La femme

  1. La femme
  2. Règles du Hadj

Le Sa'y accompli sur le toit du Mass'a

Le Sa
7343 1690

Le Corps des Grand Oulémas d’Arabie Saoudite a jugé permis, à la majorité de ses membres, le fait d'accomplir le Sa'y sur le toit du Mass'a (trajet où l'on fait le Sa'y entre les deux monts d'As-Safa et d'Al-Marwa) en cas de besoin. Voici le texte de leur décision:

Après délibération et discussion, l'assemblée a pris la décision à la majorité de promulguer une fatwa selon laquelle il est permis d'effectuer le Sa'y sur le toit du Mass'a, si besoin est, mais à condition de parcourir toute la distance entre As-Safa et Al-Marwa et de ne pas dépasser le Mass'a. Nous nous sommes fondés sur ce qui suit:
1-   La prescription relative à la partie basse d’une terre, comme celle relative à sa partie élevée est la même que pour la terre elle-même, qu’il s’agisse de l’acquisition, de l'attribution ou autres.   Donc le Sa'y accompli sur le toit du Mass'a est soumis à la même prescription que celui accompli sur son sol.
2- Les oulémas ont jugé permis le fait que le pèlerin et celui qui effectue la 'Omra accomplissent le Tawaaf autour de la Maison Sacrée et effectuent le Sa'y entre As-Safa et Al Marwa sur une monture pour une excuse valable, selon leur avis unanime à ce propos et sans excuse valable selon l'avis de certains. Donc celui qui effectue le Sa'y sur le toit du Mass'a est comme celui qui procède au Sa'y à dos d'un dromadaire ou autre, étant donné que dans tous ces cas, les pèlerins ne marchent pas directement sur le sol du Mass'a. Selon l'avis de ceux qui trouvent qu'il n'est pas permis de faire le Sa'y sur une monture sans raison valable, l’encombrement des pèlerins durant le Sa'y est une excuse justifiant de le faire sur le toit du Mass'a.
3- Les oulémas sont unanimes à dire que le fait de faire face à l'air qui est au-dessus de la Ka'bah dans la prière est pareil au fait de faire face à la Ka’ba elle-même étant donné que ce qui compte est l'endroit et non le bâtiment lui-même. Le Sa'y sur le toit du Mass'a est comme le Sa'y sur son sol.
4- Les oulémas sont d'accord sur le fait qu'il est permis de jeter les cailloux aux Djamaraates sur une monture ou en marchant, mais ils ont des avis divergents concernant la question de savoir lequel des deux est meilleur. Ainsi, s'il est permis de jeter les cailloux aux Djamaraates sur le dos d'une monture, il est de même permis de faire le Sa'y sur le toit du Mass'a car il s'agit dans les deux cas d'un rite accompli sans marcher directement sur le sol au dessus duquel on l'a accompli. Par ailleurs, le Sa'y sur le toit du Mass'a est plus correct que tout autre rite accompli à dos d'un dromadaire ou toute autre monture dans le pèlerinage et la 'Omrah car la construction jouit d'une stabilité dont ne jouissent pas les montures.
5- Le Sa'y sur le toit du Mass'a relève du Sa'y entre As-Safa et Al Marwa et cela représente une facilitation pour les Musulmans et allège les difficultés et les désagréments de la cohue. Allah, Exalté soit-Il, dit (sens du verset): " Allah veut pour vous la facilité, Il ne veut pas la difficulté pour vous." (Coran 2/ 185). Allah, Exalté soit-Il, dit aussi (sens du verset): " Il ne vous a imposé aucune gêne dans la religion " (Coran 22/78). De plus, il n'y a rien qui aille à l'encontre de cet avis dans Le Noble Coran ni dans la Sunna. Qui plus est, les raisons que nous avons mentionnées plus haut étayent l'avis selon lequel il est permis de le faire en cas de besoin. 
Ibn Hadjar Al Haythami, qu'Allah lui fasse Miséricorde, exprima son avis sur ce sujet en disant dans son livre intitulé Haachiyate Al Idhaah: " S'il (le pèlerin) marche ou passe dans l'air du Mass'a, son Sa'y est valable en comparant cet air à l'air de la Mosquée Sacrée, air considéré comme faisant partie de celle-ci."

Articles en relation