Supplice de la tombe et jugement du Jour dernier
Fatwa No: 89454

Question

Si une porte du Paradis et une porte de l'Enfer s'ouvrent devant celui qui est dans sa tombe et qu’il y trouve ainsi la brise du Paradis ou les flammes de l'Enfer, et qu’il sait alors s’il fera partie des gens du Paradis ou de l'Enfer avant le Jour du Jugement alors sur quoi serons-nous jugés ce jour-là ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses compagnons :

 

Le châtiment et les plaisirs de la tombe sont confirmés par le Coran, la Sunna et l'unanimité des compagnons. Il n'existe aucune divergence à ce propos.

 

Quant à votre question : « Si l'homme sait s'il fait partie des gens du Paradis ou de l'Enfer avant le Jour du Jugement alors sur quoi serons-nous jugés ce jour-là ? », la réponse à celle-ci est que c'est Allah, exalté soit-Il, qui décréta l'existence du châtiment et des plaisirs de la tombe pour Ses serviteurs. C'est Lui qui décréta que les gens seraient ressuscités, rassemblés puis jugés le Jour de la Résurrection. S'Il avait voulu que leur châtiment et leurs plaisirs se limitent à ceux de la tombe, Il l'aurait certes fait, mais de par Sa sagesse et Son ordre, Il décréta qu'ils soient ressuscités le Jour du Jugement. Il est donc erroné de poser ce genre de questions et de demander sur quoi nous serons jugés ce jour-là. Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) : « Il n'est pas interrogé sur ce qu'Il fait, mais ce sont eux qui devront rendre compte [de leurs actes]. » (Coran 21/23) C'est-à-dire que les gens ne peuvent l'interroger sur ce qu'Il a décrété dans Sa création, et que c'est Lui qui demandera des comptes à Ses créatures à propos de leurs actes, car elles sont Ses serviteurs.

 

Ibn 'Abbâs, qu'Allah soit satisfait de lui, a dit : « Lorsqu'Allah envoya Mûsâ, lui parla et lui révéla la Thora, Mûsâ dit : "O Allah, Tu es un Seigneur Majestueux. Si Tu avais voulu être obéi, je T’aurais obéi et si Tu avais voulu ne pas être désobéi, je ne T’aurais pas désobéi. Tu aimes être obéi et pourtant on te désobéit. Comment cela est-il donc possible, O Seigneur ?!" Allah lui révéla alors : "Je ne suis pas interrogé sur ce que Je fais, mais ce sont eux qui devront rendre compte de leurs actes." »

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui