compagnons :

 

L'avis prédominant des savants est qu'il est détestable de faire un voeu, car il a été rapporté que le Prophète () a interdit de faire des voeux et a dit : « Le vœu ne change rien et sa seule vertu est d'obliger l'avare à dépenser. » (Boukhari, Mouslim)

 

Dans une autre version du hadith il a dit : « Le vœu ne change pas le destin et sa seule vertu est d'obliger l'avare à dépenser. »

 

En effet, en faisant un voeu on s'impose un devoir que l'on ne pourrait peut être pas remplir ou que l'on pourrait négliger.

 

Lorsque le voeu est conditionné par une demande spécifique, et que celle-ci se réalise, le voeu doit être tenu. Sachez aussi que le vœu est un acte d'adoration. Aïcha, , a rapporté que le Prophète () a dit :
« Quiconque fait le vœu d’obéir à Allah doit Lui obéir et quiconque fait le vœu de désobéir à Allah ne doit pas Lui désobéir. » (Boukhari)

 

A l'origine, il est donc détestable de faire un vœu, mais il est obligatoire de respecter son voeu s'il porte sur un acte d'obéissance permettant de se rapprocher d'Allah, exalté soit-Il.

 

Rien n'empêche toutefois de participer à ce genre de fête tant que celle-ci ne comporte rien d'illicite et il ne fait aucun doute que nourrir ses amis, ses proches et des pauvres fait partie des actes d'obéissance permettant de se rapprocher d'Allah, exalté soit-Il, et il faut donc respecter le vœu  fait dans ce sens.

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation