La femme

  1. La femme
  2. Les sciences du Hadith

Les effets de l'utilisation des hadiths faibles

Les effets de l
697 49

 

Les effets de l'utilisation des hadiths faibles

Le terme « hadith faible » fait référence à toute narration qui ne remplit pas les conditions de l’authenticité. Les spécialistes des hadiths, qu’Allah leur fasse miséricorde, ont convenu qu'un « hadith faible » ne doit pas être attribué au Prophète () en disant « le Prophète () a dit ».

Appliquer des hadiths faibles au sujet des actions excellentes

Très souvent, lorsque l’on pointe la faiblesse d'un hadith, on entend immédiatement quelqu'un dire ceci :

« Mais ce hadith parle (de la récompense) des actions excellentes, et il est bon de se référer à un hadith non authentique quand il est question des actions excellentes. »

L’utilisation d’un hadith faible est devenue une norme parmi la majorité d'un bon nombre d’oulémas et d'étudiants en sciences islamiques lorsqu’il est question de la récompense des actions excellentes. Ils considèrent cela comme une règle, pleinement acceptée, qui ne devrait pas être débattue. Ils citent également les paroles de grands oulémas pour étayer leur propos.

Avant d'entrer dans les détails pour réfuter les arguments de ces personnes, permettez-moi de souligner que, de façon générale, les propos des grands oulémas de l'Islam ont été mal compris au sujet des hadiths faibles et de la manière de les traiter.

Ce grave malentendu a conduit à une grande épidémie qui consiste à utiliser librement des narrations faibles, ce qui peut certainement impliquer de mentir contre le Messager d'Allah ().

Réfutation de l’affirmation

Tout d'abord, nous devons mentionner que la règle, citée précédemment, (à l’effet que le hadith faible peut être utilisé lorsque cela concerne les actions excellentes) n'est pas acceptée par tous les savants de hadiths.

Par exemple, Abu Bakr ibn 'Arabi, qu’Allah soit satisfait de lui, a dit :

« Le hadith faible doit être évité absolument et l’on ne doit pas traiter avec celui-ci. »

Deuxièmement, nous devons savoir que les savants des hadiths, qui ont autorisé l'utilisation de hadiths faibles, ont établi des règles très strictes s'appliquant à leur utilisation.

Al-Hâfith ibn Hajar Al-'Asqalani, qu’Allah soit satisfait de lui, a dit :

« Il y a trois conditions qui doivent être remplies pour utiliser un hadith faible :

a. Il est bien admis que la faiblesse ne devrait être que légère. Cela aidera à exclure des hadiths rapportés par des menteurs ou des rapporteurs accusés (de mentir) qui sont connus pour commettre de grosses erreurs.

b. Le hadith faible doit être utilisé pour appuyer des principes déjà bien établis et ne doit pas apporter d'idées [nouvelles] qui leur sont propres.

c. Lorsqu'un hadith faible est utilisé (après avoir rempli les deux conditions ci-dessus), l’on ne doit pas croire qu’il a été dit par le Messager d'Allah () car le faire serait lui attribuer des paroles qu'il n'a pas dites. »

Pour que les conditions, ci-dessus, soient satisfaites, les personnes qui envisagent d'utiliser un hadith faible devraient avoir la capacité de :

1. Distinguer les hadiths faibles et les hadiths authentiques afin de remplir la condition (c), ci-dessus, sinon ces personnes peuvent tomber dans le mensonge à propos du Messager d'Allah ().

2. Distinguer les hadiths légèrement faibles et ceux qui sont très faibles ou fabriqués afin de remplir la condition (a), ci-dessus.

Ce qui devrait être très clair pour les musulmans, est que la capacité de faire les deux distinctions, ci-dessus, n'est maitrisée que par une très petite catégorie des érudits de la science des hadiths (qui peuvent être comptés sur les doigts).

En particulier, en ce qui concerne le point (2), ci-dessus, seuls quelques savants des hadiths l’ont traité dans toute l'histoire de l’islam.

Quelqu'un pourrait, à juste titre, demander :

« Pourquoi sommes-nous si stricts concernant cette affaire (l'utilisation de hadiths faibles), alors que certains érudits de la science des hadiths l'ont permis ? »

La réponse à cette question a été donnée par un grand savant des hadiths, le Cheykh Muhammad Nasruddîn Al-Albani, qu’Allah lui fasse miséricorde, qui a dit :

« Les oulémas antérieurs avaient l'habitude de mentionner les hadiths avec leur Isnad (chaine de narrateurs) complète, de sorte que tout autre alem lisant leur traité pouvait savoir le degré d'authenticité des hadiths d’après la chaine des narrateurs. »

Nous prions pour que cette petite introduction au sujet des hadiths faibles et leur utilisation comme preuve aide à clarifier à quel point cela est dangereux.

Articles en relation