La femme

  1. La femme
  2. Culture et moyens de divertissement

Loisirs productifs : Le tir à l’arc : une sunna et un sport plein de secrets

Loisirs productifs : Le tir à l’arc : une sunna et un sport plein de secrets
9306 1499

Vous vous posez la question de savoir comment faire de la pratique d’un sport un acte d’adoration ? Il y a quelques années de cela un ami et moi avons suivi le conseil de notre bien-aimé Prophète () et nous nous sommes mis à pratiquer le tir à l’arc.
Selon Salama ibn al-Akwa': «L’Envoyé de Dieu rejoignit un groupe (de la tribu) des Aslam dont les membres participaient à une compétition de tir à l’arc sur la place du marché, et leur dit : - Décochez (vos flèches) descendants d’Ismaël, votre ancêtre était un excellent archer et moi je suis avec les Banû Fulân (fils d’untel). Mais le groupe opposé s’arrêta de tirer et le Prophète leur demanda : - Qu’avez-vous ? – Et comment, répondirent-ils, ferions-nous pour concourir alors que tu supporte les Banû Fulân ? – Tirez, reprit le Prophète, je vous supporte tous ! » (Boukhari).
J'ai sorti donc un vieil arc en bois de mon grenier et acheta quelques flèches. J'ai trouvé un club de tir à cinq minutes de chez moi et me suis dirigé vers l’endroit dans lequel j’allais passer des heures et des heures les années qui suivirent. Il ne fallut pas longtemps pour que je décide de m’équiper sérieusement. Voici quelques unes des plus importantes leçons que j’ai apprises au travers de la pratique du tir à l’arc au long de ces années :


1. Regrouper vos flèches : travailler sur votre système.
Au début je pensais que je pouvais exulter comme si j’avais marqué un but lors d’une partie de football lorsque j’avais atteint le cœur de la cible avec l’une de mes flèches. Mais j'ai remarqué que personne ne me portait d’attention et ne venait me féliciter. Le seul moment où les autres tireurs regardaient mes flèches c’est lorsque ces dernières étaient assez proches les unes des autres, même si elles étaient en dehors de la cible. La première étape de mon entraînement fut donc d’apprendre à faire un tir groupé. Ce qui signifiait que je devais apprendre à être constant dans mes tirs. Un tir est composé de plusieurs actions, d’émotions et de pensées. Je devais donc développer de la constance dans ces trois domaines. Je m’étais fixé cet objectif et tant que je ne l’avais pas atteint je ne me préoccupais pas de savoir où mes flèches avaient atterri.
Une fois que votre tir a atteint une certain constance ou régularité, que vos flèches sont proches les unes des autres, alors vous pouvez ajuster votre tir, un peu plus haut, plus bas, à droite, à gauche et commencer à choisir l’endroit où vous allez tirer.
Leçon numéro un : s’entraîner à devenir constant. Améliorer votre coordination interne, ne pas porter d’attention à la gratification immédiate et viser le long terme. Porter votre attention sur vos pensées et votre comportement et se concentrer pour les organiser afin qu’ils travaillent ensemble dans la bonne direction.


2. La répétition est un outil étonnant.
Savez-vous à quel point il est excitant de tirer une flèche d’une distance de 20, 30, 40, 50, 60 ou encore 70 mètres ? Certains comparent cette sensation à celle que l’on éprouve lorsque l’on joue au golf. L’archerie est assez similaire dans la partie technique et l’entraînement que l’on suit, à la seule différence qu’elle est plus intense.
Lors d’un entraînement d’une durée d’une heure, une heure et demie, vous pouvez tirer de 60 à 90 flèches. Afin d’apprendre à faire un tir groupé, vous devez coordonner votre corps, vos émotions et vos pensées en un seul et même système : un processus que vous devez répéter à chacun de vos tirs. C’est la répétition dont vous avez besoin pour améliorer votre coordination.
Leçon numéro deux : Perfectionner une action demande de votre part que vous la répétiez afin d’éliminer les moindres imperfections, l’amélioration est donc un processus demandant un effort constant.


3. Se trouver un bon professeur.
Il est important de garder en tête que la répétition du geste est une épée à double tranchant, en effet elle peut être dommageable si elle se fait mal, autrement dit si le geste répété est mauvais. Une fois que la répétition a fait son travail et que le geste devient naturel, il est très difficile de le corriger. C’est pourquoi il est important que vous vous trouviez un bon professeur, quelqu’un qui puisse vous superviser, vous montrer le chemin à prendre pour vous améliorer et capable de corriger vos défauts.
Leçon numéro trois : Se trouver un bon professeur car il aura un œil sur vous et s’assurera que vous évoluez dans le bon sens.


