Accomplissement du Hadj et de la `Omrah

Accomplissement du Hadj et de la `Omrah
5950 1330

Allah, le Très-Haut, dit (sens du verset) : « Et parachevez pour Allah le pèlerinage et la 'Omra » (Coran 2/196). Cette première partie du verset comprend deux ordres éminents :

 
Premièrement :
 
L’accomplissement du Hadj et de la `Omrah, et ce, en accomplissant leurs rites tels qu’ils ont été prescrits par Allah, exalté soit-Il, et Son Messager () et non selon le point de vue d’untel ni la fatwa émise par tel autre. C’est qu’en fait, certains parmi ceux qui, de nos jours, se disent savants, orientent les gens vers l’application des dispenses que certains Oulémas avaient autorisées selon leur idjtihaad et non les dispenses légitimes qu’Allah, exalté soit-Il, a autorisées à Ses serviteurs. A ce sujet, le Prophète () a dit : « Allah aime que l'on use de Ses dispenses comme Il déteste qu’on Lui désobéisse ».
 
Or, ceux-là veulent ajouter des dispenses que ni Allah, exalté soit-Il, ni Son Messager () n’ont autorisées, se basant seulement sur les propos d’untel et l’avis de tel autre. Or, les fils d’Israël n’ont péri que lorsqu’ils ont agi de la sorte : ils ont pris leurs rabbins et leurs moines comme Seigneurs en dehors d'Allah. Lorsque ceux-cidéclaraient une chose licite, ils la considéraient comme telle, et lorsqu’ilsdéclaraient une chose illicite, ils l’interdisaient.
 
Par conséquent, il incombe au pèlerin de se méfier de cela et de se soucier d’accomplir son Hadj conformément à ce qu’Allah, exalté soit-Il, et Son Messager () ont légiféré. Lorsque le Prophète () a accompli le Hadj avec ses Compagnons, qu'Allah soit satisfait d’eux, il a dit : « Apprenezauprèsde moi les ritesque vous devez accomplir ».
 
Il nous est alors obligatoire d’apprendre les rites à accomplir de la noble Sunna du Prophète (). Pour ce faire, faisons preuve de douceur et cherchons les moments propices pour accomplir tel ou tel rite sans nous hâter ni courir de risques.
 
En effet, Allah, exalté soit-Il, a laissé à chaque rite un intervalle de temps bien suffisant pour que le Musulman l’accomplisse au moment prescrit que ce soit au début, au milieu ou à la fin de l’intervalle qui lui est réservé.
 
C’est le comportement des gens qui réduit ces intervalles ou limite les lieux de l’accomplissement des rites. Or, le souci primordial du Musulman doit être l’accomplissement correct de ceux-ci autant que possible, fût-ce en retard, tant que cela reste dans l’intervalle de temps qui lui est réservé.
 
Cependant, certains préfèrent regagner leur pays avec les premiers groupes de voyageurs, au détriment de l’accomplissement des rites de leur Hadj ; certains mandatent même autrui pour accomplir le reste des rites et partent sans avoir parachevé le Hadj tel que prescrit par Allah, exalté soit-Il, malgré les peines du voyage, les frais et les efforts consentis. Cela est le résultat de la tentation du diable et de l’incitation au mal de l’âme.
 
Certains ajoutent aux rites des bid`as et des actes inventés tels que la visite de certains sites, visites considérées comme des rites, ce qui fait perdre du temps, de l’argent et de l’énergie, et affecte négativement l’accomplissement des rites essentiels rien que pour se conformer aux us et coutumes, et suivre les promoteurs des bid`as et de l’égarement. Dans ce cas, ces types de pèlerins ont failli à accomplir le Hadj tel que l’a prescrit Allah, le Très Haut, par Sa parole (sens du verset): « Et parachevez pour Allah le pèlerinage » (Coran 2/196). Leur Hadj est imparfait, car ils y ont ajouté des bid`as et des superstitions qui l’affectent négativement et peuvent même l’annuler, et ce, à cause de l’imitation aveugle et du refus de se plier à la parole du Prophète () : « Apprenezauprèsde moi les ritesque vous devez accomplir ».
 
