Ô ma sœur, tu es l’espoir de toute une communauté

Ô ma sœur, tu es l’espoir de toute une communauté
  • Date de publication:27/02/2010
  • Catégories:Divers
  • Fréquence:
5003 1120

Louanges à Allah, Seigneur de l'univers. Qu’Allah répande Ses bénédictions sur le plus noble des Prophètes et Messagers, notre Prophète Mohammed, et qu’Il lui accorde le salut, ainsi qu’à sa famille, ses Compagnons et  tous ceux qui ont suivi sa voie et son exemple jusqu'au Jour de la Résurrection.

 
L'Islam est venu alors que la femme était dans un état humiliant. Elle vivait une réalité douloureuse et menait une vie malheureuse. Ses droits étaient bafoués et elle devait accomplir des devoirs qui dépassaient ses capacités. Sa vie se passait dans la misère et dans l’affliction de sa naissance jusqu'à sa mort. Si elle échappait à l'enterrement vivante quand elle était petite, elle vivait humiliée, dénigrée et méprisée.
 
Les fillettes étaient souvent enterrées vivantes, ou considérées comme sans valeur ; si elles grandissaient, elles ne bénéficiaient d’aucun droit. Est-ce là une vie digne d’un être humain?!
L'Islam est venu et l'a arrachée à la situation avilissante dans laquelle elle se trouvait, pour lui redonner dignité, respect et honneur. Elle est alors devenue une jeune fille aimée et dorlotée, une sœur respectée, une épouse affectueuse et une mère tendre et honorée.
 
L'Islam a honoré la femme au plus haut point. Il a élevé son statut et lui a donné la place qu’elle méritait, car c'est elle qui forme les hommes et qui éduque les générations.
 
La femme musulmane a une grande importance dans la formation des générations, et une influence directe, par le biais de cette formation, sur l'Islam ; elle est chargée de transmettre la bonne croyance pure, ainsi que les bons comportements, les rites et les mœurs. C’est pourquoi les ennemis de l'Islam accordent un intérêt tout particulier aux tentatives de changement de l’identité de la femme musulmane et se focalisent sur elle. Ces manœuvres consistent en des invitations aussi alléchantes que mensongères, mais qui ont leurré de nombreux fils et filles de notre communauté ; il s’agit de l’invitation à s’émanciper,  à récupérer leurs droits soi-disant spoliés, et à vouloir l’égalité entre l’homme et à la femme.
 
 
Ma sœur, notre espoir
 
Je m'adresse à toi,  ma sœur musulmane, qui es toute noblesse, tout honneur et toute pudeur. Je m'adresse à celle à qui Allah, Exalté soit-Il, accorda honneur et considération, à celle à qui l'Islam rendit justice et à qui il accorda le respect. L’Islam a fait d'elle une fille protégée, une épouse prise en charge et une mère tendre.
 
Je m'adresse à toi, ma sœur vertueuse, pour te mettre en garde contre les complots tramés secrètement contre la femme musulmane pour la jeter dans le cloaque du vice et du déshonneur. Les ennemis de l’Islam tentent de manière continuelle et par tous les moyens de te faire sortir du cadre des préceptes de ta religion révélée par Allah, préceptes qui visent à t’assurer la dignité et le bonheur en ce bas monde et dans l'au-delà.
 
Malheureusement, nous trouvons une partie des femmes de notre communauté attirées et trompées par ces mensonges et ces sornettes. Elles ont adopté ces idées fausses et ont répondu à cet appel diffusé par les divers médias. Elles vivent dans un état de soumission complète à l'Occident, sur les plans mental, social et moral. Elles copient servilement la femme occidentale, sans faire preuve d’intelligence ni de réflexion. Le Hadith du Prophète, Salla Allahou 'Alaihi wa Sallam, les concerne :
 
-      « ‘Vous suivrez la voie de ceux qui vous ont précédés empan par empan et coudée par coudée, et même s'ils entrent dans un trou de lézard, vous les suivrez’.
-      ‘Ô Messager d’Allah, s'agit-il des  juifs et des chrétiens ? ’, s’écrièrent les compagnons.
-      ‘Et de qui pourrait-il s'agir sinon d’eux ?! ’, répondit-il. » (Boukhari, Mouslim)
 
Les femmes musulmanes n'ont pas tenu compte du fait que les conditions sociales, juridiques et historiques auxquelles la femme occidentale a fait face sont complètement différentes de celles que vit la femme musulmane. La femme dans ces pays vivait dans une société injuste, fondée sur des lois d’origine humaine, et non pas divine. Une violation flagrante de ses droits régnait dans ces pays occidentaux, ce qui l’amena à s'insurger et à se rebeller pour obtenir une part, même infime soit-elle, de ces droits.
 
En ce qui concerne la femme musulmane, l'Islam lui octroie tous ses droits depuis quatorze siècles. Elle peut donc être fière et marcher la tête haute, car ces droits, les femmes de la plupart des pays soi-disant civilisés et évolués ne les ont pas encore obtenus.
 
