La femme

  1. La femme
  2. Les problèmes sociaux

Fermons les portes de la tentation

Fermons les portes de la tentation
4895 2235

Sur notre chemin vers la résolution du problème des désirs sexuels qui empoisonnent la vie de nombreux jeunes hommes musulmans, abordons en premier lieu une question importante qui nous aidera à nous libérer de la captivité des désirs sexuels, à savoir, « fermer les portes de la tentation ».

Ici, l’expression «les portes de la tentation» signifie, vous l’aurez bien entendu compris, tout ce qui est lié au désir sexuel et plus particulièrement aux péchés liés à ceux-ci, c'est-à-dire à tout ce qui peut y conduire et nous amène à y retourner. Par conséquent, notre repentir sincère et honnête passe par notre volonté et notre détermination à abandonner de tels péchés nécessitent de se hâter de fermer ces portes, qui incluent les chaînes satellitaires, internet, les magazines, et autres médias modernes. La prise de cette décision importante exige un moment de sincérité, de vérité et d’honnêteté avec soi-même, parce que nous devons nous débarrasser de tout ce qui peut nous ramener à notre passé, tout comme si nous nous étions débarrassés de notre passé lui-même.

Nous devons prendre la décision de quitter les marécages du péché et du vice pour les jardins de l'obéissance, de la piété et de la proximité d'Allah le Glorifié. Rappelons-nous l’histoire de celui qui avait tué une centaine de personnes et à qui Allah, exalté soit-Il, donna le Paradis grâce à son repentir sincère (1).

Prendre la décision de nous débarrasser de tout ce qui nous rappelle notre lugubre passé et qui donne et entretien le pouvoir qu’a le diable sur nous

Cette décision nécessite de prendre les mesures suivantes :

1 – Jetons ou déchirons (ainsi personne ne pourra les récupérer derrière nous) tous les magazines immoraux qui nous empêchent d’avancer. Ensuite, retirons les photos qui sont accrochés sur les murs de nos chambres et remplaçons-les par des cadres où sont écrits des hadiths, des règles de jurisprudence ou de morale ou des choses qui vous rappellent Allah le Tout-Puissant. Nous pouvons aussi placarder des photos de paysages naturels.

2 - Détruisez les cassettes vidéo, les CD ou les films téléchargés via le net et remplaçons-les par des conférences religieuses, scientifiques ou des débats d’idées.


3 - Purifier nos ordinateurs de tous les sites qui peuvent nous inciter à en consulter d’autres biens moins intentionnés et ensuite forçons-nous à ne pas revenir sur ces sites par l'installation d'un logiciel bloquant toutes les publicités pornographiques et tous les sites du même genre.

4 - Nous devons immédiatement rompre notre relation avec les petites amies et nous devons effacer leurs numéros de téléphone de nos portables.

Ces étapes ne sont pas difficiles à faire et ne nécessite pas une longue période, profitons de l’un de nos moments de sincérité pour le faire et fermons ces portes en moins de temps qu’il ne faut pour le dire. Profitons d’avoir effectué cette bonne action pour enchaîner avec une autre et ainsi ‘’surfer sur la vague de la piété’’.
Ibn Al-Qayyim a dit : « Celui qui abandonne les habitudes pour d'autres meilleures, certes Allah le Tout-Puissant lui facilitera sûrement ses affaires face aux difficultés. Toutefois, celui qui abandonne ses habitudes pour d'Allah le Tout-Puissant de manière sincère, ne trouvera pas de difficulté à y renoncer, du moins dans un premier temps. La première difficulté sera donc de savoir si nous sommes sincères et véridiques. Si nous patientons et sommes fermes face à cette difficulté pour un court laps de temps, elle se transformera en plaisir. Ibn Sîrîn a dit : « J'ai entendu Churayh jurer par Allah qu'il n'y a pas un esclave d'Allah qui abandonne quelque chose par amour pour Lui qui ressent un sentiment de perte. » Il est dit : « Quiconque abandonne quelque chose par amour pour Allah, se verra récompenser par Lui avec quelque chose de meilleur. » Bien sûr, la compensation peut être de différents types et le meilleur de ces types est d'être indemnisé par Allah dans Son amour, par la tranquillité du cœur, la satisfaction, la force, l'activité, le bonheur et le contentement. »

Ainsi, soyons patients devant les difficultés et endurants dans les efforts entrepris, rappelons-nous que la satisfaction de nos instincts primaires ne procure que des plaisirs éphémères alors que la satisfaction d’Allah mène au Paradis éternel.


(1) Selon Abû Sa'îd al-Khudrî, le Messager d'Allah () a dit : "Parmi ceux qui vivaient avant vous il y avait un homme qui avait tué 99 personnes. Il demanda quel était le plus grand savant de la terre. On lui désigna un moine. Il alla le trouver et lui dit qu'il avait tué 99 personnes. Est-ce qu'il lui restait quelque possibilité de se repentir ? Le moine dit aussitôt : "Non". Il le tua sur le coup et le nombre de ses victimes atteignit donc 100. Puis il demanda quel était l'homme le plus savant de la terre. On lui désigna un. Il lui dit : "J'ai tué 100 personnes. Ai-je encore quelque possibilité de me repentir ? Il lui dit : "Oui et qu'est-ce qui s'oppose à ton retour à Allah ? Va dans tel pays, là vivent des gens qui ne font qu'adorer Allah, exalté soit-Il. Adore Allah avec eux et ne retourne plus dans ton pays, car c'est une terre où règne le mal". Il se mit donc en marche et lorsqu'il fut à la moitié du chemin, il fut atteint par la mort. Les anges de la miséricorde (ceux qui accueillent les mourants agréés par Allah) se disputèrent à son sujet avec les anges des tourments (les uns voulant le destiner au Paradis, les autres voulant le destiner à l'Enfer). Les anges de la miséricorde dirent : "Il est venu plein de repentir désirant de tout cœur retourner à Allah". Les anges des tourments dirent : "Il n'a jamais fait de bien dans sa vie". C'est alors qu'un ange vint à eux sous une apparence humaine. Ils le prirent comme arbitre. Il leur dit : "Mesurez la distance qui le sépare de la terre où règne le mal et celle qui le sépare de la terre où règne le bien. Destinez-le ensuite à celle dont il est le plus proche". Ils mesurèrent et trouvèrent qu'il était plus près de la terre qu'il voulait rejoindre et ce furent les anges de la miséricorde qui lui retirèrent son âme." (Unanimement reconnu authentique). Dans une autre version : "La cité vertueuse était plus proche d’une seule palme et c’est pourquoi il fut compté parmi ses habitants". Dans une troisième version : "Allah, exalté soit-Il, inspira à la terre où règne le mal de s’éloigner et à celle où règne le bien de se rapprocher. Puis Il dit : "Mesurez la distance qui les sépare". Ils trouvèrent qu’il était plus proche d’une palme de la seconde. Aussi fut-il absous de ses péchés".

 

Articles en relation