La femme

  1. La femme
  2. La polygamie

Avantages de la polygamie

Avantages de la polygamie
  • Date de publication:04/05/2009
  • Catégories:La polygamie
  • Fréquence:
61849 1782

Avantages de la polygamie

 
L’Islam autorise la polygamie si elle est appliquée de façon légale.

Tout d’abord le verset qui a fait couler beaucoup d’encre à propos de la polygamie est le suivant : « Si vous craignez d’être injustes pour les orphelins, épousez des femmes qui vous plaisent. Ayez-en deux, trois ou quatre, mais si vous craignez d’être injustes, une seule ou bien des esclaves de peur d’être injustes. » (Sourate 4 verset 3).Le lecteur remarquera que ce verset est une phrase conjuguée au conditionnel. Tous les éléments de cette phrase constituent une finalité bien précise. On ne peut donc isoler un élément ou une partie de cette phrase. Se donner le droit de le faire n’est autre qu’une trahison du texte et du verset coranique.
De plus la notion de justice est répétée à trois reprises au début, au milieu et à la fin du verset. Cela doit nous interpeller. Le verbe « craignez » précède la première et la deuxième notion « injuste ». Ce qui informe du degré de l’injustice commise. Le terme justice est mentionné à plusieurs reprises dans le Coran. Le Juste est même l’un des noms sacrés de Dieu en Islam qui ordonne à l’être humain d’être juste envers autrui, surtout envers les faibles et les orphelins.
On remarque que la première partie de la phrase au conditionnel insiste sur la justice envers l’orphelin. Cette notion de justice est une des conditions à l’autorisation de la polygamie qui est le thème de la seconde phrase de ce verset. Ces deux parties de la phrase représentent un sens précis qui dépend de la troisième partie reliée aux deux premières par un second ’si’ qui introduit la notion de monogamie « une seule ». Ces trois parties de la phrase, qui sont dépendants les uns des autres, composent le sens de ce verset.
 
Avantages de la polygamie
Parfois, c'est une nécessité. Par exemple lorsque la femme est âgée, ou malade ; si l'homme devait se contenter d'une femme uniquement, il ne parviendrait pas à préserver sa chasteté. Il arrive aussi qu'il ait des enfants avec elle et s'il se contente d'une seule femme, il craint qu'il lui soit pénible de ne pas se marier avec une autre ou il craint peut-être même de tomber dans l'adultère. S'il divorce, il la séparera de ses enfants. Ce problème ne peut donc se résoudre que par la polygamie.


Le mariage tisse les liens de famille et les alliances entre les gens. Allah a cité conjointement les alliances et les liens de parenté:
"Et c'est Lui Qui de l'eau a créé une espèce humaine qu'Il unit par les liens de parenté et l'alliance..." (S25/V54).
Donc, la polygamie permet d'unir de nombreuses familles, de créer entre elles des alliances, et c'est une des raisons qui ont poussé le Prophète () à épouser plusieurs femmes.
 
Cela permet d'entretenir un nombre important de femmes, et de subvenir à leurs besoins matériels, et leur logement; cela permet aussi d'avoir beaucoup d'enfants et une descendance nombreuse, et ceci est une chose recommandée par la religion.
Même si aujourd’hui des économistes surtout occidentaux nous font croire que la croissance démographique est corrélée négativement avec la croissance économique.
Eh bien c’est archi-faux.
 
Pour certains pays, la croissance démographique va de pair avec la croissance économique (chine, Sénégal, Etats-Unis…) pour d’autres c’est le contraire (Soudan, Ethiopie,…) alors que pour d’autres notamment le Zimbabwe, les deux notions ne sont absolument pas liées, en d’autres termes elles varient indépendamment l’un de l’autre.
 
Certains hommes ont des besoins sexuels importants, et ils ne peuvent pas se contenter d'une seule femme. Un homme peut être pieux et chaste et craindre de commettre l'adultère, et il veut assouvir ses besoins de manière licite. C'est donc une miséricorde d'Allah qu'Il ait permis aux êtres humains la polygamie, de manière correcte.
Vous reconnaîtrez qu’en général les besoins sexuels sont plus importants chez l’homme que chez la femme. Peut-être direz-vous que c’est une vision masculine des choses, qu’il y a des exceptions mais rappelez-vous que l’exception confirme la règle. Regardez autour de vous ou usez de votre expérience personnelle et que peut-être que vous serez de mon avis.
 
La notion de maîtresse existe en occident. Quelle hypocrisie! C’est une polygamie masquée qui ne dit pas son nom et on pense que la polygamie c’est les chez les autres.
 
La monogamie de certains « intellectuels » (je mets le mot entre guillemets car sa signification dépend du pays où l’on se trouve, posez moi des questions si vous n’avez toujours pas compris) entraîne chez la plupart d’entre eux une rupture avec leur famille originale (je veux dire les parents de l’homme, les frères, les sœurs, les cousins,…) car la femme s’approprie le mari et n’accepte pas souvent les proches de son mari. Genre modèle de vie occidental quoi : les deux époux, 2 enfants, un chien ou un chat ! De ce fait ceux-ci rompent tous liens avec le mari. Est-ce vraiment souhaitable de se séparer de ceux qui nous ont connu et aimé depuis notre naissance au profit d’une personne rencontrée souvent par le fruit du hasard ?

Un autre constat est que si c’est une famille polygame, ce phénomène n’existe pas car ce que l’une des femmes refuse, l’autre l’accepte souvent ; l’une tire vers le bas, l’autre vers le haut et on assiste ainsi à un « certain équilibre ».
Les deux rivalisent, chacune essayant de plaire au maximum à son mari et on évite ainsi les divorces. De plus la polygamie favorise le remariage et diminue le célibat féminin.
Saviez vous que 2/3 des mariages en France finissent par des divorces !
Combien de femmes, par exemple, suite à un divorce se retrouvent seules sans moyens de subsistance? Combien d'enfants sont perturbés parce que déchirés entre leurs deux parents? Et combien de pères sont privés de leur progéniture qu'ils aiment? Les séparations sont devenues trop fréquentes et bien des couples à la moindre crise ou anicroche choisissent de se séparer plutôt que d'analyser sereinement la situation et de l'affronter.

Articles en relation