La femme

  1. La femme
  2. Les problèmes sociaux

L’injustice : causes et remèdes -II-

L’injustice : causes et remèdes -II-
10579 2181

Les Causes de l'injustice 

Les principales causes de l’injustice sont :
 
A - Le diable 
Allah Le Tout-Puissant dit (sens des versets) :
 
- « Ô les croyants ! Entrez en plein dans l'Islam, et ne suivez point les pas du diable, car il est certes pour vous un ennemi déclaré.»(Coran 2/208).
 
- « Le Diable les a dominés et leur a fait oublier le rappel d'Allah. Ceux-là sont le parti du Diable et c'est le parti du Diable qui sont assurément les perdants.» (Coran 58/19).
 
B – L’âme incitatrice
Allah Le Tout-Puissant dit (sens des versets) :
 
- «Je ne m'innocente cependant pas, car l'âme est très incitatrice au mal,… » [Coran 12:53].
 
C – Les penchants personnels 
Allah Le Tout-Puissant dit (sens des versets) :
 
- «  Ne suivez donc pas les passions, afin de ne pas dévier de la justice… » (Coran 4/135).
 
- « Et pour celui qui aura redouté de comparaître devant son Seigneur, et préservé son âme de la passion, le Paradis sera alors son refuge.» (Coran 79/40-41).
 
- « Et n'obéis pas à celui dont Nous avons rendu le cœur inattentif à Notre Rappel, qui poursuit sa passion et dont le comportement est outrancier.» (Coran 18/28).
 
Remèdes de l’injustice
 
1 - Se rappeler qu’Allah, Le Tout-Puissant, ne commet jamais d'injustice.
Il dit : (sens des versets) :
 
- « Quiconque fait une bonne œuvre, c'est pour son bien. Et quiconque fait le mal, il le fait à ses dépens. Ton Seigneur, cependant, n'est point injuste envers les serviteurs. » (Coran 41/46).
 
- « Certes, Allah ne lèse (personne), fût-ce du poids d'un atome. S'il est une bonne action, Il la double, et accorde une grosse récompense de Sa part. » (Coran 4/40).
 
- « Certes, Allah ne lèse (personne), fût-ce du poids d'un atome. S'il est une bonne action, Il la double, et accorde une grosse récompense de Sa part.» (Coran 3/108).
 Le Prophète () a dit : « Allah, exalté soit-Il dit : “O Mes Serviteurs, je me suis interdit l`injustice et Je vous déclare que Je vous l`interdis. Ne soyez donc pas injustes les uns envers les autres. […].”»

2 – la méditation sur le sort des gens injustes.
Allah Le Tout-Puissant dit (sens des versets) :
- « Il n'y a personne parmi vous qui ne passera pas par [L'Enfer] : Car [il s'agit là] pour ton Seigneur d'une sentence irrévocable. Ensuite, Nous délivrerons ceux qui étaient pieux et Nous y laisserons les injustes agenouillés. » (Coran 19/71-72).
 
- « Et ton Seigneur n'est point tel à détruire injustement des cités dont les habitants sont des réformateurs.» (Coran 11/117).
 
- « Dis : “Que vous en semble ? Si le châtiment d'Allah vous venait à l'improviste ou au grand jour, qui seront détruits sinon les gens injustes ? ”» (Coran 6/47).
 
3 - Ne pas désespérer de la miséricorde d'Allah Le Tout-Puissant, Qui dit (sens du verset) : «
Et ne désespérez pas de la miséricorde d'Allah. Ce sont seulement les gens mécréants qui désespèrent de la miséricorde d'Allah… » (Coran 12/87).
 
Il a été rapporté d'après Ibn Safwane Muhriz qu'un homme a demandé à Ibn Omar : « Qu'avez-vous entendu le Messager d'Allah () dire en privé » Ibn Omar répondit : « J'ai entendu le Prophète dire : « Certes, Allah approchera le croyant et le couvrira de son voile. Après l'avoir couvert, il lui dira : reconnais-tu tel ou tel péché, il répondra oui, le croyant finit par reconnaître sa faute. Allah lui dit : J'ai dissimulé tes fautes dans le monde, et je te pardonne celles-ci aujourd'hui. On lui remit un livre de bonnes actions. Quant aux mécréants et aux hypocrites, on proclamera dans toute la création : “Voilà ceux qui ont menti contre leur Seigneur”. Que la malédiction d'Allah (frappe) les injustes. » (Coran 11/18). » [Rapporté par Muslim].
Il y’a aussi les deux célèbres hadiths unanimement reconnus authentiques dont le premier parle du cas l'homme qui a tué quatre-vingt-dix-neuf personnes et le second de l’homme qui a  dit : « Par Allah ! Si mon Seigneur me saisit, Il me tourmentera comme il n'a pas tourmenté quelqu'un d'autre ! » Ces hadiths et tant d’autres prouvent que le croyant ne doit jamais désespérer de la miséricorde d'Allah Le Tout-Puissant.
 
4 – S’imaginer combien sera difficile la situation des injustes le Jour du Jugement.
Allah Le Tout-Puissant dit (ce qui signifie) : « Et on soufflera dans la Trompe, et voilà que ceux qui seront dans les cieux et ceux qui seront sur la terre seront foudroyés, sauf ceux qu'Allah voudra [épargner]. Puis on y soufflera, et voilà debout à regarder. Et la terre resplendira de la lumière de son Seigneur ; le Livre sera déposé, et on fera venir les prophètes et les témoins ; on décidera parmi eux en toute équité et ils ne seront point lésés ; et chaque âme sera pleinement rétribuée pour ce qu'elle aura œuvré. Il [Allah] connaît mieux ce qu'ils font. » (Coran 39/68-70).
 
5 – Se souvenir d’Allah Le Tout-Puissant, L’évoquer et demander Son pardon.
Allah Le Tout-Puissant dit (sens du verset): « et pour ceux qui, s'ils ont commis quelque turpitude ou causé quelque préjudice à leurs propres âmes (en désobéissant à Allah), se souviennent d'Allah et demandent pardon pour leur péchés - et qui est-ce qui pardonne les péchés sinon Allah ? - et qui ne persistent pas sciemment dans le mal qu'ils ont fait. » (Coran 3/135).
 
6 – S’abstenir de commettre l'injustice et rendre les droits à leurs propriétaires.
Le repentir sincère consiste à éprouver des remords, à se retenir de désobéir à Allah, le Très-Haut, à Lui demander pardon et à s'efforcer de rendre les droits à leurs propriétaires. Par conséquent, celui qui a lésé son frère, en portant atteinte à son honneur, à sa propriété ou à toute autre chose lui appartenant, doit lui demander pardon aujourd'hui avant que l'heure (Le Jour de la Résurrection) où il n'y aura pas de dinars ni dirhams pour se racheter ne sonne. Méditons ensemble le sens et la portée des trois hadiths authentiques suivants :
 
« Quiconque a commis une injustice touchant à l’honneur ou aux biens de son frère [musulman], qu’il la répare avant que ne vienne le jour de la Résurrection où ne seront acceptés ni dinar ni dirham. S’il a quelque bonnes actions, on les lui prendra pour les donner à la personne [lésée] et s’il n’a aucune bonne action, on prélèvera des mauvaises actions de la personne lésée pour les lui imputer.» (Rapporté par Al-Boukhari)
 
« Quiconque meurt endetté, ce ne sont ni les dinars ni les dirhams [qui serviront de réparation], mais les bonnes et les mauvaises actions. » (Rapporté par Al-Hakim).
 
 
« Savez-vous qui a fait faillite (Al-Moufliss)?» Ils dirent: "Nous considérons comme failli parmi nous celui qui a perdu son argent et ses biens". Il dit: "Le failli de ma communauté est celui qui viendra le jour de la résurrection ayant accomplit les prières, observé le jeûne et payé  la Zakat. Il vient après avoir insulté untel, calomnié untel, pris injustement les biens d’untel, versé le sang d’untel et frappé untel. On répartit ses bonnes actions entre ses victimes et, si elles ne suffisent pas à le racheter auprès d'elles, on prélèvera de leurs péchés pour les lui imputer et le jeter ensuite dans le Feu. » (Rapporté par Mouslim) 
 

Articles en relation