La femme

  1. La femme
  2. Les affaires sociales

Attitude de nos femmes aux marchés

Attitude de nos femmes aux marchés
8115 861

Louange à Allah, Seigneur de l’univers. Qu’Allah répande Ses bénédictions sur notre Prophète et qu’Il lui accorde le salut ainsi qu’à sa famille et ses Compagnons

Allah, Exalté soit-Il, nous a accordé une grâce en nous guidant vers l’Islam, qui est la meilleure et la plus correcte de toutes les religions.
 
Allah, Exalté soit-Il, a envoyé Mohammed, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, pour parachever les vertus morales, appeler à les suivre par tous les moyens, supprimer les caractéristiques détestables et nous mettre en garde contre elles par tous les moyens.
 
Parmi les vertus morales que le Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, a été envoyé pour parachever figure la pudeur qui est une branche de la foi. Le Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, en était l’exemple même, lui qui était plus pudique qu’une vierge dans son boudoir. Allah, Exalté soit-Il, ordonne à la femme d’être décente et pudique et de s’éloigner de tout ce qui peut provoquer la tentationet susciter la suspicion.
 
Celui qui observe l’insouciance dans laquelle sont tombées certaines femmes musulmanes à l’égard du Hidjaab – et qui a entraîné chez elles d’autres négligences plus importantes, comme le fait de montrer leurs chevelures, leurs bras, leurs cous, leurs poitrines, pendant qu’elles se rendent aux marchés – comprend parfaitement que la sagesse requiert pour les femmes de se voiler le visage.
Elles doivent porter le Hidjaab, voile prescrit par l’Islam, qui ne donne lieu à aucune tentation et qui couvre la totalité de leur corps, devant les non-Mahrams, les hommes qui leur sont étrangers.
Allah, Exalté soit-Il, dit (sens du verset) :
« […] et qu’elles rabattent leur voile sur leurs poitrines; et qu’elles ne montrent leurs atours qu’à leurs maris […] »  (Coran 24/31)
Le Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, a dit lui aussi à cet égard :
« Craignez ce bas monde et craignez les femmes car la première tentation des enfants d'Israël se manifesta par les femmes.» (Mouslim).
 
Ô Musulmanes ! Ne croyez surtout pas que le laxisme concernant le port du Hidjaab et le fait que vous sortiez pour aller dans les marchés en montrant vos atours aux non-Mahrams est une affaire anodine. C’est une perversion et une désobéissance à Allah, Exalté soit-Il, et à Son Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam.
Enlever le voile et montrer vos attraits aux non-Mahrams est une désobéissance déclarée, une incitation à la tentation, une infraction à la pudeur et une imitation des femmes mécréantes.                          « Celui qui imite un peuple en fait partie ».
La signification du Hidjaab et du port de voile est beaucoup plus grande que ce que tend à montrer la réalité d’innombrables femmes qui croient qu’il ne s’agit que d’une simple coutume sociale. Au contraire, le Hidjaab et le port du voile font partie des coutumes des femmes des Compagnons du Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam qui furent la meilleure génération et la plus honorée aux yeux d’Allah, Exalté soit-Il.
Celui qui médite l’état de certaines femmes constatera qu’elles attendent anxieusement, malheureusement, l’instant où elles sortiront de chez elles pour aller aux marchés, pour montrer leurs atours, étaler leurs charmes, se dévoiler le corps ou certaines de ses parties (cous, bras, pieds …). Elles sortent parfumées, montrent leurs attraits et se mêlent aux hommes.
Allah, Exalté soit-Il, dit (sens du verset) : « Restez dans vos foyers; et ne vous exhibez pas à la manière des femmes d’avant l’Islam (Jāhiliyah). » (Coran 33/33)
 
Déboutonner leurs longues robes dans les rues, et se dévoiler le visage et les épaules sont deux nouveaux aspects de l’exhibition innovés par les femmes ces derniers temps.
 
Prendre le Hidjaab à la légère est une forme de négligence de son honneur. Ne soyez pas une marchandise bon marché livrée aux pervers sur les routes et à l’entrée des marchés.
 