 
Ô fille de l'Islam,
 
Les ennemis se coalisent contre toi et te leurrent. Ils font de toi une arme efficace en prétendant qu'ils veulent te libérer, alors que leur seul souci - je le jure par Celui Qui détient mon âme dans Sa Main - est d’anéantir ta chasteté et ton honneur, et plus précisément pouvoir te porter atteinte en toute liberté. Si l'on te tend une main rusée, malicieuse et trompeuse pour te discréditer, pour rabaisser ta gloire et te faire sortir du cercle du bonheur où tu vivais, tranche cette main rapidement et vivement, car c’est une main criminelle, injuste et destructrice. Car le fait que la femme suive la voie de l'égarement et de l’erreur mène à la dissolution et à la rupture du lien solide qui unit les membres de la famille et le fait perdre dans les dédales de la vie.
 
Ô toi ma sœur en Allah,
 
La femme musulmane fait l’objet de machinations. Ainsi les juifs ont par le passé déclenché une guerre contre le voile de la femme musulmane, depuis leur machination pour l'ôter à une femme dans le marché des Banou Qaynoqaa` du vivant du Prophète, Salla Allahou 'Alaihi wa Sallam. Leur guerre continue de faire rage et son intensité augmentera avec le temps car ils réalisent bien que la corruption de la femme est le moyen de corrompre la société toute entière.
 
Certes, parmi les ennemis de l’Islam, certains furent formés dans une atmosphère d'athéisme. Ils font comme s’ils étaient musulmans et cachent leur mécréance.  Ils prononcent des paroles pseudo-islamiques tout en dissimulant un cœur noirci par la mécréance, et leur but est d’amener la femme musulmane à abandonner le voile et de porter atteinte à sa dignité. Ceux-là n'ont pas trouvé de moyen plus efficace que de nous présenter le sujet de l'émancipation sous une forme islamique.
 
Ô fille de l'Islam, n'obéis pas à ces criards qui te font miroiter  la mixité au nom de la liberté et de la civilité, et le fait d'ôter le voile au nom du progrès, pour faire de toi un jouet entre leurs mains, avec lequel ils pourraient jouer au moment de leur choix. Crie à tue-tête en leur disant : Allah, le Très Haut,  m'ordonne le port du voile (sens du verset) :  
 
«Ô Prophète! Dis à tes épouses, à tes filles, et aux femmes des croyants, de ramener sur elles leurs grands voiles : elles en seront plus vite reconnues et éviteront d’être offensées. Allah est Pardonneur et Miséricordieux.» (Coran 33/59)
 
Mon frère, ma sœur, qu'Allah vous protège,
 
Méditez avec moi le verset suivant et examinons ensemble les leçons à en tirer (sens du verset) :
 
«Et quand il fut arrivé au point d’eau de Madyan, il y trouva un attroupement de gens abreuvant [leurs bêtes] et il trouva aussi deux femmes se tenant à l’écart et retenant [leurs bêtes]. Il dit : 'Que voulez-vous?' Elles dirent : 'Nous n’abreuverons que quand les bergers seront partis; et notre père est fort âgé'.»  (Coran 28/23)
 
Ce verset fait partie du récit du prophète Moussa (Moïse), ‘. Allah, Exalté soit-Il, expliqua que ce noble prophète, avant d'être envoyé à son peuple, arriva sur une terre lointaine pour fuir la férocité et les intrigues du Pharaon de l’Egypte. Il trouva un groupe de gens qui abreuvaient leurs bêtes, ainsi que deux femmes qui observaient de loin cette grande foule. En leur demandant la raison de leur présence, elles répondirent qu'elles venaient à cet endroit pour gagner leur pain car leur père était un vieil homme incapable de travailler. En dépit de ce besoin urgent, elles ne se mêlaient pas aux hommes, et dès que les hommes avaient terminé leur travail, elles commençaient à abreuver leur bétail.
 
Ma sœur musulmane,
As-tu fait un examen de conscience et médité sur ton expérience personnelle pour distinguer la voie du salut et suivre le chemin du succès ?
 
Reviens à Ar-Rahmaan (Le Miséricordieux), médite le Coran et suis la voie des épouses de celui à qui le Coran fut révélé, . Tel est le moyen d'accéder au Paradis et d’échapper à l'Enfer.
 
Sors de ta torpeur avant que ne survienne une grande terreur suivie d’autres grandes terreurs, que les larmes ne coulent, que les soupirs ne retentissent et que les gémissements ne se succèdent, dans une situation où les registres des actes seront lus, où la Balance sera installée et où le Siraat, pont, sera placé au-dessus de l'Enfer. A ce moment, ceux qui auront obéi seront distingués de ceux qui auront désobéi..
 
Pour finir, j'invoque Allah, le Très Haut, l’Omnipotent, dont la Grandeur et le pouvoir sont immenses, de te préserver contre les intrigues des ennemis et les complots des méchants.
 

Wa Assalamo ‘Alaikom wa Rahmatollahi wa Barakaatoh.

Articles en relation

Les plus visités

Divers

Comment meubler sa maison?

En achetant des meubles pour la maison, il faut les choisir tout en tenant compte de certains facteurs dont les plus importants sont: la capacité budgétaire, le goût, la superficie...Plus