La femme

  1. La femme
  2. Autres sujets en rapport avec la famille

La consultation des femmes pieuses

La consultation des femmes pieuses
4774 1209

La consultation des femmes pieuses 

Juste avant la grande mission, le prophète (Sal'Allah 'aleyhî wa Salam) avait l’habitude de se retirer dans la grotte de Hira’ jusqu’à ce que l’Ange Gabriel ( 'aley Salam) vint lui dire :

{Lis, au nom de ton Seigneur qui a crée…}. [Sourate 96 verset 1]

Le Prophète (Sal'Allah 'aleyhî wa Salam) répéta ces versets. Il tremblait de peur. A ce moment, il retourna chez sa femme Khadija et dit
«Couvrez-moi, … Couvrez-moi».

Ils le couvrirent jusqu’à qu’il se sente en sécurité. Il informa Khadija de l’incident qui s’était déroulé dans la grotte et ajouta qu’il était horrifié.

Sa femme essaya de le calmer et de le rassurer en lui disant:

«Allah ne t’abandonnera jamais. Tu unis les liens de parenté; tu assumes le fardeau du faible; tu aides le pauvre et le nécessiteux; tu traites généreusement les hôtes et tu défends ceux qui soutiennent les justes causes».

Elle alla, accompagné du prophète (Sal'Allah 'aleyhî wa Salam), trouver son cousin Waraqa ibn Nawfal qui avait embrasser le christianisme pendant la période préislamique et avait l’habitude d’écrire la bible en hébreu. C’était un homme aveugle.

Khadija dit :
«Mon cousin ! Ecoute ton neveu»

Waraqa dit :
«Ô mon neveu ! Qu’as tu vu ?»

Le Messager d’Allah (Sal'Allah 'aleyhî wa Salam) lui exposa ce qu’il lui est arrivé.

Waraqa répliqua
: «C’est le Namous qu’Allah a envoyé à Moise. J’aurais aimé être plus jeune. J’aurais pouvoir rester vivant jusqu’au jour où tu seras expulsé par ton peuple».

Muhammad (Sal'Allah 'aleyhî wa Salam) demanda :
«M’expulseront-ils ?»

Waraqa répondit par l’affirmative et dit :
«toute personne qui est venu avec quelque chose de semblable à ce que tu as apporté a été traité avec hostilité; et si je restais vivant jusqu’à ce jour, je te soutiendrais fermement».

Quelques jours plus tard Waraqa mourut et la révélation a aussi baissé»
(rapporté par l'Imam Al Boukhari).



L'Imam Ibn Hajjar (Qu’Allah lui fasse Miséricorde) a dit : «Il y a des leçons à tirer de cette histoire» :

1 - Il est souhaitable de consoler celui qui a eu un problème et lui faciliter les choses.

2 - Il est recommandé de faire part du problème à quelqu’un de perspicace et à qui l’on fait confiance.

Je dis:
«Même s’il s’agit d’une femme comme le cas de Khadija en vertu de la placehonorable de la femme en Islam». 

Articles en relation