Le Hadj : témoignage et impression d’une française

Lundi 01/12/2008

Allah a décrété que je sois une invitée parmi les musulmans du monde afin d’accomplir le cinquième pilier d’islam, al-hadj. Ce fut un voyage plein mêle d’émotions et d’impressions. C’est un honneur immense et une grande satisfaction de pouvoir partager ces moments si précieux avec les sœurs et frères de la communauté musulmane. Je souhaite à tout ce qui vont lire ce témoignage de vivre un Hadj pur, sincère et agrée.

Allah dit : « Et fais aux gens une annonce pour le Hajj. Ils viendront vers toi, à pied, et aussi sur toute monture, venant de tout chemin éloigné, pour participer aux avantages qui leur ont été accordés et pour invoquer le nom d'Allah aux jours fixés » Coran (22/27)
Avant notre grand départ, j’étais rempli de doute (pas de visa ou pas de place, annulation de voyage pour tout le groupe etc.…). J’ai vraiment cru au voyage lorsque j’étais dans l’avion. Eh bien oui, je l’ai eu par la grâce d’Allah.
 
Le voyage vers Médine
La visite du bien aimé fait partie des actes les plus méritoires. Le cœur de celui qui a un minimum d’amour pour le Prophète, Salla Allahou Alaïhi wa Sallam, se consume pour visiter Médine. Cette ville qui s’est illuminée pour avoir en son sein le corps du meilleur des hommes, notre maître Mohamed Salla Allahou Alaïhi Wa Sallam. Nous sommes arrivés à Médine et c’est donc vers le Prophète, Salla Allahou Alaïhi Wa Sallam, que je me suis rendue avec ma mère pour le saluer et saluer ses Compagnons Abou Bakr et Omar. La mosquée est belle, elle dégage une sérénité troublante, les pèlerins marchent en toute quiétude vers la mosquée. On ressent tellement de respect pour cet endroit chargé de rappels pour notre mémoire. Il évoque l’histoire de notre Prophète, Salla Allahou Alaïhi wa Sallam, et le début de l’épanouissement de notre religion.
Chargé d’émotion et de crainte, nous avons pénétré tout près de son tombeau. Mon cœur et mes yeux se sont réjouis à la vue de la Rawda An-Nabawiyya ce petit jardinet du Paradis près de sa tombe. Et si l’on est sincère on ressent alors un grand bonheur suite à la bonne annonce du Prophète Salla Allahou Alaïhi wa Sallam : « Celui qui visite ma tombe, mon intercession lui sera due ». Ca me fait chaud au cœur de penser que l’ont puisse partager un peu de ce jardin béni et être récompensé si hautement alors que nous n’avons pas encore déposé nos comptes auprès du Tout puissant. C’est bien là une miséricorde de la part du Très-Haut.
La visite de sa tombe est un endroit où le cœur se joint à la langue pour dire " Assalam alaiaka ya Rassoulallah assalam alayka ya Nabiyyallah"…… Comment est ce possible ? C’est magique ! Au milieu de tout ce monde cosmopolite je suis là et pour la première fois je marche sur les traces du Prophète, Salla Allahou Alaïhi wa Sallam, dans les rues de Médine là ou tout est béni et je prie là ou se sont retrouvés le Prophète,  Salla Allahou Alaïhi wa Sallam, et tant de Compagnons. J’ai ressenti beaucoup de fierté de faire parti des pèlerins cette année.
En direction de la Mecque
Après 3 jours passés en Médine, nous sommes repartis par bus en direction de La Mecque. Nous voilà à  Abyar Ali où nous prendrons notre Ihram. J’ai eu des frissons comme si j’entrais pour la première fois dans une mosquée. Nous entrons dans le territoire sacré et notre Hadj a commencé. Nous sommes tous en état de pureté et c’est comme une nouvelle naissance.
Tous les moments ont une signification si particulière même ceux qui peuvent paraître anodins. Lorsque l’on entame tous ensemble la Talbiya j’étais complètement absorbée par ces mots. C’est à ce moment là que j’ai compris la grandeur du Hadj car c’est peut être l’ultime voyage. Nous répondons à l’appel de notre Seigneur ! Labayka Allahoumma labayk … Me voici seigneur, me voici, me voici Tu n’as aucun associé me voici à Toi la louange la grâce et la souveraineté Tu n’as aucun associé !
A partir de ce moment là tout va très vite. Arrivé le matin, on a à peine le temps de gagner l’hôtel qu’il faut se préparer afin d’accompagner les groupes pour le Tawaf d’arrivée, c’était fatiguant et on a envie de se reposer mais la chose reste impossible pour moi moralement, j’ai trop attendu et je suis surexcitée à l’idée de voir la Kaâba et ne dit-on pas que notre tout premier regard sur la majestueuse Kaâba implique que toutes nos invocations de ce moment seront exaucées. Je vais ainsi voir la Kaâba pour la première fois je suis pressée et je ne sais pas comment je vais réagir ? Que vais-je dire ? Je suis surexcitée alors que je suis si fatiguée mais je veux y aller dès que possible. Rendez vous compte qu’Allah a préféré cet endroit à tous les endroits du monde et qu’une prière équivaut à 100 000 prières et que celui qui visite la Kaâba et y pose son regard la miséricorde se déversera sur lui de façon illimitée.
La majestueuse Kaâba: c’est l’adoration par excellence
C’est le moment le plus magique parce qu’il est le meilleur des endroits sur la terre, la mosquée unique au monde. Face à la Kaâba, on se sent tout a coup si petit et si insignifiant, on ne retient pas ses larmes, les Douâas pour espérer la miséricorde et le pardon d’Allah le Très-Haut. Pendant le Tawaf les anges tournent autour du Trône en même temps que tous les pèlerins. « Ya Rab fait que je te sois reconnaissante d’un tel honneur. »
