Les mobiles de la fornication et les solutions préconisées par l'Islam pour y remédier:

Les mobiles de la fornication et les solutions préconisées par l
  • Date de publication:04/05/2009
  • Catégories:Divers
  • Fréquence:
4636 736

Les mobiles de la fornication et les solutions préconisées par l'Islam pour y remédier:

 
On peut résumer les mobiles de la fornication à ces points : l'excès du désir charnel, le dérèglement du système social qui complique le mariage, place des obstacles sur sa voie et pousse à l'abandon des valeurs morales. Pour remédier à ce problème (et empêcher le délit de fornication de se propager), l'Islam a pris de nombreuses dispositions et mesures parmi lesquelles :
 
•  La prescription du mariage, l'exhortation à cela et la facilitation de ses formalités. Le Prophète, , a dit : «Ô Jeunes gens ! Celui d’entre vous qui est capable de se marier qu’il se marie. L’union conjugale rend le regard plus décent et préserve pudiquement les organes sexuels. » Et il a également dit : « Si un homme d’une religiosité et d’un comportement irréprochables vous fait une demande en mariage, mariez-le, faute de quoi discorde et corruption majeure se répandront sur terre. »  Toujours dans cet ordre d'idées, l'appel lancé par le Coran à la communauté de marier les célibataires : « Mariez les célibataires d'entre vous et les gens de bien parmi vos esclaves, hommes et femmes. S'ils sont besogneux, Allah les rendra riches par Sa grâce » (S24/V 32)
Fait partie de ce mariage ordonné dans le verset, l'aide matérielle à ceux dont les revenus ne peuvent pas assurer les dépenses du mariage à cause du coût de la dot ou des autres dispositions relatives au mariage.
 
•  L'éducation de l'homme depuis son enfance à la piété, la chasteté et la crainte d'Allah et la consolidation de sa conscience religieuse, ce qui a un effet efficace sur l'abstinence de l'illicite : « Et que ceux qui n'ont pas de quoi se marier, cherchent à rester chastes jusqu'à ce qu'Allah les enrichisse par Sa grâce» (S24/V 33), ce qui habitue l'individu à la maîtrise de ses désirs et le contrôle de ses instincts jusqu'à ce qu'il puisse se marier.
 
•  L'édification de la communauté sur la base de la vertu, des valeurs morales, de la décence, de la réserve (non exhibition), de la pudicité dans les médias et autres, et l'interdiction de tout ce qui aguiche les désirs et propage la turpitude dans la communauté : « Ceux qui aiment que la turpitude se propage parmi les croyants auront un châtiment douloureux.» ((S24/V 19)) ; « Dis aux croyants de baisser leurs regards et de garder leur chasteté. » (Sourate An-Nour, verset 30) ; « Et dis aux croyantes de baisser leurs regards, de garder leur chasteté, et de ne montrer de leurs atours que ce qui en paraît » ((S24/V 31)).
 
•  L'occupation des jeunes garçons et des jeunes filles avec ce qui distrait le désir sexuel comme les études, le sport, le travail social, etc.
 
•  La multiplication du jeûne pour celui qui n'a pas la capacité de se marier : « Ô Jeunes gens ! Celui d’entre vous qui est capable de se marier qu’il se marie. L’union conjugale rend le regard plus décent et préserve pudiquement les organes sexuels. Celui qui se trouve incapable de se marier, qu’il jeûne, car le jeûne est pour lui un « calmant » qui diminue l’appétit sexuel »
 
•  L'appel au retour de la communauté aux valeurs de l'Islam à chaque fois qu'elle tend à s'en écarter ; qu'il s'agisse des entraves qui sont dressées devant le mariage ou du manquement aux valeurs morales qui préservent la communauté et l'empêchent de tomber dans les actes abominables ou de l'abandon de la solidarité, de l'aide aux personnes nécessiteuses afin qu'ils se marient, ou de la faiblesse de l'éducation religieuse ; il incombe à la communauté dans tous les cas de revenir à la raison et de retourner à Son Seigneur. Pour cette raison, il a été prescrit la recommandation du bien et l'interdiction du blâmable : « Que soit issue de vous une communauté qui appelle au bien, ordonne le convenable, et interdit le blâmable. » (S3/V104)    
 
•  La prescription du divorce pour faire face aux cas où l'un des époux ne veut plus de l'autre par haine ou parce qu'il ne satisfait pas son désir sexuel ; et cela afin qu'il se marie avec une autre personne auprès de qui il trouvera affection, amour et satisfaction de son désir : « Si les deux se séparent, Allah de par Sa largesse, accordera à chacun d'eux un autre destin » (S4/V130)

Articles en relation

Les plus visités

Divers

Comment meubler sa maison?

En achetant des meubles pour la maison, il faut les choisir tout en tenant compte de certains facteurs dont les plus importants sont: la capacité budgétaire, le goût, la superficie...Plus