Le mois de Ramadan et les victoires

Le mois de Ramadan et les victoires
3378 1029

Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) :
« (Ces jours sont) le mois de Ramadân au cours duquel le Coran a été révélé comme guide pour les gens, et preuves claires de la bonne direction et du discernement. […] » (Coran 2/185)
C’est durant le mois de Ramadan que le Coran fut révélé en tant que guide pour les gens. C’est durant le mois de Ramadan que les musulmans triomphèrent le jour de la bataille de Badr. C’est durant ce mois qu’Allah, exalté soit-Il, accorda aux musulmans la conquête de La Mecque. C’est aussi durant ce mois qu’eut lieu la bataille d’Aïn Djalût durant laquelle les musulmans remportèrent une victoire éclatante contre les Tatars. C’est durant ce mois que la ville d’Amorium fut prise aux Romains par les musulmans sous le commandement d’al-Mu’tasim, et cela, après un appel à l’aide d'une femme musulmane qui s’écria « O al-Mu'tasim ». Le calife en fut informé, mit sur pied une armée et conquit Amorium.
C’est durant ce mois que Nour ad-Dîn Zanki vainquit les croisés et que Baybars reprit Antioche aux croisés. C’est durant ce mois que les Musulmans conquirent la ville de Belgrade et que de nombreuses victoires eurent lieu.
Avons-nous fait cette année du mois de Ramadan une occasion pour que l’Islam reprenne le commandement du monde une fois de plus ? Avons-nous fait de lui le début d’une chaîne qui se termine par la supériorité de l’Islam et son établissement ?
Mes bien-aimés en Allah, le mois de Ramadan est un mois durant lequel les diables sont enchaînés, c'est un mois où les âmes des croyants s’exaltent, où la voix de la vérité prend le dessus et où le Coran remplit les oreilles des fervents, les gorges des fidèles et les cœurs des pieux. Le mois de Ramadan est une opportunité unique pour un nouveau départ. C’est la porte ouverte vers un chemin rempli d’espoir. C’est la lumière qui nous éclaire sur le chemin du raffermissement et qui nous permet de mettre nos pieds sur le pont d’une victoire éclatante. Alors avancez, et ne soyez pas de ceux qui désespèrent.
Sachez, cher frère, qu'on y va par plusieurs chemins pour accéder à la victoire. Il est possible de bâtir une nouvelle victoire pour la communauté, tout comme il est possible de bâtir sa propre victoire en implorant l’aide d’Allah, exalté soit-Il. Faisons du mois de Ramadan une motivation afin de remporter les deux victoires que sont la victoire de la communauté et notre victoire personnelle. Au même titre que les croyants se réjouissent de la victoire d’Allah, exalté soit-Il, l’homme se réjouit également de remporter la victoire, même si tout le monde capitule. On le voit construire sa victoire à l’ombre de ceux qui capitulent autour de lui et on le voit construire sa victoire dans les pires moments de crise.
Anas Ibn Mâlik, qu'Allah soit satisfait de lui, a rapporté : « Lorsque Harâm Ibn Milhân – qui était l’oncle d’Anas – fut poignardé le jour de la bataille de B’ir al-Ma’ûna, il prit de son sang et s’en aspergea le visage et la tête puis dit : ‘Par le Seigneur de la Ka’ba, j’ai certes triomphé !’ » (Boukhari)
Regardez comment Harâm a construit sa victoire personnelle dans le pire moment. Il semblait évident qu’il avait tout perdu en perdant la vie, car rien n’est plus cher à l’homme que son âme, et lorsqu'il la perd, il perd tout. Cependant, il a triomphé et a remporté la victoire dans sa bataille personnelle, il a gagné un séjour de vérité, auprès d'un Souverain Omnipotent. Ne devrions-nous pas observer une pause ici et nous en remettre à notre Seigneur pour construire la victoire, par la grâce d’Allah, exalté soit-Il, même si tout le monde capitule et même si c'est le pire des moments ??
Lorsque ’Ali, qu'Allah soit satisfait de lui, fut poignardé, et cela se passa également durant le mois de Ramadan, il dit : « Par le Seigneur de la Ka’ba, j’ai certes triomphé ! », et cela, après avoir vu le sang couler de sa tête et recouvrir son noble corps.
Il semblait pourtant que c'était une perte pour la religion, car il était l’imam des musulmans et le quatrième calife bien guidé, cependant, il a vu les choses d’une autre manière en calculant le bénéfice et la perte. La marchandise d’Allah, exalté soit-Il, n’est-elle pas onéreuse ? La marchandise d’Allah, exalté soit-Il, n’est-elle pas le Paradis ? Allons donc l’acheter et payer le prix des Houris. Mon cher frère, le mois de Ramadan approche alors rapprochez-vous de votre Seigneur et Maître. Arrêtez d’être négligent la nuit et dites : « Bienvenue à la victoire. »
Allez vers la foi et avec la foi, prenons un nouveau départ.


Par Abû al-Haytham Mohammad Darwîch
 

Articles en relation