Cours de religion durant laylat al-Qadr
Fatwa No: 88049

Question

Question : certaines mosquées organisent des cours de religion durant laylat ul-Qadr. Est-ce permis ou est-ce une innovation ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

 

Par principe, il n'y a pas de mal à enseigner la religion dans les mosquées. Quant à la manière de passer laylat ul-Qadr, la Sunna veut qu'on la passe à prier, à invoquer Allah et à faire une retraite spirituelle dans la mosquée, car le Prophète () a dit :


«Quiconque demeure en prière durant la Nuit du Mérite (laylat ul-Qadr) - et que cela lui est facilité -, entraîné qu’il est par la foi et l’espérance en Allah, verra ses péchés passés pardonnés. » (Boukhari, Mouslim)

 

'Aïcha, , a rapporté : « Je demandai : " Si jamais je sais quelle nuit est la Nuit du Mérite (laylat ul-Qadr), que dois-je dire durant cette nuit ? " Il dit :
"Dis : 'Allahumma innaka ‘afuwwun tuhibu al-'Afwa fa'fu 'annî. (O Allah ! Tu es Indulgent et Tu aimes le pardon. Pardonne-moi donc.)'" » [Ahmad, al-Tirmidhî, ibn Mâdja, al-Hâkim (al-Arnâ'ût et al-Albânî : sahîh)]

 

Il a aussi été rapporté que le Prophète () faisait une retraite spirituelle durant la dernière décade du mois de Ramadan. Le Prophète () a dit : «Cherchez la nuit du Mérite (layla al-Qadr) parmi les nuits impaires de la dernière décade du mois de Ramadan. » (Boukhari, Mouslim)

 

C'est pourquoi il n'est pas correct de dire avec certitude quelle est la date de laylat al-Qadr comme on le fait dans certains pays. En effet, laylat al-Qadr peut être n'importe quelle nuit impaire entre le 21 et le 29 du mois de Ramadan comme l'a indiqué le Prophète () en disant : «Cherchez la nuit du Mérite (layla al-Qadr) parmi les nuits impaires de la dernière décade du mois de Ramadan. » (Boukhari)

 

Concernant le fait de consacrer cette nuit en particulier à une cérémonie, cela va à l'encontre de la Sunna, car il n'a jamais été rapporté que le Prophète () ou ses compagnons l'aient fait. Or, une des règles de la charia est qu'il est recommandé d'éviter tout acte d'adoration que le Prophète () n'a pas fait malgré le fait qu'il aurait pu le faire et que rien ne s’y opposait, car le faire est alors une innovation religieuse.

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation