La prédication lors du pèlerinage est un devoir

La prédication lors du pèlerinage est un devoir
7223 1479

Des centaines de milliers de pèlerins venant des quatre coins du monde et de différentes cultures et langues affluent pour visiter l'Antique Maison d'Allah, exalté soit-Il. La plupart de ces pèlerins ont de forts sentiments religieux et veulent répondre à l'appel d'Allah, exalté soit-Il. Ils s’évertuent à obtenir l'agrément d'Allah, exalté soit-Il. Certains d'entre eux ont vendu leurs terrains, d’autres ont mis en gage leur maison et d’autres encore ont économisé patiemment et pendant de longues années l'argent leur permettant, après de durs efforts et une longue patience, de répondre aux exigences du pèlerinage
Voici la psychologie de celui qui aspire anxieusement au bien, qui cherche à profiter de la miséricorde et du pardon d'Allah, exalté soit-Il. Or, celui qui médite sur la réalité des pèlerins aujourd’hui voit des manifestations d'ignorance flagrante concernant les dispositions de la religion en général et des rites du pèlerinage en particulier. L'affaire ne se limite pas à cela seulement, mais pour certains d'entre eux, la Sunna se transforme en une bid'a (innovation en matière de religion) et l'ignorance en une connaissance.
En analysant les raisons de ce terrible analphabétisme religieux, nous trouverons qu'il est dû soit à la négligence du pèlerin concernant sa religion et la connaissance des dispositions détaillées relatives au pèlerinage et à la 'Umra, ainsi qu'à la visite des endroits sacrés, soit à la géographie des lieux et des endroits de culte difficile à comprendre à La Mecque pour celui qui vient les visiter pour la première fois. Cela peut être également dû à l'initiative, prise par beaucoup d'ignorants et de gens peu instruits, d'émettre des fatwas erronées et de parler au nom d'Allah au sujet des questions jurisprudentielles sans aucun savoir. Cela peut être dû également à l'existence d'un assez grand nombre de responsables de campagnes, de missions et d’institutions publiques durant la période du pèlerinage, ces responsables étant particulièrement soucieux de leurs propres intérêts et du fait d’obtenir davantage de gains séculiers.
Qu'en est-il si vient se greffer à cela l'existence d'efforts considérables et organisés de la part des sectes égarées qui visent à induire en erreur les pèlerins ? Ces sectes œuvrent à exploiter la période du pèlerinage en appelant à leurs erreurs, profitant ainsi de l'insouciance des gens quant à cet égarement et de la tendance générale qui vise à l'extinction de la religion islamique pure et le tarissement de ses sources, tout en essayant de faire échouer le pèlerinage. Cela est dû aussi au désir de certains responsables du pèlerinage de se montrer indulgents envers toutes les sectes et les doctrines, alors que celles-ci ne se satisferont que de l’adoption de leur propre credo.
En dépit des efforts considérables et louables déployés par les institutions officielles, par beaucoup d'individus et d'institutions prédicatrices, sociales et caritatives pour soutenir et aider les pèlerins en les sensibilisant et les orientant, ces efforts n'ont pas atteint le strict minimum requis et ne paraissent pas proportionnels aux énormes efforts déployés dans le renouvellement de la construction des deux Nobles Mosquées et des endroits sacrés du pèlerinage, efforts qui assurent le repos, la sécurité et la tranquillité aux pèlerins et aux visiteurs.
Si nous voulons prendre connaissance des causes de ce grand problème dont on souffre malgré les bonnes et sincères intentions des responsables – comme nous le pensons et c'est Allah Qui connaît les secrets des gens et Qui les juge -, nous trouverons que ces causes résident dans nombre d'institutions officielles d'orientation qui travaillent dans le domaine du pèlerinage. Ce problème est dû aussi à une préparation et à une planification insuffisantes. Il est dû aussi à l'incompétence, à la routine, à la sclérose, à la peur de tomber dans l'erreur, à l'appréhension du renouvellement et de l'innovation dans les moyens. Ce problème est dû également à la domination d’une mentalité du monopole ainsi qu'à la présence de catégories limitées mais qui ont un énorme impact au sein de certains de ces corps, catégories qui se sont détournées et qui détournent les autres de la pratique et des efforts devant être déployés, et ce, en répartissant les gens en catégories et en soulevant des polémiques fictives, lesquelles mènent à l'exclusion de beaucoup d’oulémas et de prédicateurs capables de fournir des efforts notoires durant cette période bénie. Ceci est de la malveillance, de l’injustice et de l’agression.
Lorsque nous examinons ces instances caritatives et de prédication qui travaillent dans le domaine du pèlerinage, nous voyons que beaucoup d’entre elles reposent sur l'administration par l'argent et non par la réflexion. Elles manquent aussi de vision éclairée, souffrent de faiblesse en matière de planification et de suivi. Il y a aussi le problème de la répétition de travaux déjà réalisés, du manque de coordination et de complémentarité avec les autres corps travaillant dans le même domaine.
D'un autre côté, beaucoup de personnes qui s'intéressent à la prédication et à l'instruction islamique durant la période du pèlerinage manquent de potentiel, de sérieux et de la capacité à prendre des initiatives. Ceci ne veut pas dire qu'il n'existe plus de travaux et de programmes revêtant un caractère sérieux et fort. Au contraire, ils sont nombreux, par la grâce et la bienfaisance d'Allah, et la preuve en est l'amélioration que nous voyons dans ce domaine, année après année. Mais il faut parler maintenant de ce qu'il est possible de faire et du fossé énorme existant entre la réalité et ce que l'on espère réaliser. Il s’agit maintenant de la nécessité de susciter une énorme activité sur les plans quantitatif et qualitatif dans les corps concernés par la prédication et l'orientation durant le pèlerinage, pour consolider la pratique de la religion à travers ces activités, pour diffuser le savoir et le bien, pour combattre les bid'a-s ainsi que pour diminuer l'analphabétisme religieux.
A mon avis, la bonne solution pour promouvoir l'orientation et la sensibilisation durant le pèlerinage réside en ce qui suit :
-Regarder les efforts déployés dans le pèlerinage non comme de simples efforts faits pour sensibiliser et orienter le pèlerin concernant le rituel du pèlerinage et quelques dispositions de la religion qui ne visent que le pèlerin uniquement au moment du pèlerinage, mais comme des efforts considérables et bien planifiés et comme une tâche organisée qui vise le pèlerin et ceux de son peuple, pendant mais aussi après le pèlerinage. C'est à travers cette tâche que l'on peut réformer la ligne de conduite des gens et civiliser leur comportement et que le pèlerin acquiert la force de la foi ainsi que la bonne façon de recevoir les informations et d'en déduire les vérités. Le pèlerin est ainsi incité à appeler les gens à adorer Allah, exalté soit-Il, et à leur communiquer ce qu'il connaît en matière de religion.
Lorsque nous atteindrons ce niveau, nous aurons saisi ainsi une occasion déjà manquée et qui doit être fournie à une élite, c’est-à- choisie parmi les meilleurs musulmans. En agissant de la sorte, nous empêcherons les forces de l’arrogance de communiquer par le biais de leurs suppôts dans nos pays, ainsi que par le biais de ceux qui cherchent à répandre l'ignorance en matière de religion islamique, à tarir les sources du bien et à empêcher les gens de suivre les prescriptions de la religion d'Allah, exalté soit-Il.


