Le Qatar redonne une nouvelle vie à une bibliothèque en Bosnie

Le Qatar redonne une nouvelle vie à une bibliothèque en Bosnie
4649 1249

Au mois de janvier 2014 Son Excellence le docteur Ghayth ibn Mubârak al-Kuwârî, ministre de l’Awqaf et des Affaires islamiques qatarien, a inauguré le nouveau bâtiment de la bibliothèque al-Ghâzî Khasrû Beg dont la création remonte à 1537, cette dernière se trouve au centre de la capitale bosniaque Sarajevo. La nouvelle structure de cette bibliothèque historique occupe une superficie de 7000 m2, celle-ci a pu voir le jour grâce à la volonté et la bienfaisance de l’émir-père Cheikh Hamad ibn Khalîfa Âl Thânî et au soutien généreux de l’Etat du Qatar.
A l’occasion de l’inauguration officielle de cette bibliothèque a eu lieu une grande cérémonie à laquelle ont assisté M. Izzat Bijuvic, membre du parlement bosniaque, le cheikh Husayn Kazuvic, président des oulémas et grand mufti de Bosnie, son Excellence M. l’ambassadeur de l’Etat du Qatar en poste à Sarajevo Râchid ibn Mubârak al-Kuwârî et bien d’autres grandes personnalités bosniaques politiques et religieuses ainsi que de nombreux diplomates musulmans et responsables des legs pieux islamiques de divers pays.
La construction du nouveau bâtiment de la bibliothèque a pris près de dix ans, elle abrite environ 100 000 manuscrits anciens, livres, revus et autres documents en arabe, perse, turc et bosniaque. Ce lieu de savoir se trouve donc à Sarajevo dans le quartier de Bech Charchia, on trouve près d’elle la mosquée-école al-Ghâzî Khasrû Beg ainsi que le souk de la vieille ville qui comporte divers lieux et vestiges appartenant au patrimoine historique de la ville. Le ministre qatarien a, à l’occasion de cette inauguration, fait un discours dans lequel il a affirmé que l’Etat du Qatar met parmi ses priorités la formation de l’homme musulman afin qu’il participe à la concrétisation de l’éveil civilisationnel de la Oumma islamique ainsi qu’au développement de la société humaine dans le sens d’une amélioration du dialogue entre les hommes, un progrès positif qui partirait des musulmans pour se répandre partout dans le monde. Le ministre ajouta que la bibliothèque al-Ghâzî Khasrû Beg est une émanation de la civilisation islamique qui a diffusé son message durant 477 ans, il est à noter à ce propos que son fondateur, al-Ghâzî Khasrû Beg, demanda aux autorités que l’école al-Ghâzî devienne un legs pieux et que les livres dignes de considération soient acquis et utilisés au sein de l’école afin qu’ils profitent évidemment à ceux qui les lisent et qu’ils puissent être recopiés. Le ministre précisa en outre que le fonds très diversifié de la bibliothèque s’est agrandi au fil du temps pour accueillir l’héritage culturel des peuples des Balkans qui ont des langues, dialectes, traditions et religions divers, et que malgré les crises que connut cette bibliothèque, elle arriva toujours à sauver et préserver ses trésors précieux et cachés notamment en changeant de lieu, lesquels trésors sont la propriété de tous les peuples de ce pays.
Le ministre a évoqué les vestiges culturels et les bibliothèques qui furent détruits par la guerre en Bosnie ainsi que tous les monuments et lieux culturels à travers le monde qui subirent les effets dévastateurs des conflits, au point qu’ils disparurent complètement de la surface du globe, puis il a fait le parallèle avec ces autres monuments culturels et vestiges civilisationnels qui risquent de connaître le même sort dans certaines régions actuellement en guerre, régions où le bruit des armes a remplacé la voix de la sagesse et du dialogue.
Le ministre qatarien a insisté sur le fait que l’inauguration de cette bibliothèque prenne la forme d’un message adressé au monde sur la nécessité de protéger l’héritage culturel de l’humanité pour le léguer aux générations futures, grâce à cet héritage, qui est notre bien, nous pouvons façonner notre vision du monde et affirmer notre identité en ayant pleinement conscience de la nécessité de l’existence de la diversité culturelle et du droit aux divergences idéologiques ; cet héritage est en outre la propriété de ceux qui bâtiront le monde après nous, il sera un repère pour eux qui façonnera leur vision, par lequel il affirmeront leur identité et sur lequel ils s’appuieront pour tisser des liens et communiquer avec les autres peuples.
Le ministre, poursuivant son allocution, a déclaré en sus que la bibliothèque al-Ghâzî Khasrû Beg a pu montrer au monde ce que voulaient dire l’attachement à un héritage et sa préservation, par exemple durant les années de guerre, c’est-à-dire entre 1992 et 1995, la bibliothèque fit transporter son précieux trésor pas moins de huit fois, le ministre salua à l’occasion ceux qui arrivèrent à protéger la mémoire bosniaque ainsi que celle des Balkans, qui sont en fait celles de tout le monde musulman et du monde en général. Le ministre considéra que cette inauguration était un hommage à ces derniers et à tous ceux qui jouèrent ou jouent ce rôle aux quatre coins du monde où règnent les guerres et les conflits.
Par ailleurs, le ministre a montré que la conservation de cette bibliothèque, son inauguration dans ce nouvel endroit et donc la possibilité de profiter de ses trésors incarnent la réalisation de différentes choses dont la fidélité aux désir et intention de l’instaurateur de ce legs et fondateur de ce lieu, al-Ghâzî Khasrû Beg, de même que cette bibliothèque est comme les autres bibliothèques placées en legs qui apparurent dans tout le monde musulman à travers les siècles, lesquelles permettent la diffusion des sciences dans les sociétés élevant ainsi le niveau culturel ce qui amène par voie de conséquence à une meilleure conscience de l’identité et à la fondation d’une authentique civilisation. Enfin, plus prosaïquement, ces bibliothèques travaillent à la préservation des livres et à leur protection contre tout ce qui peut les abîmer, de même qu’elles permettent à tous ceux qui le souhaitent de pouvoir en profiter.
Le ministre a ensuite rappelé que la bibliothèque al-Ghâzî Khasrû Beg a par ailleurs donné une leçon au monde en montrant, en substance, que les pensées vivantes et les desseins nobles ne se soumettent aux exactions ou aux tentatives d’extermination et que le travail qu’elle a accompli au fil du temps a fait de la possibilité de sa disparition une chose perçue comme extrêmement grave. De plus, le ministre a affirmé que cette bibliothèque a apporté une preuve évidente de la réalité d’une conscience profonde de la diversité ethnique et de la variété culturelle existant dans tous les Balkans, car en effet elle conserve des manuscrits, livres et documents qui sont écrits dans les diverses langues du pays, lesquelles appartiennent à des races et religions diverses, c’est ainsi que cette réalité édifiante reflète la grande ouverture d’esprit dont faisait preuve la civilisation dont est issu le fondateur de cette bibliothèque, cette civilisation réussit à créer une harmonie entre tous les éléments humains et culturels présents sur son territoire.
Le ministre a ensuite attiré l’attention sur le fait qu’on attendait maintenant que cette bibliothèque poursuive le chemin qu’elle a toujours emprunté, et qui la mène aux buts qu’elle s’est fixée de tout temps, et soit à l’avenir ce qu’elle a toujours été tout au long de son histoire, c’est-à-dire un refuge pour les étudiants de toute origine et parlant diverses langues, un espace dans lequel le dialogue et la connaissance mutuelle est possible ou encore un lieu aidant à la diffusion des valeurs humaines et à la réalisation d’objectifs nobles.
Le ministre a également affirmé que le Qatar a bien conscience de la valeur du développement par le savoir ainsi que des conséquences positives engendrées par son soutien à ce type de projet et qu’il est, en outre, convaincu que cela aura une influence sur la formation de l’individu qui pourra alors jouer un grand rôle dans la fondation de ponts entre les peuples et les communautés ainsi que dans la consolidation de la paix dans le monde. Pour le ministre, le soutien du Qatar à cette bibliothèque est le soutien à une institution qui a formé des esprits sains et des générations d’oulémas à travers les siècles et qui a, depuis sa fondation, renforcé la pensée musulmane authentique, de même que ce soutien est la marque d’un dévouement indéfectible envers l’héritage civilisationnel de l’Islam en particulier et de l’humanité en général, il ne fait donc aucun doute que la bibliothèque al-Ghâzî Khasrû Beg, avec son aspect hautement symbolique et les trésors qu’elle abrite, est un véritable héritage pour l’humanité, héritage qu’il faut préserver pour les générations actuelles comme pour celles à venir.
Dans la suite de son discours, le ministre a évoqué l’apport spécifique que pouvaient apporter les peuples des Balkans en général et le peuple bosniaque en particulier dans, d’une part, le domaine du maintien de la paix dans le monde et de l’instauration du dialogue entre les représentants de diverses cultures et civilisations et dans, d’autre part, le domaine de l’alliance des civilisations, car, en effet, les peuples de cette région sont les dépositaires d’un pan important de l’héritage de la civilisation islamique, de même qu’ils sont les témoins de la tolérance de l’Islam. C’est pourquoi, toujours selon le ministre, nous nous devons d’attendre beaucoup du rôle que peuvent jouer les organisations culturelles dans cette partie du monde stratégique en tant médiatrices entre le monde musulman et le reste du monde afin de construire un dialogue apaisé servant toute l’humanité. Le ministre a ensuite une fois de plus affirmé que le Qatar porte un intérêt particulier aux efforts faits dans le sens d’un renforcement de l’entraide entre les nations islamiques, d’un soutien à une vision équilibrée et modérée de l’Islam, d’une rectification de l’image négative qui a été donnée de l’Islam et des musulmans et de la construction de relations d’échange entre les diverses organisations culturelles.
Et pour finir, le ministre a remercié l’actuel Emir du Qatar ainsi que son père pour les immenses efforts qu’ils ont fait et continuent de faire afin de protéger l’héritage culturel humain et de favoriser la culture de la tolérance et la modération ainsi que pour le fait qu’ils mettent leur énergie au service de l’Islam, des musulmans et de l’humanité au Qatar et partout ailleurs dans le monde.

De son côté, M. Izzat Bijuvic, membre du parlement bosniaque, a loué le soutien du Qatar pour ce projet de construction de cette bibliothèque qui lui a redonné une nouvelle vie. Puis il a ajouté que cette noble initiative de l’Etat du Qatar ainsi que le soutien généreux de celui-ci confirme une fois de plus la réalité des liens très forts qui existent entre les peuples musulmans, peuples qui peuvent être certes éloignés géographiquement, mais qui resteront toujours très proches les uns des autres du point de vue de la culture et de la civilisation.
Par ailleurs, M. Izzat Bijuvic a considéré que l’inauguration du nouveau bâtiment de la bibliothèque al-Ghâzî Khasrû Beg est sans nul doute un grand message envoyé à ceux qui détruisent les villes et brûlent les livres et les bibliothèques, message dont le sens profond est simple : le mal et la haine ne finissent jamais par l’emporter. Il a en outre ajouté que la renaissance de ce lieu promouvant le savoir ainsi que la mémoire collective, qui a pour fonction de conserver la culture et l’héritage du peuple bosniaque, est un message clair et fort pour ceux qui s’attaquent aux valeurs de la tolérance et du vivre-ensemble dans cet endroit, c’est ainsi que la bibliothèque al-Ghâzî Khasrû Beg est dans un quartier dans lequel se trouve également la mosquée al-Ghâzî, une église catholique, une église orthodoxe et une synagogue, nous avons donc là une proximité géographique des lieux de culte des diverses religions présentes en Bosnie qui confirme la réalité de cette manière de vivre tolérante, cette tolérance ethno-confessionnelle existe aujourd’hui et, sauf rares exceptions, a toujours existé dans cette contrée à travers les siècles. M. Izzat Bijuvic a également confirmé que la bibliothèque sera ouverte à tous les publics et notamment à ceux qui voudront apprendre des choses sur la culture et l’histoire de la Bosnie ainsi que sur les guerres qui le déchirèrent. Puis l’homme politique bosniaque a expliqué que le bâtiment de la bibliothèque al-Ghâzî Khasrû Beg actuel et les outils modernes qu’il comporte vont permettre de conserver et protéger dans des conditions optimums l’héritage culturel de la Bosnie ainsi que la mémoire de la grande histoire de ce pays. Enfin, M. Izzat Bijuvic a affirmé que l’inauguration de ce lieu de savoir ramène le peuple bosniaque cinq siècles en arrière en lui rappelant le nom d’al-Ghâzî Khasrû Beg qui fonda cette bibliothèque et en fit un legs pieux et que ce dernier était convaincu que son legs serait pérenne, ce qui est le cas en effet aujourd’hui grâce aux efforts et au soutien de l’Etat du Qatar qui a redonné une nouvelle vie à cette bibliothèque.

 

Articles en relation

Vertus du Hadj