Il est interdit de consommer le sang qui coule mais non celui qui est mélangé à la chair
Fatwa No: 90020

Question

La nourriture que je mange à l’étranger me semble quelquefois pas cuite comme il faut : des traces de sang qui parfois n’ont pas séché sont apparentes. Peut-on manger ces poulets qui sont cependant égorgés selon les règles de la Charî‘â (législation musulmane) ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

Si la bête a été égorgée selon les règles de la charî‘â (Législation musulmane) le sang qui reste dans les veines, la chair ou les os est pur conformément à ce que Ibn Djarîr a rapporté d’après ‘Aïcha : « Au temps du Messager d’Allah nous voyions dans la marmite où nous cuisinions le jaune du sang apparaître à la surface et nous en mangions. » Ibn Abî Hâtim a rapporté dans son exégèse que Qatâda a dit : « Il est interdit de consommer le sang qui coule mais non celui qui est mélangé à la chair. » Dans son Madjmû‘, au sujet du sang mélangé à la chair et aux os, l’imam al-Nawawi, qu'Allah lui fasse miséricorde, dit : « Ce que nos compagnons ont su et qui a été transmis par un grand nombre de Tabiîs (successeurs des Compagnons) est qu’il n’y a aucun mal à le consommer. La preuve en est la difficulté à l’éviter. Ahmad et ses compagnons ont dit que ce qui reste de sang dans la chair peut être consommé et même si le rouge du sang prédomine dans la marmite, car il est difficile de l’éviter. Ils l’ont rapporté d’après ‘Aïcha,‘Ikrima, al-Thawry, Ibn ‘Uyayna, Abû Yûsûf, Ahmad, Is-hâq et d’autres  »

Il apparaît donc qu’il n’y a pas de mal à consommer le sang qui reste mélangé à la chair après l’égorgement.

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui