Médiation dans le cas d’un mari fornicateur et voleur
Fatwa No: 90261

Question

Je suis sermonnaire dans un petit village aux Etats-Unis, Je remplace l’imam de la mosquée qui voyage beaucoup. Il arrive que les gens me posent des questions et j’essaye autant que je peux de leur répondre à la lumière du Coran et de la Sunna. Si je ne sais pas, je m’informe auprès des oulémas. Un des habitants m’a posé cette question :
Une femme et ses frères ont découvert que le mari de leur sœur fornique. Ils n’en ont pas informé leur sœur et je les ai complimentés parce qu’ils ont caché la faute d’un musulman. Cependant, le mari de leur sœur vole de l’argent du commerce dans lequel ils sont tous associés pour le donner à la femme avec qui il fornique. Je voudrais savoir s’il est permis qu’ils le confrontent au sujet de la fornication. Je leur ai demandé d’accomplir la prière de l’Istikhâra et je l’accomplis de même pour cette affaire. Ensuite j’ai pensé qu’à cause de la fornication, l’épouse peut être atteinte d’une maladie sexuellement transmissible. Je leur ai dit alors de parler au mari et s’il ne change pas qu’ils informent son épouse.
La femme avec qui il fornique m’a dit qu’il a cessé sa relation avec elle mais qu’il lui donne toujours de l’argent qu’il vole au commerce commun et s’il cesse de lui donner cet argent elle pourrait informer l’épouse de leur relation et susciter des problèmes. Ces frères peuvent-ils mentir à leur sœur pour protéger la réputation du mari parce qu’elle n’en connaît encore rien ?Il faut savoir aussi que cette famille possède des magasins où ils vendent des boissons alcoolisées, de la viande de porc, des jeux de hasard et des articles. Je leur ai dit de se débarrasser de ce genre de choses illicites car il se peut que cela soit la cause de ces épreuves qu’Allah leur a envoyées.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons.

Vous avez bien fait d’être soucieux d’éclairer les musulmans sur leur religion et nous demandons à Allah de vous en récompenser. Nous vous mettons en garde également de ne pas dire au sujet de la religion ce que vous ne savez pas et vous devez vous en tenir à ce que vous savez lorsque vous les conseillez. Si on vous pose une question au sujet d’une chose que vous ne connaissez pas et que vous ne parvenez pas à obtenir l’avis des oulémas, vous ne devez pas répondre et la Istikhâra ne vous aidera en rien pour donner un avis, qu’il s’agisse de permission ou d’interdiction.

Il faut savoir que tout musulman est considéré comme innocent jusqu’à preuve du contraire. Si la fornication et le vol de cet homme sont prouvés, il faut cacher sa faute et le conseiller avec douceur. S’il se repent, c’est bien mais s’il continue à forniquer et à voler sans changer, il faut informer sa femme et lui conseiller de demander la résiliation du contrat de mariage, parce qu’elle ne récoltera aucun bien à vivre avec un fornicateur ou un voleur, et la continuation de ce mariage sera un danger pour elle et ses enfants parce que leur père peut être la cause de déviances dans leur comportement.

Il faut aussi conseiller cette femme avec laquelle il forniquait de se repentir et cette famille de se repentir du commerce de choses interdites. Sans aucun doute ces mauvaises œuvres peuvent être la cause des catastrophes qui leur arrivent. Allah, glorifié soit-Il, dit (sens du verset) : « Tout malheur qui vous frappe ne peut être que le fruit de vos propres œuvres. » (Coran 42/30)

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation