Plains toi à Lui de ta situation et ne te plains pas de Lui

Plains toi à Lui de ta situation et ne te plains pas de Lui
4750 1625

Je travaille dans un hôpital à Djeddah. La fin de ma journée de travail était proche quand le responsable me contacta pour m'informer qu'un richissime homme d'affaires allait venir et que je devais l'accueillir et lui faire les formalités nécessaires.
 

J'ai donc attendu au portail de l'hôpital et là j'ai jeté un coup d'œil sur ma vielle voiture dont le spectacle évoqua en moi mes grandes pertes ainsi que mes nombreux acomptes !
 

A ce moment précis arrive le magnat dont la venue n'a pas, loin s'en faut, arrangé les choses pour moi. La voiture qui l'emmenait était si luxueuse que même en dormant je ne peux pas rêver de l'avoir.
 

Elle était conduite par un chauffeur qui portait des habits beaucoup plus chers et plus précieux que les miens.


Je me suis alors trouvé en train de méditer sur la différence qu'il y a entre sa situation et la mienne, son niveau et le mien, sa forme et la mienne.
Profondément touché par le spectacle de ma voiture lamentablement et misérablement garée, j'ai lancé, presque hors de moi-même "Quelle vie de chien !"

Je le précède alors au bureau et il m'y rejoint, assis sur une chaise roulante tirée par son chauffeur.
 

J'ai constaté que sa jambe droite était amputée au niveau de la cuisse. Emu, je lui demande s'il a des problèmes au niveau de la jambe amputée. Il me répondit que non !
Mais pourquoi venir alors ? Lui dis-je.
J'ai un rendez-vous pour me faire hypnotiser, me répondit-il.
Et pourquoi ? Lui demandai-je.
Il me fixa du regard, la voix submergée par les pleurs, refoulant des larmes chaudes qu'il a eu de la peine à maîtriser avant de me confier : "Je suis terrassé par une gangrène et mon rendez-vous est pour couper ma seconde jambe".


A ce stade ce fut mon tour de cacher mon visage et de pleurer à chaudes larmes non seulement à cause de la situation de ce monsieur, mais aussi à cause de l'ingratitude de l'homme qui s'exprime au moindre besoin qu'il ressent pour oublier rapidement tous les bienfaits de son Seigneur et qui enrage à la moindre perte.
J'ai tâté pour sentir mes pieds et ma santé et j'ai trouvé qu'ils valent tous les biens et toutes les voitures du monde.


Cheikh Al Maghamsi a dit : "C'est Allah Qui a écrit l'histoire de ta vie, sois donc poli en la relatant et poli en jugeant ses évènements".


Plains toi à Lui de ta situation et ne te plains pas de Lui.


Sois sûr que les chagrins qui t'affligent te sont destinés parce qu'Allah t'aime et veut te tester ou bien te purifier de tes péchés.
Un jour viendra où tu découvriras que ta tristesse t'a sauvé de l'Enfer et que ta patience t'a fait admettre au Paradis.


À Allah louange qui sied à sa majesté et à sa grande autorité.
 

Articles en relation