4. Renforcer la pensée positive à chaque tir.
Si vous êtes sujet à des poussées de pensées négatives, le tir à l’arc est une activité faite pour vous, vous y apprendrez à devenir optimiste. Afin de devenir un bon archer il est important d’avoir confiance en soi et l’une des étapes pour le devenir est de se rappeler les bons tirs que vous avez effectués. L’essence de l’archerie est à vrai dire la capacité à se rappeler et reproduire tout les aspects englobant un tir réussi.
Ceci signifie que vous devez passer par un processus émotionnel par lequel vous allez faire remonter les habitudes sur lesquelles vous avez travaillé si durement et qui sont liées à un tir réussi. Vous devez faire un effort de sélection afin de ne retenir que les bonnes habitudes, de repousser tous ce qui est lié à un tir raté et de réunir en une seule émotion et pensée ces bonnes habitudes.
Une fois ceci fait, vous avez un réservoir de souvenirs, pensées et émotions positifs. Vous puisez dans ce réservoir et laissez vos bonnes habitudes et gestes faire leur travail. La répétition de ce geste vous aidera à vous constituer ce réservoir et à vous en servir.
Leçon numéro quatre : L’archerie vous permet de prendre conscience de la manière dont vous pensez et dont vous vous comportez face au succès. Même si vous êtes sûr que vous allez atteindre votre cible, vous pouvez découvrir qu’en fait vous avez peur de toucher la cible, que vous êtes impatient face à vos résultats, que vous avez une trop forte attente, que vous n’êtes pas constant dans vos efforts, etc. L’archerie vous apprend à utiliser vos pensées, émotions et expériences en votre faveur. Vous apprendrez à travers sa pratique comment rassembler les souvenirs concernant vos bonnes expériences afin de les reproduire et de vous en servir pour atteindre votre but. Vous apprendrez aussi comment tirer les leçons des tirs ratés, autrement dit de vos échecs, puis une fois ceci fait, à les oublier afin de ne pas vous encombrer. Rappelez-vous : vous devez vous concentrez sur vos succès afin de devenir un bon tireur. Et le meilleur de tout, à travers tous ces tirs réussis, vous acquérez l’habitude de penser positivement.


5. « Régulier et fiable » pour aller de l’avant
.
Que se passe-t-il si vous enchaînez les bons tirs puis que vous faites face à une mauvaise série ? Par exemple imaginez que vous avez quelques tirs chanceux et que vous êtes en avance de quelques points mais que vous n’êtes pas capable de mener cette avance jusqu’à la ligne d’arrivée. Ce scénario n’arrive qu’à celui qui n’est pas concentré sur l’obtention de résultats fiables et réguliers.
Lorsque sur une longue période vous tirez beaucoup de flèches, il existe plusieurs risques : votre esprit et votre corps se fatiguent, vous devenez trop confiant, vous prenez peur de rater ou vous êtes lassé et à la recherche de nouveaux challenges, de nouvelles sensations. A ce moment là ce qui est important est d’avoir acquis au préalable une formation pour gérer les situations difficiles, formation qui vous aura permis de mettre en place certaines habitudes, automatismes vous permettant de vous reposer et de les laisser faire le travail pour vous. Si vous n’êtes pas entraîné à affronter une situation de crise, ne pensez pas que vous en triompherez le moment venu.
Leçon numéro cinq : S’entraîner au préalable à faire face à d’éventuels problèmes est important pour atteindre le succès.

Ceci est un aperçu des quelques leçons que j'ai apprises depuis que j'ai commencé à pratiquer le tir à l'arc. Cette expérience peut se définir comme le fait de grimper à une échelle. Chaque semaine, je prenais un automatisme ou une partie négative de mon système et le remplacer par une habitude plus productive.
Savez-vous ce que j’apprécie le plus dans ce sport ? Autre que l’amusement qu’il procure, ce sont les bonnes habitudes qu’il nous permet de mettre en place et de développer. La lecture ne vous permet pas la répétition dont vous avez besoin pour transformer une action en habitude. Tout ce que vous avez lu dans cet article parle en effet de la science de l’intention et des automatismes, mais la pratique du tir à l’arc est la pratique qui mène à affiner et renforcer vos intentions dans tous les domaines.
Vous trouverez une liste de conseils utiles à ceux qui veulent s’essayer à la pratique du tir à l’arc :
1. Allez dans le club de tir le plus proche de chez vous et trouvez-vous-y un entraîneur véritablement bon.
2. Lorsque vous êtes sur la ligne de tir, tenez-vous aussi droit que vous le faites lorsque vous priez, mettez-vous à 90 degrés par rapport à la cible. Tout comme pour la prière alignez vos pieds à vos épaules. Prenez une position où vous vous sentez à l’aise, sans stress physique.
3. Concentrez-vous sur le fait d’être régulier et constant et essayez de vous rappelez de vos sentiments et pensées qui vous accompagnent jusqu’au moment où vous touchez la cible.
4. Ecoutez votre voix intérieure, vous reconnaîtrez quelques-uns des éléments qui se présentent sur la voie du succès. Essayez de voir les choses d’un autre point vue, selon une autre approche.
5. Prenez avec vous un ami. Il est encourageant de se mettre au défi pour un café, une glace ou un sandwich.
6. Encouragez vos enfants à pratiquer le tir à l’arc, faites-en une activité importantes aux yeux des autres. Vous pourrez trouver beaucoup de joie et d’amusement à pratiquer le tir en groupe. Assurez-vous que le club que vous avez choisi organise des barbecues, sinon prenez-en un avec vous. Tirer et faire des grillades, c’est excellent !
Il est bon avant de conclure de rappeler un autre hadith qui parle du tir à l’arc et de la récompense qui lui est assignée :
Selon Abû Hammad, le Prophète () a dit :

" Par une simple flèche, Dieu fait entrer au Paradis trois hommes : celui qui la fabrique et qui espère une récompense pour avoir bien œuvré, l'archer et celui qui lui fait passer la flèche."

"Apprenez l'équitation et le tir à l'arc et sachez que le tir est à mes yeux préférable à l'équitation."

Quiconque délaisse volontairement le tir après l'avoir appris a délaissé un bienfait - ou encore a renié ce bienfait. » (Abou Daoud).

Articles en relation