Deuxièmement :
 
La mise en application de la parole d’Allah, le Très Haut (sens du verset) : « (…) pour Allah », et ce, en vouant son Hadj exclusivement à Lui, exalté soit-Il, sans hypocrisie ni ostentation ni ambitions mondaines. Le Hadj ainsi que tout autre acte cultuel ne saurait être agréé par Allah, exalté soit-Il, que s’il Lui est voué exclusivement tel que l’affirme le verset (sens du verset): « C’est à Allah qu’appartient la religion pure » (Coran 39/3).
 
En effet, tous les rites du Hadj sont orientés vers Allah, exalté soit-Il :
 
-      Dans la Talbiyah, l’on dit : « Labbayka laa charikalak » (Me voici, ô; Toi qui n’as pas d’associé !). 
 
-      La meilleure invocation à faire à `Arafat est celle accomplie par notre Prophète () ainsi que les autres Prophètes, qu’Allah fasse leur éloge et leur accorde Son salut, à savoir : « Laa Ilaha illa Allah wahdahou laa chaarika lah, lahou Al-Molk wa lahou Al-Hamd wa howa `ala koll chay’in qadiir » (Nul n’est digne d’être adoré en dehors d’Allah, Il n’a nul associé, à Lui la Royauté et à Lui les louanges et Il est Omnipotent).
 
-      Au début du Tawaaf, lorsqu’on salue la Pierre Noire en la touchant ou en faisant un signe dans sa direction, l’on dit : « Allahou Akbar » (Allah est le Plus Grand).
 
-      Pendant le Sa`y entre As-Safa et Al-Marwah, l’on dit : « Laa Ilaha illa Allah wahdahou laa chaarika lah, lahou Al-Molk wa lahou Al-Hamd wa howa `ala koll chay’in qadiir » (Nul n’est digne d’être adoré en dehors d’Allah, Il n’a nul associé, à Lui la Royauté et à Lui les louanges et Il est Omnipotent).
 
-      Lors du jet des Djamaraats, l’on dit à chaque fois : « Allahou Akbar » (Allah est le plus Grand).
 
Le Prophète () a dit à cet égard :
 
« Le Tawaaf, le Sa’y entre As-Safaa et Al-Marwah et la lapidation des stèlesfurent prescrits pour l’évocation d’Allah, exalté soit-il ».
 
Le Hadj est basé sur l’attestation de l’unicité d’Allah, exalté soit-Il, (at-Tawhiid), et le culte voué exclusivement à Lui (al-Ikhlaass). Un pèlerin n’appelle au secours ni un Prophète, ni un des rapprochés d’Allah, ni nulle autre créature d’Allah. Il ne tire bénédiction ni d’un arbre, ni d’une pierre, ni d’un mont, ni d’un lieu de naissance, ni d’aucune relique présumée laissée par les gens vertueux. Il ne fait le Tawaaf (circumambulations) autour de nul bâtiment ni tombe ni sépulcre en dehors de la noble Ka`ba, se pliant ainsi à la parole d’Allah, le Très Haut (sens du verset): « et qu’ils fassent les circuits autour de l’Antique Maison » (Coran 22/29).
 
Afin de parachever le Hadj et la `Omrah, il incombe au pèlerin d’éviter tout rapport sexuel, toute forme de dispute, de perversité et de désobéissance tel que l’affirme Allah, le Très Haut, par Sa parole (sens du verset) :
 
« Si l’on se décide de l’accomplir, alors point de rapport sexuel, point de perversité, point de dispute pendant le pèlerinage » (Coran 2/197).
 
Tel est également ce que le Prophète () énonce dans son Hadith :
 
« Celui qui aura fait le pèlerinage sans commettre d'actes impudiques ni dedésobéissances, redeviendra tel qu'il était le jour où sa mère l'a enfanté, absous de ses péchés ».
 
Il nous incombe donc de ressentir l’éminence du Hadj et de l’accomplir tel que l’a prescrit Allah, exalté soit-Il, et tel que l’a accompli Son Messager () sans se laisser égarer par des propos d’autrui allant à l’encontre de la Sunna du Prophète ().
 

Articles en relation

Vertus du Hadj