- Encourager quiconque déploie des efforts vertueux et une bonne ligne de conduite à œuvrer et à prendre des initiatives dans ce domaine tout en l'aidant et en le formant. Il incombe de lui ouvrir les domaines du travail tout en étant soucieux de le soutenir durant et après le travail. En contrepartie, il faut être disposé à supporter les erreurs qui proviennent non intentionnellement de certains travailleurs dans ces domaines, ainsi que leurs efforts incorrects tout en replaçant ces erreurs dans leur contexte naturel, surtout dans le cas où l'intention de leurs auteurs est sincère et leur motif vertueux.


- Fonder des institutions spécialisées dans les divers aspects de la prédication et de l'orientation durant les périodes du pèlerinage au lieu de restreindre ces aspects à une seule institution, en ne les confiant pas seulement aux instances officielles et en faisant en sorte qu'une instance soit chargée de la distribution des livres, une deuxième des enregistrements audio, une troisième de la distribution des exemplaires et des traductions du Noble Coran, et une quatrième des prédicateurs et des traducteurs. Si cette division spécifique est difficile, il faut faire une division spatiale de telle sorte qu'une instance soit chargée des aéroports, une deuxième des cités des pèlerins, une troisième des Miqât, une quatrième de 'Arafat et de Muzdalifa et il convient de diviser Mina en la confiant à plus d'une institution, établissant ainsi un véritable partenariat entre les institutions caritatives et les institutions officielles, pour que les efforts se conjuguent et que les énergies soient mobilisées, comme c'est le cas pour les louables efforts déployés à La Mecque concernant les endroits pour boire, et l'hospitalité donnée aux pèlerins, le projet de l'élargissement de la Cité Sacrée et l’ex-instance de prise en charge des visiteurs venant de Médine ; comme c'est aussi le cas de l'organisation approuvée par le ministère du pèlerinage concernant les institutions des guides du Tawâf .
La diffusion de cours religieux, de la bonne orientation et la délivrance de fatwas au sein des deux Mosquées Sacrées à travers le choix de personnalités religieuses et de prédicateurs capables de parler directement dans la langue de ces musulmans, qu'ils soient de l'intérieur du Royaume ou de l’extérieur tant qu'elles sont connues pour leur compétence et leur savoir, et des personnalités connues pour leur équilibre et leur sagesse.
Donc la situation actuelle par rapport aux efforts déployés n’a pas encore atteint le niveau minimum attendu, sachant que des milliers de personnes vivant dans ce bon pays et y recevant leur éducation religieuse sont capables d'apporter leurs contributions actives dans ce domaine. Ces contributions mettront fin aux blâmes qui sont adressés à ce pays et promouvront la construction morale des deux Mosquées Sacrées ; cette promotion de la construction morale se mettra au diapason des efforts de la construction concrète, efforts qui ont parfois dépassé les espérances.


- Il incombe de confier la prédication et la sensibilisation durant le pèlerinage à une instance indépendante spécialisée dans ce domaine et qui se consacre complètement à cette mission, comme c'est le cas dans la présidence des affaires des deux Mosquées Sacrées, laquelle est directement rattachée aux responsables. Le besoin de cela est devenu plus urgent qu'auparavant, car on accomplit actuellement la 'Umra tout au long de l'année. Cependant, si l'on ne choisit pas les personnes compétentes et capables de déployer des efforts innovateurs pour ces institutions, la situation demeurera pratiquement telle qu’elle est.


- Fonder une société ou une institution spécialisée dans la production médiatique pour préparer un ensemble convenable de matières scientifiques et de prédication ayant trait à la 'Umra et au pèlerinage ainsi qu'à la visite des endroits sacrés. Cette institution doit présenter les informations sur ce qu'il ne faut pas ignorer, avec les moyens et dans les langues différentes ; il faut faciliter ces activités et encourager toute personne qui s'active pour répandre et diffuser ces informations avec ou sans contrepartie. Il faut faire attention que ces informations ne soient pas traduites par des personnes qui ne maîtrisent pas les langues dans lesquelles ces informations ont été traduites et il faut plutôt que les traducteurs de ces matières soient compétents et parlent couramment ces langues et qu'ils soient des personnes connues et bien considérées dans les pays qui parlent ces langues.
 

- Il incombe aux oulémas et aux prédicateurs islamiques des pays lointains de s'acquitter de leur devoir à ce propos, de telle sorte qu'une institution soit fondée dans chaque pays, préparée à cela. Cette institution doit être spécialisée dans la formation des pèlerins et de ceux qui veulent accomplir une 'Umra et dans leur instruction concernant les informations et les règles dont ils ont besoin.


- La dynamisation du rôle des ambassades du Royaume d'Arabie Saoudite et de ses consulats ainsi que de ses annexes religieuses et culturelles en matière de sensibilisation et d'orientation des pèlerins lorsqu'ils sont encore dans leurs pays, même par le moyen de la distribution de livres et d’enregistrements et d'une carte de La Mecque et de Médine ainsi que des endroits sacrés, en donnant à chaque pèlerin un visa lorsqu'il est encore dans son pays.
 

- Engager de sérieux entretiens annuels auxquels doivent être invitées toutes les personnes compétentes pour discuter de la sensibilisation lors du pèlerinage et des moyens de la promouvoir.
 

Ô Allah, guide notre communauté vers le bon chemin et protège son credo et sa sécurité, ainsi que les sources de sa force. Assure-lui la droiture en tout ce qui la concerne.
Qu'Allah accorde Sa paix et Sa bénédiction à noble Prophète, ainsi qu'à sa famille et à tous ses Compagnons.
 

Articles en relation

Vertus du Hadj