Face à la Kaâba, c’est le respect total. Je ressens beaucoup d’humilité, je fais beaucoup de Douâas, il est trop difficile de retenir ses larmes mais c’est mon cœur qui tourne et qui pleure par crainte et par respect. J’ai tellement mal je pense avoir été si ingrate et si peu reconnaissante envers mon Seigneur le Très-Haut. Cet endroit est un miroir pour moi, il me renvoie à mes péchés et je vois ma vie défiler devant moi. Ma mère à mes côtés me rappelle la patience que je n’ai pas eu. Sous le regard de notre Créateur, je me suis remise en question avec beaucoup de sincérité.
Al-Hamdoulillah, les invocations face à la Kaâba sont exaucées. J’accompli les 2 Rakaâtes près de Maqâm Ibrahim. C’est une grande miséricorde pour moi. L’eau de Zamzam est une eau bénie. Le Prophète Salla Allahou Alaïhi Wa Sallam, a dit en ce propos : "La meilleure eau sur la surface de la terre est celle de Zamzam. Elle suffit comme subsistance et constitue un (moyen de) guérison pour la maladie."
La pression que j’avais est descendue en faisant le Saây, je fais mes 7 allers et retours tranquillement sans me presser. Mais la fatigue étant, le manque de concentration commence à se faire sentir. C’est un Djihad pour nous les femmes.
Pendant le séjour à Mina, on a tout le temps de se reposer. C’est un lieu de méditation où les conditions de vie sous les tentes sont très simples, ce qui renforce mon impression d’humilité et de proximité avec notre Seigneur Tout-Puissant. Je n’ai pas l’impression d’avoir suffisamment lu le Coran. J’ai surtout médité, la veille c’est Arafat ! On se prépare pour se jour et à ce que l’on va dire lorsque l’on va s’adresser à Allah, le Tout Puissant. J’ai tellement de choses à lui demander tellement de choses à me faire pardonner.
Arafat : c’est le 9 ème jour Dhoul Hidja
« Le Hadj, c’est Arafat ». C’est à Arafat que l’on se prépare à recevoir la récompense divine. C’est le pilier du Hadj. Ce sont des moments où l’on invoque le Tout-Puissant jusqu’au coucher du soleil. C’est lors de ce 9ème jour de Dhoul Hidja que le Prophète, Salla Allahou Alaïhi Wa Sallam, a fait son sermon d’adieu. C’est un jour témoin qui se renouvelle tous les ans et l’on ne cesse alors d’invoquer Allah en ayant la certitude qu’IL va nous pardonner et qu’IL va exaucer nos prières. Il faut en profiter ce sont des moments si précieux et si uniques. Ce jour Allah fait descendre sa clémence.
C’est une paix inattendue qui s’installe et que je n’explique pas : nous sommes plus de 3 millions de pèlerins et tout est tellement calme je dis que c’est l’endroit le plus reposant de la terre. J’ai ressenti un bien qu’il est difficile à décrire. C’était beau de voir tous ses groupes de pèlerins alignés et invoquer Allah le Tout Puissant.
J’en ai tellement besoin et là je demande tout ce que je veux. Allah est si proche et dit : « Quand mes esclaves t’interrogent sur MOI je suis proche, répondant à l’appel de qui appelle, quand il M’appelle » Coran (2/186). Le Prophète nous dit aussi « La meilleure des invocations, c’est l’invocation du jour de Arafat… »
Dans le dernier ¼ d’heure avant le Maghreb, j’ai vu les pèlerins pleurer beaucoup. J’ai invoqué encore plus fort et je voulais que le temps s’arrête : on allait quitter Arafat et je vois ce beau ciel bleu et un soleil qui disparaît tout doucement, je n’ai pas envie que ça finisse. C’est une joie immense qui m’envahit et on lit sur le visage des pèlerins beaucoup de joie et d’espoir, nous sommes alors tous devenus parfaits comme le jour de notre naissance et nous repartons à zéro bi idhni Allah. Le Prophète, Salla Allahou Alaïhi wa Sallam, a dit « Il n’y a pas un jour dans lequel Allah affranchit plus de gens du feu de l’enfer que le jour de Arafat »
Nous retournons à Mina via Mouzdalifa pour le lancement des pierres et c’est alors un immense plaisir de voir toutes ses bannières du monde entier se diriger vers le même endroit. Parfois je me retourne et j’aperçois une vague humaine blanche et tout le monde s’entend invoquer Allah de la plus belle des façons.
Le Hadj se terminera dès notre retour à Mecque après Tawaf Ifadha et le Saây. Le Tawaf d’adieu est difficile parce que ce sont les derniers instants face à la Maison sacrée. Je préfère le retarder le plus possible et profiter de sa présence qui me manque tellement. Et là je ne peux pas m’empêcher de verser des larmes. Elle me manque et je n’ai pas l’impression d’avoir donné le meilleur de moi-même. Le départ est frustrant. Je me pose beaucoup une question : m’est-il possible de revenir encore te voir !
Les dernières paroles face à la Kaâba témoignent de notre visite : Il n’y a de divinité qu’Allah sans associé. Nous voici de retour ! Nous rentrons repentants, vouant à Allah notre adoration.  Nos remerciements à Allah qui a accompli Sa promesse à Son serviteur et l’a secouru. Seul il a mis les coalisés en déroute.
 

Glossaire du Hadj

Mecque (la), Makka (Makkah) : Ville de la péninsule arabique (Arabie Saoudite), centre religieux de l'Islam. Le Prophète Mohammed... Plus

© 2019, IslamWeb, Tous droits réservés.