La femme

  1. La femme
  2. La femme et le travail

La mixité : un désastre

La mixité : un désastre
3431 788

La mixité : un désastre

 
Voici un extrait d’une étude menée par un chercheur sociologue musulman à propos de la mixité. Voici ce qu’il a dit : « Quand nous avons posé la question suivante : «Quel est le statut de la mixité dans la Charia selon vous ?» Nous avons obtenu les réponses suivantes :
- 76 % des personnes interrogées ont répondu qu’elle n’était pas permise ;
- 12 % ont répondu qu’elle était permise dans le respect des dispositions morales et religieuses ;
- 12 % ont répondu par « je ne sais pas ».
A la question : que feriez-vous si vous aviez à choisir pour lieu de travail entre un milieu mixte et un milieu non mixte, les réponses ont donné les pourcentages que voici :
- 67 % ont choisi le milieu non mixte ;
- 9 % ont choisi le milieu mixte ;
- 15 % ne refusent aucun milieu approprié à leur spécialité qu’elle soit mixte ou pas.
Très gênant : Avez-vous vécu une situation gênante en raison de la mixité ?
Parmi les situations gênantes citées par les participants aux enquêtes figurent les suivantes :
- ''Au cours d’un jour ouvrable, je me suis rendu au bureau. Une de mes collègues voilées qui se trouvait au milieu de ses collègues femmes s’était dévoilée et mon arrivée l’a surprise. Ce qui m’a beaucoup gêné….J’étais censé effectuer une expérience au laboratoire de l’Université ce jour-ci, mais je me suis absenté et devais y aller le lendemain pour me rendre compte que j’étais devenu le seul objet de conversation de tout un groupe d’étudiants auquel s’était jointe la directrice de l’établissement et la responsable du Labo. Ceci m’a beaucoup gêné et bloqué mes mouvements quand je me suis confronté à ces regards féminins désapprobateurs et gênants qui ne cessaient de me poursuivre.''
-'' J’essayais de sortir un vêtement féminin d’un placard au moment où, un collègue, qui se trouvait derrière moi, vint prendre quelque chose dans son propre placard. Mon collègue se rendit compte de mon embarras et parti très vite pour ne pas me gêner.''
-'' Il est arrivé à l'une des étudiantes de l’Université de se heurter à moi au tournant d’un couloir bourré de monde. L'étudiante courait très vite pour assister à une cour magistrale. Après le choc, elle a perdu son équilibre et je l’ai retenue dans mes bras comme si j’allais la serrer contre moi. Vous pouvez imaginer combien nous étions gênés quand nous nous sommes aperçus que nous étions devant un groupe de jeunes insouciants.''
-'' Une collègue est tombée dans l’escalier de l’auditorium de l’Université et ses vêtements se sont repliés d’une façon très gênante et la façon dont elle était tombée ne lui a pas permis de faire l’effort nécessaire pour se relever tout de suite. C’est pourquoi un jeune homme qui a assisté à la scène n’a pas hésité à l’aide à se relever.''
-'' Je travaille dans une société. Une fois, je me suis rendue auprès de mon patron pour lui remettre certains papiers. Quand j’allais sortir du bureau, le patron m’a rappelée et quand je me suis retournée vers lui, je me suis rendue compte qu’il tenait sa tête entre ses mains. Je m’attendais à ce qu’il me demandât un dossier ou des papiers et je m’étonnais de son hésitation... Il s’est tourné vers le côté gauche de son bureau faisant semblant d’être occupé tout en m’adressant la parole. Je m’attendais à ce qu’il me dît tout sauf que mes vêtements étaient entachés du sang des menstrues. Est-ce que la terre pourrait s’ouvrir pour engloutir une personne absorbée par un instant de prière ? J’ai effectivement demandé que la terre m’engloutisse.''

Articles en relation