L'espoir en la récompense d'Allah: Le principal souci des serviteurs pieux

L
5481 1119

Parmi les choses au sujet desquelles il n'y a aucun doute, figure le fait que ce qui se trouve auprès d'Allah, Exalté soit-Il, est meilleur et plus durable : « […], mais ce qui est auprès d'Allah est meilleur et plus durable pour ceux qui ont cru et qui placent leur confiance en leur Seigneur » (Coran 42/36)

Les bonnes actions réalisées par le serviteur pour son propre compte, il les retrouvera auprès d'Allah, Exalté soit-Il, dans leur entièreté et même multipliées : « […] Tout bien que vous vous préparez, vous le retrouverez auprès d'Allah, meilleur et plus grand en fait de récompense. Et implorez le pardon d'Allah. […] » (Coran 73/20)
Partant de là, vient l'importance de l’espoir en la récompense d’Allah, Exalté soit-Il. Mais qu'entendons-nous par là ? 
Cette notion a plusieurs sens, parmi lesquels :
La recherche de la récompense d'Allah, Exalté soit-Il, lorsque l'on accomplit un acte d’obéissance par lequel on recherche l'agrément d'Allah, Exalté soit-Il.
Si le serviteur prend conscience de cette importante signification lors  de l’accomplissement d’un acte d’obéissance, il éloignera de lui les dangers du mal de l'ostentation, de l'hypocrisie, de la recherche des compliments et d'éloges des gens ainsi que d’autres maux qui rendent les œuvres vaines ou diminuent leur récompense, car son seul souci sera l'agrément d'Allah, Exalté soit-Il, et la recherche de Sa récompense.
Il gagnera alors un énorme salaire et une grande rétribution comme le montre la parole du Prophète  () : « Quiconque jeûne le mois de Ramadan avec foi et espérance en la rétribution d'Allah, verra tous ses péchés antérieurs pardonnés. » (Boukhari et Mouslim)
Abou Houreïra, qu'Allah soit satisfait de lui, a rapporté que le Messager d'Allah () a dit : « Celui qui suit les funérailles d'un musulman avec foi et espérance en la rétribution d'Allah jusqu'à ce que l'on prie pour lui et que l'on termine de l'enterrer, retournera avec un salaire équivalant à deux Qirates dont chacun équivaut à la montagne d'Ohoud. » (Boukhari et Mouslim)
Le serviteur musulman est même récompensé pour les dépenses obligatoires faites pour sa famille et lui seront comptées une aumône s'il vise la rétribution d’Allah, comme le montre le Hadith suivant : « Tout argent que le musulman dépense pour l'entretien de sa famille, ne visant rien d'autre que la rétribution d'Allah, lui sera compté comme une aumône. » (Mouslim)
Observez comment la récompense s’accroît en raison de la recherche de la rétribution divine présente dans l'acte d’obéissance !
Parmi les significations de cet espoir en la rétribution divine, citons aussi la recherche de la récompense d'Allah, Exalté soit-Il, lorsque l'on fait preuve de patience dans l’adversité et les choses que l'on déteste.
Allah, Exalté soit-Il, fait l'éloge de cette catégorie de croyants et promet de leur faire miséricorde, de bien les guider et de leur accorder une grande récompense : « Ceux qui disent, quand un malheur les atteint : “Certes nous sommes à Allah, et c'est à Lui que nous retournerons”.Ceux-là reçoivent des bénédictions de leur Seigneur, ainsi que la miséricorde ; et ceux-là sont les biens guidés. » (Coran 2/156-157)
Certes, les gens dans cette vie sont exposés à différentes sortes d'adversités et d'événements que leurs âmes détestent. Il n'y a pas de différence en cela entre le croyant et le non-croyant si ce n'est du point de vue de la recherche de la récompense chez le croyant.
Le musulman tombe malade tout comme le non-croyant, et ses bien-aimés et ses proches meurent tout comme ceux du non-croyant, mais il existe une différence importante entre les deux : le premier accepte son sort et patiente en espérant obtenir une récompense de la part de son Seigneur ce qui n’est pas le cas du second. Allah, Exalté soit-Il, dit (sens du verset): « Ne faiblissez pas dans la poursuite du peuple [ennemi]. Si vous souffrez, lui aussi souffre comme vous souffrez, tandis que vous espérez d'Allah ce qu'il n'espère pas. […] » (Coran 4/104)
Voyez la récompense de ceux qui, dans le malheur et la difficulté, espèrent la rétribution divine. Le Prophète () a dit : « Allah n'agrée d'autre récompense que le Paradis pour Son serviteur à qui Il enlève son bien-aimé et qui patiente, espère Sa rétribution et dit : « Certes nous sommes à Allah, et c'est à Lui que nous retournerons.» (An-Nassaï)
Écoutez donc la mère des croyants Oum Salama, , lorsqu’elle dit : « J'ai entendu le Messager d'Allah () dire : “Aucun Musulman frappé par un malheur, ne dit ce qu’Allah, Exalté soit-Il, a ordonné de dire, à savoir : 'Inna Lillah wa Inna Ilaïhi Radjiôune, Allahoumma Adjirni fi Moussibati wa Akhlif li Khaïrane Minha’ (Certes nous sommes à Allah et c'est à Lui que nous retournerons. Seigneur, accorde-moi une rétribution dans mon malheur et donne-moi à sa place quelque chose de meilleur)', sans qu’Allah, Exalté soit-Il, n'exauce son invocation”. »
Elle dit : « Lorsque mourut Abou Salama, je dis : “Quel musulman est meilleur qu'Abou Salama ? Sa famille est la première qui émigra pour rejoindre le Messager d'Allah () ”. Puis, je prononçai cette parole et Allah compensa la mort de mon mari par mon mariage avec le Messager d'Allah () […] » (Mouslim)
Les pieux prédécesseurs faisaient leur examen de conscience, se remémoraient leurs bonnes intentions et s'enjoignaient la recherche de la rétribution d'Allah, Exalté soit-Il.
Omar Ibn Al-Khattab, qu'Allah soit satisfait de lui, a dit : « Ô gens ! Recherchez l'agrément d'Allah, Exalté soit-Il, dans vos actes, car celui qui le fait aura la récompense de son acte et la récompense de sa recherche. »
Chers frères, recherchez donc l'agrément d'Allah, Exalté soit-Il, dans vos actes d’obéissance et d’adoration, lors des épreuves et difficultés rencontrées et Allah, Exalté soit-Il, affermira la foi dans votre cœur, élèvera votre évocation et multipliera votre récompense.

Articles en relation