Le droit de garde de l’enfant en cas de divorce de ses parents
Fatwa No: 90467

Question

J’entends me remarier et partir dans une autre ville, et j’aimerais emmener mon fils avec moi. L’homme avec qui je veux me marier a promis de nous entretenir. Mais le père
de mon fils refuse que celui-ci reste avec moi alors qu’il ne s’est jamais occupé de lui ni de moi d’ailleurs. C’est moi qui pourvoyais aux besoins de mon fils ces deux dernières années.
Nous vivons aux Etats-Unis et nous nous sommes mariés dans ce pays. Le père de mon enfant vit également aux Etats-unis. Après notre divorce, nous nous sommes partagés la
garde de notre enfant. J’ai lu un hadith selon lequel la garde de l’enfant ne revient pas uniquement au père. Le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) a réglé le problème de la femme divorcée avec un enfant en fonction de sa situation à cette époque. En effet, le Messager d’Allah (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) a dit : « Ta mère, puis ta mère, puis ta mère, puis ton père. » Comment un enfant peut-il respecter sa mère si elle le laisse à son père alors qu’il est âgé de trois, cinq, huit ou même quatorze ans ? Je crois que la réponse du Messager d’Allah (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) à cette femme était dans l’intérêt de son enfant. J’ai décidé de rester à la maison car mon époux va s’occuper de moi. Autrefois, je n’avais pas
ce choix. J’étais obligée de travailler et d’assumer les dépenses de la maison. Je crois que mon enfant doit rester avec moi car son père n’a pas le temps de lui tenir compagnie et il restera alors avec l’épouse de son père. L’intérêt de mon enfant est qu’il reste avec moi tant que je lui garantis une éducation islamique. En effet il y aura à ses côtés un homme pieux qui veillera sur lui, prendra soin de lui et s’occupera de sa mère, ce qui me permettra de pratiquer pleinement mon rôle de mère. S’il vous plaît, dites moi si j’ai raison.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

 

Lorsqu’une femme est séparée de son époux, la garde de l’enfant lui revient tant que celui-ci n’a pas atteint l’âge de sept ans. Dès qu’il atteint cet âge, on lui donne le choix de choisir entre sa mère et son père. Il vivra donc avec le parent qu’il aura choisi. En revanche, avant l’âge de sept ans, il doit rester avec sa mère tant que celle-ci ne se remarie pas. Si elle se remarie, elle perd la garde de l’enfant car le Prophète () a dit : « Tu mérites plus que lui de le garder tant que tu ne te seras pas mariée. » (Ahmad et al-Hâkim)

La majorité des oulémas sont d’avis qu’après la mère, la garde de l’enfant revient dans l’ordre à la grand-mère maternelle, la grand-mère paternelle et leurs ascendants s’il y en a, puis la sœur, la tante maternelle, la tante paternelle, les nièces du côté des sœurs et les nièces du côté des frères. Il faut privilégier parmi ces dernières les filles germaines, puis les filles utérines, les filles consanguines et le reste de la famille.

Concernant les dépenses, si l’enfant possède de l’argent, il doit subvenir lui-même à ses dépenses, sinon son entretien revient au père puis au grand-père. Si la personne qui a la garde de l’enfant n’est pas apte à exercer cette responsabilité en raison de sa perversion et de la mauvaise éducation qu’elle donne à l’enfant, le gouverneur doit confier la garde à la personne suivante dans l’ordre de priorité.Vous savez donc chère sœur qu’en vous remariant, vous perdez votre droit de garde.

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation