Islamweb
       Le 1er Ramadan -         La révélation des Feuilles d’Ibrahim -‘Alaihi Sallam. Il est mentionné dans un hadith rapporté par Al-Bayhaqi et Ibn Abi Chayba que  "Les feuilles d’Abraham - ‘Alaihi Sallam - ont été révélés la première nuit de Ramadan. La Thora a été révélée six jours après le début de Ramadan. L’Evangile a été révélé treize jours après le début de Ramadân. Enfin, la révélation du Coran a débuté dans les dix derniers jours de Ramadan."     -         L’entrée de l’armée musulmane sous le commandement de ‘Amr ibn ‘Al-‘Ass  -Radhiya Allahou ‘Anhou- en Egypte en l’an 20 après l’Hégire.         -         Le Siège de Bablyoun par l’armée commandée par ‘Amr ibn ‘Al-‘Ass  -Radhiya Allahou ‘Anhou-  après avoir vaincu sur son chemin les troupes romaines en l’an 20 après l’Hégire.     -         Le commencement de la conquête de l’Andalousie : les troupes musulmanes commandées par Tarif Ibn Malik se sont regroupées sur la rive Sud le 1ier jour de Ramadan de l’an 91 après l’Hégire.         -           L’arrivée des occidentaux à Al-Mansoura après qu’ils aient conquis Dimyat en l'an 647 après l’Hégire.     -         Mort d’Ibn Sina (célèbre médecin et philosophe musulman) en l'an 428 après l’Hégire.         -         Construction de la mosquée Al-Qarawiyin à Fès au Maroc en l'an 245 après l’Hégire.   - L'armée sioniste choisit ce jour du mois béni de Ramadan pour mener une incursion sanglante contre les populations civiles à Gasa. Incursion qui a fait du côté palestinien 110 morts et plus de 400 blaissés dont la grande majorité est constituée de femmes et d'enfants. Cet evennement dramatique  eut lieu en l'an 1425 après l'Hégire                    
Samedi, Janvier 16, 2021
Jumaadaa Al-Aakhir 3, 1442
Il a été rapporté par Abou Bakr, qu'Allah soit satisfait de lui, que le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) a dit : « Deux mois ne diminuent jamais : les deux mois de fête à savoir le Ramadan et le...

More

Nos pieux prédécesseurs nous ont donné les meilleurs exemples dans l’accomplissement des bonnes actions. Lorsqu’Abû Bakr, qu'Allah soit satisfait de lui, devint calife, il se rendait chaque jour à une mai...

More

Exposé détaillé sur la question de l’intention dans le jeûne Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses...

More

Chers coreligionnaires en vie. Je m’appelle ‘Abdallah, même si mon nom, ma couleur, ma situation ou mon âge importent peu. Ou plutôt, ce dernier point est très important, car c’est là peut-être ...

More

Abû Hurayra, qu’Allah soit satisfait de lui, a dit : « Jusqu’à sa mort, le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) entreprenait une retraite spirituelle pendant le dernier tiers du mois de Ramadan. L’ann&...

More

Other Categories

Islamweb Radiodiffusion

Rejoignez nous pour suivre ses événements spirituels minute par minute..
Stations de diffusion

Bref aperçu
du jeûne de Ramadan

L’Aïd en Palestine a un autre goût

Dimanche 15/01/2012 Imprimez

Après avoir achevé la prière de la Aïd (fête), nous nous sommes mis à écouter le sermon qui incitait les gens au Djihaad et au martyre, les appelait à serrer les rangs pour faire face à l’ennemi sioniste ; les exhortait à se cramponner au lien qui les rattache à Allah, Exalté soit-Il, à ne pas renoncer à l’unité nationale tout en levant l’étendard de la résistance et enfin à ne pas se laisser influencer par les propos défaitistes de certaines personnes qui ont fait valoir leurs intérêts personnels sur les intérêts légitimes de la nation.

 
Notre prêcheur a fortement condamné cet accord inconsistant et médiocre que l’on appelle l’Accord de Suisse ou l’Initiative de Genève. Il a également fait l'éloge des citoyens palestiniens et de leurs généreuses donations qui ont atteint des milliers de dollars, qui seront alloués aux orphelins, aux veuves et aux mères endeuillées ; et ce, dans le cadre d’une grande campagne organisée par les institutions islamiques de bienfaisance dans le but de protéger de larges secteurs de la population palestinienne contre la pauvreté, notamment en ce moment, alors que nous sommes au seuil de Aïd Al-Fitr.
 
Cette campagne a coïncidé avec une démarche répréhensible, injustifiable et condamnable, adoptée par l’Autorité palestinienne, celle qui consiste à geler les comptes des institutions islamiques de bienfaisance qui ont joué un rôle fondamental pour aider le peuple palestinienà résister durant les années de vache maigre de l’Intifada. Malheureusement, l’autorité palestinienne n’a pris cette décision que pour se plier à la volonté de l’ennemi sioniste et se soumettre aux ordres des Etats-Unis qui lui ont été dictés dans le but de briser la résistance du peuple palestinien et ébranler la popularité du mouvement islamique combattant qui s’est placé au service de la cause palestinienne et du peuple..
 
Une fois la prière achevée, les gens se sont mis à se saluer les uns les autres en se serrant la main et en s’embrassant dans une formidable scène de ferveur musulmane imprégnée de sentiments d’amour et de fraternité religieuse. Après avoir accompli la prière, la foule est partie et d'immenses cortèges se sont formés. Ils ont fait le tour des maisons des martyrs, des blessés et des détenus avant même de visiter leurs proches et leurs parents. C'est un magnifique exemple de dévouement à l’égard de ces héros qui ont sacrifié leurs vies, leur santé ou leur liberté pour la Palestine, pour le peuple palestinien, et pour défendre la dignité de la communauté musulmane, son passé, son présent et son futur prometteur.
 
Ce qui retient l’attention ce sont surtout ces milliers d’enfants dans la fleur de l’âge qui, après avoir accompli la prière, se sont lancés joyeusement dans les rues, pour jouer, ravis de fêter le Aïd, et ceci bien qu'un grand nombre d’entre eux soit des fils de martyrs. Aucune tristesse ou morosité n’est venue altérer cette joie. C'est à croire que ces enfants n’ont pas perdu leur père, c'est à croire que la tendresse de leurs parents ne leur manque pas. Ces faits pourraient étonner plus d’une personne !
 
Mais pour celui qui a assisté un jour au cortège funèbre d’un martyr, cela n'a rien d'étonnant. C’est que les enfants des martyrs en Palestine sont fiers de leur statut. Ce sentiment de fierté est à même de dissiper toutes les peines et les chagrins qui pourraient s'emparer d'eux. Ceci sans compter bien sûr l’amour et l’estime du peuple palestinien, lesquels suffisent pour les mettre à l’abri de l’amertume d’être orphelins ou d'endurer la privation.
 
L’oppression, l’injustice et la rancœur qui entourent notre peuple combattant en Palestine n’a pas empêché les fils de martyrs de s’amuser et de se divertir pendant l’Aïd. Le terrorisme juif qui s’est manifesté à travers le massacre de milliers de Palestiniens n’a pas réussi à ravir le sourire aux enfants des victimes de la corruption et de l’intimidation juives. Ce n’est pas parce que nous aimons la mort, bien au contraire : nous aimons la vie et, mais en même temps, nous ne craignons pas la mort dans le sentier d’Allah, exalté soit-Il.
 
En effet, il est plus honorable de mourir que de mener une vie de servilité. Les hommes libres et fiers en Palestine refusent de vivre sans dignité sous l’occupation sioniste. C’est ce qui nous fait ressentir que notre Djihaad est, en réalité, une médaille qui décore chaque enfant, chaque jeune, chaque vieil homme et chaque femme en Palestine. Nous avons le sentiment qu’Allah, exalté soit-Il, nous comble de Sa grâce. Il nous accorde cette grâce avec abondance et Il irrigue notre vie avec Son amour qui ne tarit jamais. Allah, le Très Haut, le confirme par Sa parole (sens du verset) : « Allah aime ceux qui combattent dans Son chemin en rang serré pareils à un édifice renforcé »(Coran 61/4). Nous croyons que la souffrance que nous endurons est l’unique voie qui mène à la victoire et à la restitution des droits usurpés de notre nation.
 
Il n’est donc pas étrange de voir en Palestine les larmes se mêler aux youyous de joie et le sentiment de fierté prendre le dessus sur celui de l’amertume et de la peine. Celui qui voit cette joie envahir les rues palestiniennes le jour de l'Aïd n'imaginera jamais que nous sommes le peuple qui suit chaque jour les convois funèbres de martyrs conduits à leur dernière demeure par groupes ou individuellement. Il ne croira pas que chacun de nos foyers a vécu un drame qui brise les cœurs : nombreuses sont les maisons où l’on ne voit plus le visage du père car enterré dans le sable, laissant une veuve et de jeunes orphelins. En Palestine, il n’y a pas un seul foyer qui n'ait connu la perte d'un père, un fils, un frère, une sœur, ou une mère à cause des atrocités monstrueuses et criminelles juives. Il n'y a pas une seule maison dont l'un des membres n'a été condamné à passer sa vie derrière les barreaux des prisons inhumaines sionistes, et il n'y a pas une seule maison sans que l'un de ses membres ne soit handicapé alors qu'il jouissait, jadis, d’une bonne santé et pouvait aller et venir avec vitalité et entrain. Mais la rancœur de l’ennemi lui a arraché la jambe qui le portait, ou le bras qui l’aidait à se servir lui-même, ou l’a rendu aveugle, ou paralysé, incapable de bouger. Vient s’ajouter à tout ceci des milliers de familles qui passent la nuit, tenaillés par une faim dévorante, ne trouvant pas de quoi la calmer. Il n’y a presque aucune maison en Palestine qui ne ressente l’amertume de la privation et celle de voir quelqu’un de cher souffrir, condamné à l'exil depuis des dizaines d'années par ces monstrueux criminels juifs.
 
Telle est la situation en Palestine : dans chaque maison, il y a une tragédie ; dans chaque coin, il y a une catastrophe ou un désastre. Voilà ce que les Juifs sionistes maléfiques ont fait à notre peuple: ils l’ont arraché à sa patrie avec la force des armes ; ce peuple désarmé ne possédait rien pour se protéger ou pour sauvegarder sa patrie. C’est contre ce peuple que les terroristes sionistes ont perpétré les massacres les plus atroces, lesquels ont fait des dizaines de milliers de morts parmi nos enfants, nos femmes, nos jeunes et nos vieillards et ont déraciné de leur patrie des milliers de nos parents qui sont, en fait, les propriétaires légitimes de cette terre et qui endurent l’amertume et la privation depuis plus de cinquante six ans.
 
Tels sont les aspects du Aïd en Palestine. Tous mes vœux et hommages à notre peuple qui campe sur le sable ou les frontières de la patrie, Tous mes vœux aux âmes des martyrs,  aux vaillants détenus, aux blessés qui s'arment de patience, et meilleurs vœux à notre patrie, de la mer jusqu’au fleuve.
 
Ecrit par Dr. `Abd Al-Aziz Ar-Rantissii

© 2021 ,  Islamweb.net , Tous droits réservés.