Est-il permis à une personne qui a des tatouages sur son corps d’accomplir le hadj ?
Fatwa No: 89675

Question

Est-il permis à une personne d’accomplir le hadj alors qu’elle a sur son corps un tatouage ? Je connais une personne qui s’est fait tatouer lorsqu’elle était jeune et qui regrette maintenant. Ce tatouage a été fait sous la peau ; c’est pour cela que ses petites et grandes ablutions sont valides car elles lavent la peau comme l’a dit un mufti. Cependant, ma question concerne son hadj. Cette personne a déjà acheté un billet d’avion alors qu’il se peut que son hadj ne soit pas valide et qu’elle entre en Enfer à cause de ce tatouage.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

Certains jurisconsultes affirment que la personne qui a un tatouage doit obligatoirement le retirer si c’est possible, car le tatouage empêche la disparition de l’impureté à l’endroit où il se trouve en raison de son impureté. Selon eux, cela a pour conséquence l’absence de validité des ablutions, de la prière et même du Tawâf en se basant sur l’avis disant que se purifier des impuretés est une condition requise pour la validité du Tawâf comme c’est l’avis de la majorité des oulémas.

En revanche, s’il n’est pas possible de le retirer par crainte que cela ne cause un préjudice, alors il n’est pas obligatoire de le faire et celui qui le porte ne commet aucun péché après s’être repenti. Cela a pour conséquence la validité des ablutions, de la prière, du Tawâf et du hadj et plus particulièrement pour celui qui a fait ce tatouage alors qu’il était petit et non responsable religieusement ; certains jurisconsultes ayant même affirmé que dans ce cas, il n’est absolument pas tenu de le retirer et que ses ablutions ou son lavage sont valides car il est sous la peau et n’empêche pas l’eau de parvenir à celle-ci.

En résumé, le hadj est valide pour celui qui ne peut pas retirer un tatouage.  

Quant à votre affirmation : « il se peut qu’il entre en enfer à cause de ce tatouage », nous avons déjà rappelé plus haut que celui qui s’est fait tatouer alors qu’il n’était pas religieusement responsable comme un petit enfant ou un fou ne commet pas de péché. Quant à celui qui s’est fait tatouer alors qu’il était religieusement responsable et qui, par la suite, regrette et se repent, Allah accepte alors son repentir en vertu de Sa parole (sens du verset) : « Et c'est Lui qui accepte le repentir de Ses serviteurs, Qui pardonne les mauvaises actions et sait ce que vous faites. » (Coran 42/25) Ainsi, après le repentir, il n’y a plus de raison d’entrer en Enfer.

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation