Tafsir des versets relatifs au jeûne

Tafsir des versets relatifs au jeûne
  • Date de publication:23/08/2009
  • Catégories:Tafsir
  • Fréquence:
18056 1338

1er  Verset

« Ô les croyants ! On vous a prescrit as-Siyam comme on l'a prescrit à ceux d'avant vous, ainsi atteindrez-vous la piété, » (Coran : 2/183)
Allah, exalte soit-Il, commence par interpeller les croyants et leur rend obligatoire le "Siyam" [le jeûne] comme cela a été rendu obligatoire aux communautés antérieures, afin qu'ils soient de ceux qui craignent Allah et s'éloignent des péchés. Tafsîr al Sâbûni.
 
D'après le Tafsîr d'Ibn Kathîr, Allah, exalte soit-Il,  ordonne aux croyants de jeûner pour Lui. Les croyants doivent s'abstenir de manger, de boire et d'avoir des rapports charnels. Le jeûne est un barrage face aux tentations du diable mais aussi une purification de l'âme.
 
2ème   Verset
« Pendant un nombre déterminé de jours. Quiconque d'entre vous est malade ou en voyage, devra jeûner un nombre égal d'autres jours. Mais pour ceux qui ne pourraient le supporter (qu'avec grande difficulté), il y a une compensation : nourrir un pauvre. Et si quelqu'un fait plus de son propre gré, c'est pour lui; mais il est mieux pour vous de jeûner; si vous saviez ! » (Coran : 2/184) 
Vous jeûnez quelques jours et pas de manière perpétuelle et cela est une Miséricorde de Allah, exalte soit-Il, envers Ses serviteurs. Tafsîr al Sâbûni.
Avant l'institution du jeûne du mois de Ramadan, les musulmans jeûnaient trois jours par mois. Par la suite, cela a été abrogé.
Il est également rapporté que le prophète (Salla Allahou Alaïhi wa Sallam) a dit : « Allah a prescrit le jeûne de Ramadan aux communautés qui vous ont devancé. »
Selon Ibn Abbâs les devanciers en question sont les gens du Livre.
Celui qui est malade ou en voyage peut rompre son jeûne, mais il devra le rattraper. Quant à ceux qui ont des grandes difficultés comme les personnes âgées, ils doivent nourrir un pauvre pour chaque jour. Et s’ils veulent donner plus, c'est mieux. Mais le jeûne est meilleur que la rupture si les croyants en connaissaient la récompense et les avantages. Tafsîr al Sâbûni.
 
3ème Verset :
« (Ces jours sont) le mois de Ramadan au cours duquel le Coran a été descendu comme guide pour les gens, et preuves claires de la bonne direction et du discernement. Donc quiconque d'entre vous est présent en ce mois, qu'il jeûne ! Et quiconque est malade ou en voyage, alors qu'il jeûne un nombre égal d'autres jours. - Allah veut pour vous la facilité, Il ne veut pas la difficulté pour vous, afin que vous en complétiez le nombre et que vous proclamiez la grandeur d'Allah pour vous avoir guidés, et afin que vous soyez reconnaissants ! » (Coran : 2/185)

Tafsîr al Sâbûni : Allah précise que le mois du Ramadan est fait de jours précis et obligatoires la révélation y est descendue. Elle, est une guidance pour les croyants, qui leur permet de distinguer la bonne voie de la mauvaise. Celui qui n'est en voyage doit les jeûner; s'il est en voyage il lui faudrait les rattraper avant le prochain Ramadan. Grâce à cette permission Allah, exalté soit-Il, nous facilite afin que nous puissions en compléter les jours non jeûnés. Pour glorifier Allah Qui nous a guidé et Le remercier des bienfaits dont Il nous a comblé.

Ibn Kathîr : Allah, exalté soit-Il, fait l'éloge du mois de jeûne, qu’Il a en effet choisi d'entre tous les mois, pour y faire descendre le Coran, ainsi que tous les autres Livres. Il est rapporté que le Prophète () a dit : « La descente des Feuilles d'Abraham se fit dans la première nuit du Ramadan. Quant au Coran, Allah l'a fait descendre après vingt-quatre nuits du Ramadan. »
Les feuilles, la Thora, les psaumes et l'Evangile furent descendus d'un trait à chacun des Prophètes concernés. Le Coran fut d'abord descendu d'un seul trait de la Maison de la Puissance jusqu'au ciel le plus bas. C'était dans la nuit de la prédestination (Al Qadr) : « Nous l'avons certes, fait descendre (le Coran) pendant la Nuit d'Al-Qadr. »
Après quoi il descendit en fragments sur le Prophète () selon les évènements vécus par les musulmans.

Ibn Abbas a été interrogé sur la question par Attiya Al Aswad : « J'ai voulu comprendre la parole d’Allah : « Le mois du Ramadan est celui où le Coran fut descendu » et sur Sa parole : «Nous l'avons certes, fait descendre (le Coran) pendant la nuit d'Al-Qadr », alors que le Coran est descendu en Chawâl, Dhoul Qi'da, Dhoul Hidja, Mouharram, Safar et dans le mois de Rabi' al Awal a dit Attiya. « Il fut descendu, lui répondit Ibn Abbâs, en Ramadan dans la nuit du Mérite d'un seul trait dans une nuit bénie. Après quoi, il a été descendu par fragment selon les circonstances. »
Le verset, qui dit {… le Coran a été descendu guide pour les gens, et preuves claires de la bonne direction et du discernement},  est un éloge fait au Coran descendu en tant que guidance aux hommes qui ont cru en Lui et en tant que preuve claire et éclatante pour ceux qui font l'effort de le comprendre. Certains anciens détestent qu'on dise tout simplement Ramadan et préfèrent qu'on dise « le mois de Ramadan. » Cependant, Ibn Abbâs et Zaïd Ibn Thâbit permettent cela. Boukhari confirme ce sens dans les Hadiths qu'il a rapporté.

« Donc quiconque d'entre vous est présent en ce mois, qu'il jeûne ! » Cette partie du verset souligne l'obligation du jeûne à celui qui voit la naissance du premier croissant du mois.
Le Prophète (" avait dit à Mou'âdh et Abû Moussa avant leur départ au Yémen : « Annoncez la bonne nouvelle et n'effarouchez pas, facilité les choses et ne les rendez pas difficile [...]. »

A la fin de ce verset il est demandé aux croyants de glorifier Allah comme ils leurs a été demandé de Le glorifier dans le verset relatif à la prière Vendredi « Puis quand la Salat est achevée, dispersez-vous sur la terre, et recherchez [quelque effet] de la grâce d'Allah, et invoquez beaucoup Allah afin que vous réussissiez. ».
Les deux versets prouvent qu'il est recommandé d'invoquer Allah, de Le louer et de Le glorifier après l'accomplissement de tout acte prescrit tel que les cinq prières quotidiennes, la prière du vendredi, le jeûne de Ramadan, le Hajj, ... 
 
Ibn Abbâs : « Nous ne savions la fin de la prière du Prophète () que grâce à la glorification d’Allah prononcée par les Compagnons.»
« afin que vous soyez reconnaissants » : si les croyants accomplissent les obligations peut être seront ils de ceux qui Lui prouvent reconnaissance.
 

 

Articles en relation