Le marché,cela ne fait pas de doute, unit les intérêts des par le biais de la vente, de l’achat et de la satisfaction de nos besoins vitaux. Mais il est aussi un lieu fertile pour les tentations, les séductions et les distractions. C’est un endroit où l’on rivalise pour s’approprier les biens de ce bas monde. C’est pour cela que le marché est le lieu le plus détesté  par Allah, Exalté soit-Il.
 
Le Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, a dit : « Ce qu'Allah aime  le plus dans un pays, ce sont ses mosquées et ce qu'il y déteste le plus, ce sont ses marchés » (Mouslim).
 
Rappelez-vous, mes chères  sœurs croyantes, en vous dirigeant vers le marché, que le diable est prêt à tout faire pour vous égarer. Préférez donc la satisfaction d’Allah, Exalté soit-Il, à vos passions et vos désirs, car les passions sont un piège tendu.
 
Evitez d’aller aux marchés sans en avoir besoin.
Combien d’accidents terribles et affligeants ont eu lieu à cause de ces marchés.
 
Prenez garde aussi de vous dévoiler devant des étrangers. Tenez toujours à votre décence et à votre voile islamique, où que vous soyez.
 
La Musulmane doit observer le port de son voile islamique et éviter de dévoiler ses atours, car son voile est le symbole de sa chasteté, de sa dignité et de son honneur.
 
Elle doit donc se protéger en portant le voile islamique, symbole de la décence et de la chasteté. Qu’est-ce qui est plus précieux que l’honneur !
 
Ô servantes d’Allah ! Lorsque vous vous conformez à tout cela, vous obéissez aux ordres d’Allah, Exalté soit-Il, à Qui appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre, vous adorez sincèrement votre Créateur, vous vous soumettez à Lui, et c’est comme si vous L’adoriez dans votre oratoire.
 
Portez votre voile islamique et soyez décente en sortant pour aller aux marchés, et faites-vous accompagner d’un Mahram, surtout dans les marchés mixtes.
 
Faire des courses est louable si la femme s’astreint à observer les traditions et les convenances hors de sa maison.
Préserver ces convenances en général est devenu plus urgent, surtout dans les marchés contemporains où les Fitnahs et les tentations sont la conséquence de l’absence de pudeur et de l’indécence.
 
Asmaa’ bint Abou Bakr, qu’Allah soit satisfait d’eux, a dit : « Je me dirigeai un jour vers le champ d’Az-Zobayr pour y travailler, je portai les noyaux sur ma tête et je rentrai. En route, je rencontrai le Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, accompagné d’un groupe d’Ansaars. Le Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, vit ma charge, m’appela et fit s’agenouiller son chameau pour me porter, alors j’ai été gênée de monter avec lui et de cheminer avec les hommes car je me rappelai la jalousie d’Az-Zobayr. Le Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, comprit cela et partit. Quant à moi, je me dirigeai seule vers ma maison.»
 
Sœurs Musulmanes ! Observez cette immense pudeur qu’avait Asmaa’ bint Abou Bakr, qu’Allah soit satisfait d’elle, qui refusa de monter avec le Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, la plus chaste, la plus honnête et la plus noble des créatures, et avec lui ses Compagnons qui sont la meilleure génération après lui, et observez les femmes de nos pieux prédécesseurs, très pudiques et profondément attachées à la religion.
 
Observez, vous qui négligez le Hidjaab et portez la Borko’ et le Niqaab, alors que vos vêtements sont courts et que vous vous fardez pour séduire les gens, vous rendez aux marchés et vous trouvez seule avec le chauffeur.
 
Cette intimité entre un homme et une femme est une infraction flagrante aux ordres d’Allah, Exalté soit-Il, et de Son Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, qui a dit :
 
« Satan est la troisième personne lorsqu’un homme et une femme s’isolent en tête-à-tête » (At-Tirmidhi)
 
« Un homme ne doit en aucune façon s’isoler avec une femme en l’absence d’un de ses Mahrams » (Boukhari et Mouslim).
 
Allah, Exalté soit-Il, dit (sens du verset) :
 
« […] Et si vous leur demandez (à ses femmes) quelque objet, demandez-le leur derrière un rideau: c’est plus pur pour vos cœurs et leurs cœurs […] »(Coran 33/53)
Elle sort de chez elle avec un parfum très fort qui séduit toute personne au cœur malade : A ce propos, le Prophète, Salla Allahou 'Alaihi wa Sallam, a dit :
 « La femme qui se parfume et passe à côté des hommes pour qu’ils sentent l’odeur de son parfum, est une fornicatrice ». (At-Tirmidhi)
 
« Si l’une de vous se rend à la mosquée, qu’elle ne se parfume pas ». (At-Tirmidhi)
 
La femme se rend au marché avec des vêtements séduisants courts ou longs, et par-dessus une robe courte seulement.
Elle sort avec un Khimaar, qui couvre son visage mais qui est parfois transparent et laisse voir la couleur de sa peau, ou bien elle le serre sur son visage, ce qui laisse voir ses traits, ou bien encore c’est un Hidjaab court qui laisse voir sa gorge et les parures qu’elle porte.
Allah, Exalté soit-Il, dit (sens du verset) :
 
« Ô Prophète! Dis à tes épouses, à tes filles, et aux femmes des croyants, de ramener sur elles leurs grands voiles: elles en seront plus vite reconnues et éviteront d’être offensées […] » (Coran 33/59)
« […] et de ne montrer de leurs atours que ce qui en paraît et qu’elles rabattent leur voile sur leurs poitrines […] » (Coran 24/31)
Allah, Exalté soit-Il, dit (sens du verset) : « […]  que ce qui en paraît […]»,c'est-à-dire les vêtements qui doivent apparaître : une robe, par exemple. Allah, Exalté soit-Il, n’a pas dit : « que ce qu’elle laisse apparaître exprès. »
 
Certaines portent des chaussures à hauts talons ou des chaînettes de cheville afin d’attirer l’attention des passants.
 Allah, Exalté soit-Il, dit à cet égard (sens du verset) :
 
« […] Et qu’elles ne frappent pas avec leurs pieds de façon que l’on sache ce qu’elles cachent de leurs parures […] » (Coran 24/31)
Ellesportentle Niqaab, le Lithaam, voile de visage, ou le Borko’ muni de grandes ouvertures et c’est ça, la Fitnah, surtout que la plupart de femmes se fardent les yeux de khôl et permettent à leurs yeux de regarder ce qui est illicite et les modèles bizarres que la civilisation occidentale a imaginés.
Elle regarde ceci et cela, tourne à droite et à gauche, cherchant ce qu’elle souhaite acquérir, regarde le vendeur comme si elle lui faisait des reproches avec les yeux. Ce dernier échange des regards avec elle, puis commence à l’aider à trouver ce qu’elle cherche. Il lui donne une robe courte ou des sous-vêtements qu’elle met sur sa poitrine avec indifférence et sans la moindre pudeur devant lui. Vous n’avez pas entendu ni lu ce qu’Allah, Exalté soit-Il, dit (sens du verset) : « Et dis aux croyantes de baisser leurs regards, de garder leur chasteté […] » (Coran 24/31).
 
Aux marchés, elle rit aux éclats avec ses amies ou avec les vendeurs, fait preuve de complaisance et enjolive sa voix, ou parle à haute voix. Elle demande au vendeur où elle peut trouver la robe qu’elle souhaite acheter.
Allah, Exalté soit-Il, dit (sens du verset) :
 
« […] Ne soyez pas trop complaisantes dans votre langage, afin que celui dont le cœur est malade [l’hypocrite] ne vous convoite pas. Et tenez un langage décent. » (Coran 33/32)
Sachez que le Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, a dit :
« Il y a deux catégories de gens qui iront en Enfer et que je n'ai pas encore rencontrées », mentionnant entre autres : « et des femmes apparemment vêtues mais en réalité dévêtues, égarant les autres et égarées elles-mêmes, dont la tête ressemble à une bosse inclinée de chameau du Khorassan : elles n'entreront pas au Paradis ni n'en sentiront le parfum, bien que celui-ci se sente de loin » (Mouslim).
Le Prophète, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, les décrit comme étant « vêtues », mais en même temps « dévêtues » et dénuées de pudeur car cette tenue ne les protège pas des regards du fait qu’elle est légère, serrée ou courte.

Articles en relation