Les jeunes musulmans et le Hadj

Les jeunes musulmans et le Hadj
7081 2074

De nombreux musulmans repoussent l’accomplissement du Hadj obligatoire, jusqu’au moment où ils ont des cheveux blancs, pensant qu’il n’est pas opportun de l’accomplir lorsqu’ils sont jeunes, si tant est qu’ils aient l’intention de l’accomplir ; et même si ce genre de personne a presque disparu, il en reste encore.

Ces musulmans ne devront-ils pas tenir compte du conseil du Prophète () lorsqu’il a dit dans un hadith authentique rapporté par Ibn Abbâs : « Profitez de cinq choses avant cinq autres : de votre jeunesse avant votre vieillesse, de votre santé avant que ne vienne la maladie, de vos richesses avant que ne vienne la pauvreté, de votre temps libre avant que vous ne soyez trop occupés, et de votre vie avant votre mort. » (Rapporté par al-Hakim)
Le Prophète () nous apprend aussi dans un hadith rapporté à la fois par Boukhari et Mouslim que parmi les sept personnes qu’Allah abritera sous Son ombre le jour où il n’y aura aucune autre ombre que la Sienne figure en bonne position un jeune qui a grandi dans l’adoration d’Allah

Ce dernier hadith montre l’importance que l’islam accorde à la jeunesse, car c’est dans sa jeunesse qu’une personne est la plus vulnérable aux tentations et la plus susceptible de s’égarer du droit chemin. Cela est évident lorsque l’on regarde la société qui nous entoure et que l’on constate que la plupart des activités comme la musique, les jeux, les boîtes de nuit ou encore la mode s’adressent d’abord et avant tout aux jeunes.
Tant de jeunes musulmans, de nos jours, s’imaginent qu’ils commenceront à prier, qu’ils feront le Hadj et respecteront les autres préceptes de l’Islam lorsqu’ils seront plus vieux, comme si Allah leur avait garanti qu’ils allaient vivre vieux!

Nous constatons que les jeunes, parmi nos prédécesseurs, qu'Allah soit satisfait d'eux, prenaient soin d’accomplir le Hadj et les autres actes d’adoration durant leur jeunesse lorsqu’ils étaient en pleine force de l’âge.

Sâlim a rapporté de son père, qu'Allah soit satisfait de lui : « Un garçon alla trouver le Prophète () et lui dit : ‘Je désire accomplir le Hadj’. Le Messager d’Allah marcha avec lui et lui dit : ‘Ô garçon, qu’Allah t’accorde la piété, te guide vers le bien et te préserve de tout souci’. Lorsque le garçon revint (du Hadj), il alla saluer le Prophète () et ce dernier leva la tête vers lui et lui dit : ‘Ô garçon, qu’Allah accepte ton Hadj, te pardonne tes péchés et t'indemnise de tes dépenses’. » (Ibn Khuzayma, Tirmidhî : hasan gharîb).

Dans une version, Anas, qu'Allah soit satisfait de lui, a rapporté qu’un jeune homme alla trouver le Prophète () et lui dit : « Ô Messager d’Allah, je m’apprête à voyager, invoque donc Allah en ma faveur ». Le Prophète () répondit : « Qu’Allah t’accorde la piété, te pardonne tes péchés et te facilite le bien où que tu te trouves ». (Tirmidhî, Sahîh al-djâmi’).

Il en est de même pour Muhammad ibn Anas al-Dhafarî que ses parents amenèrent avec eux rejoindre le Prophète () à Médine alors qu’il était âgé de deux semaines. Dix ans plus tard, il accomplit le Hadj d’adieu avec le Prophète () qui ne manqua pas de lui caressa la tête.

Ô Allah, nous T’implorons par Tes plus Beaux Noms et Tes Attributs les plus sublimes d’améliorer la situation des jeunes musulmans partout dans le monde, de les guider tous vers Ta voie droite et de leur permettre d’accomplir le Hadj auprès de Ta Maison Sacrée. Notre dernière invocation est : « Louanges à Allah Seigneur de l’univers ».


 

Articles en relation

Vertus du Hadj