La Législation islamique prévoit-elle un châtiment à l'encontre de celui qui sodomise sa femme ?
Fatwa No: 90032

Question

La Législation islamique prévoit-elle un châtiment à l'encontre de celui qui sodomise sa femme avec ou sans le consentement de celle-ci ? Quant à celui qui sodomise une femme qui n'est pas son épouse, doit-il subir le même châtiment que celui qui a commis la fornication ou doit-il subir un autre châtiment ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

 

Celui qui sodomise une femme qui n'est pas son épouse doit subir le châtiment réservé à celui qui a commis la fornication et qui est de 100 coups de fouets et être banni durant une année s'il n'a jamais été marié auparavant, ou être lapidé s'il a déjà été marié auparavant. En effet, tout rapport charnel (hors mariage) est illicite. Ibn Qudâma, qu'Allah lui fasse miséricorde, a dit : « Cela est vrai, aussi bien pour la sodomie que pour le coït vaginal, car la sodomie est utilisée comme moyen de coït et le châtiment de la Charia concernant ce dernier est donc également vrai pour la sodomie. De plus, si le châtiment est dû pour le coït vaginal hors mariage alors que le coït vaginal dans le mariage est permis, ce châtiment est donc d'autant plus exigé pour tout acte de sodomie qui est, lui, illicite, même dans le cadre du mariage. »

 

Par ailleurs, Allah, exalté soit-Il, désigna la fornication comme étant une turpitude et dit (sens du verset) : « Et n'approchez point la fornication. En vérité, c'est une turpitude et quel mauvais chemin ! »  (Coran 17/32)

 

Or, Allah, exalté soit-Il, désigna également la sodomie comme une turpitude et dit (sens du verset) :
« Et Lot, quand il dit à son peuple : "Vous livrez vous à cette turpitude qu'aucun peuple n'a commise avant vous ?" »  (Coran 7/80)

 

Quant à celui qui commet la sodomie dans le cadre du mariage, il n'est pas considéré comme fornicateur et ne subit aucun châtiment, mais il commet certes un péché auquel il doit mettre un terme et dont il doit se repentir. En effet, une grande menace pèse sur celui qui commet un tel acte. Le Prophète () a dit : « Maudit soit celui qui sodomise sa femme. »  (Abû Dâwûd)

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation