La femme

  1. La femme
  2. L’interprétation de quelques hadiths

Les bonnes et les mauvaises actions

Les bonnes et les mauvaises actions
16246 4591

Selon 'Abdallah ibn 'Abbâs (qu’Allah satisfait de lui et de son père), le Messager d’Allah () a dit parmi ce qu'il a transmis comme venant de Son Seigneur, exalté soit-Il : « Allah inscrit les bonnes et les mauvaises actions. Puis Il a exposé et détaillé ceci : Quiconque a l'intention d'accomplir une bonne action et ne la fait pas, Allah la lui inscrit auprès de Lui comme étant une bonne action complète. S’il la fait Allah la lui inscrit de dix à sept cent fois sa valeur, voire même plus. Et quiconque décide de commettre une mauvaise action puis ne la fait pas, Allah lui comptera une bonne action complète, et s’il la commet, Allah la lui inscrit comme étant une seule mauvaise action. » (Rapporté par Boukhari et Mouslim).
L’Imam al-Nawawî a cité ce hadith dans son très célèbre livre Al-arba’ûn hadith, les Quarante hadiths, en précisant que les deux imams l’ont rapporté dans les mêmes termes.
Allah, exalté soit-Il, de par Sa grâce illimitée, Sa parfaite justice et Sa maîtrise des choses a inscrit les bonnes et les mauvaises actions et les récompenses se rapportant aux unes et aux autres et a exposé ceci et l’a détaillé comme suit : « Quiconque décide d’accomplir une bonne action mais ne l’a pas faite, Allah la lui inscrit auprès de Lui comme étant une bonne action complète », c’est-à-dire qu’Allah, exalté soit-Il, met à son actif la récompense d’une bonne action accomplie. D’autres hadiths prouvent que ceci est uniquement dans le cas où il ne s’est pas trouvé dans l’incapacité de la faire. Si malgré sa détermination, il a été empêché de l’accomplir par une maladie, un voyage ou un autre motif valable Allah lui inscrit la récompense complète.
Le Prophète () a dit dans ce sens : « Quand un serviteur d’Allah tombe malade ou part en voyage, Allah lui inscrit l’équivalent de ce qu’il faisait (comme bonnes œuvres) dans son lieu de résidence en étant sain. » (Boukhari et Abou Daoud).
Il a dit aussi lors de l’incursion de Tabouk : «Il y a des gens restés à Médine qui partagent avec nous nos récompenses : traversons-nous une vallée ou foulons-nous un sol cher aux infidèles ou endurons-nous une privation, qu'ils partagent avec nous nos récompenses ! ». Comment y parviennent-ils, dirent les Compagnons ? « Et le Prophète () de répondre : « L’excuse les a retenus. Ils ont participé grâce à leurs bonnes intentions. » (Abou Daoud).
S’il décide de l’accomplir et parvient à l’accomplir, Allah, exalté soit-Il, met à son actif dix bonnes actions, et même sept cents, et encore bien davantage. La multiplication de la récompense de la bonne action est proportionnelle à la perfection avec laquelle s’est accomplie cette action. Elle peut être aussi une faveur accordée par Allah à qui il veut parmi Ses serviteurs.
Allah, exalté soit-Il, dit à ce sujet : « Ceux qui dépensent leur biens dans le sentier d'Allah ressemblent à un grain d'où naissent sept épis, à cent grains l'épi. Car Allah multiplie la récompense à qui Il veut et la grâce d'Allah est immense, et Il est Omniscient. » (Coran 2/261).
« Quiconque décide de commettre une mauvaise action puis ne la fait pas, Allah la lui inscrit auprès de Lui comme étant une bonne action complète ». Ceci est dans le cas où il s’est abstenu de commettre cette mauvaise action par crainte d’Allah, comme le prouve une autre version de ce hadith rapporté par Mouslim : «Il l’a laissée par désir de Mon agrément ». S’il s’abstient de la commettre parce qu’elle ne l’intéresse plus et non pas par crainte d’Allah, rien ne lui sera inscrit. S’il déploie tous les efforts nécessaire et s’efforce de la commettre mais n’y parvient pas, il lui sera inscrit le châtiment complet, comme s’il lavait réellement commise, le Prophète () a dit dans ce sens : « Deux musulmans qui s'affrontent par le sabre iront tous les deux en Enfer.» - « Que le tueur aille en Enfer, dira-t-on, quoi de plus normal ? Mais qu'en est-il de la victime ? ». – « La victime était, tout aussi bien que le meurtrier, déterminée à tuer son rival » répondit le Prophète (). (Rapporté par Boukhari et Mouslim).
«S’il décide de commettre une mauvaise action et la commet, effectivement, Allah la lui inscrit comme étant une seule mauvaise action ». Corroborant cela, Allah, exalté, soit-Il, dit : « Quiconque viendra avec une bonne action aura dix fois autant ; et quiconque viendra avec une mauvaise ne sera rétribué que par son équivalent. Et on ne leur fera aucune injustice. » (Coran 6/160).
Ce hadith met en évidence la grande différence entre l’intention de faire une bonne action et celle de commettre une mauvaise et est une parfaite illustration de la Grande miséricorde d’Allah Qui rétribue pour une bonne action dix à sept cent fois sa valeur, voire plus encore, alors que la mauvaise action, Il ne la rétribue que de la pareille.

Articles en relation