Utilisation de photos dans le cadre du travail
Fatwa No: 88456

Question

Ma question porte sur les images. Je travaille dans une organisation non gouvernementale au Pakistan. Nous faisons des rapports que nous donnons aux organismes donateurs et devons appuyer ceux-ci par des photos car cela est une condition qu’ils nous imposent. Dans ce cas, nous devons exposer les photos des bénéficiaires sur les murs du bureau. Quel est votre avis concernant ces photos ? La production de ces photos va-t-elle à l’encontre de la Charia ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

En principe, les représentations d’êtres animés sont interdites par la charia et les hadiths indiquant cela sont nombreux. Citons ceux-ci : Le Prophète () a dit :
« Ceux qui subiront le châtiment le plus douloureux le Jour de la Résurrection sont ceux qui veulent imiter la création d’Allah. » (Boukhari, Mouslim)

Et dans une version : « ceux qui veulent copier la création d’Allah. » Le Prophète () a dit : « Ceux qui fabriquent ces images seront châtiés le Jour de la Résurrection. On leur dira : “Donnez vie à ce que vous avez créé.” » (Boukhari, Mouslim)

Il dit également :
« Quiconque reproduit l'image d'un être vivant dans ce bas monde se verra demandé le Jour de la Résurrection de lui insuffler la vie, et il ne pourra jamais le faire. » (Boukhari, Mouslim)

Djâbir () rapporte ce qui suit : « Le Messager d'Allah () a interdit d’avoir des représentations d’êtres animés dans la maison et de les fabriquer. » (Ahmad, Al-Tirmidhî, [Al-Albânî : Sahîh]) Le Prophète () a dit : « Celui qui reproduit l’image d’un être vivant est maudit. » (Boukhari) Ces hadiths ainsi que d’autres indiquent l’interdiction de reproduire des êtres vivants ou d’acquérir des représentations d’être vivants.

Cependant, les oulémas contemporains divergent quant au fait de savoir si ces Textes s’appliquent à la photographie. C’est pour cela que certains d’entre eux l’ont interdite alors que d’autres l’ont autorisée. Nous considérons qu’il n’y a aucun inconvénient à faire ces photographies dans votre cas et plus particulièrement du fait qu’en l’absence de ces dernières découlerait un méfait plus grand, à savoir l’interruption des subventions fournies par les donateurs, ce qui mènerait à la fin de l’aide fournie par les associations caritatives aux pauvres et aux nécessiteux par exemple.

En revanche, si le fait de cesser de photographier les bénéficiaires et d’accrocher leurs photos n’entraîne pas de méfait comme l’interruption de l’aide qui leur est fournie alors cela est préférable à notre avis.

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation