Islamweb
       Le 1er Ramadan -         La révélation des Feuilles d’Ibrahim -‘Alaihi Sallam. Il est mentionné dans un hadith rapporté par Al-Bayhaqi et Ibn Abi Chayba que  "Les feuilles d’Abraham - ‘Alaihi Sallam - ont été révélés la première nuit de Ramadan. La Thora a été révélée six jours après le début de Ramadan. L’Evangile a été révélé treize jours après le début de Ramadân. Enfin, la révélation du Coran a débuté dans les dix derniers jours de Ramadan."     -         L’entrée de l’armée musulmane sous le commandement de ‘Amr ibn ‘Al-‘Ass  -Radhiya Allahou ‘Anhou- en Egypte en l’an 20 après l’Hégire.         -         Le Siège de Bablyoun par l’armée commandée par ‘Amr ibn ‘Al-‘Ass  -Radhiya Allahou ‘Anhou-  après avoir vaincu sur son chemin les troupes romaines en l’an 20 après l’Hégire.     -         Le commencement de la conquête de l’Andalousie : les troupes musulmanes commandées par Tarif Ibn Malik se sont regroupées sur la rive Sud le 1ier jour de Ramadan de l’an 91 après l’Hégire.         -           L’arrivée des occidentaux à Al-Mansoura après qu’ils aient conquis Dimyat en l'an 647 après l’Hégire.     -         Mort d’Ibn Sina (célèbre médecin et philosophe musulman) en l'an 428 après l’Hégire.         -         Construction de la mosquée Al-Qarawiyin à Fès au Maroc en l'an 245 après l’Hégire.   - L'armée sioniste choisit ce jour du mois béni de Ramadan pour mener une incursion sanglante contre les populations civiles à Gasa. Incursion qui a fait du côté palestinien 110 morts et plus de 400 blaissés dont la grande majorité est constituée de femmes et d'enfants. Cet evennement dramatique  eut lieu en l'an 1425 après l'Hégire                    
Dimanche, Aout 25, 2019
Thul-Hijjah 24, 1440
Il nous arrive souvent de négliger les premiers jours du mois de Ramadan faute de nous y être suffisamment préparés et parce que nous ne ressentons ni la valeur du jeûne, ni le plaisir de la récitation du Coran...

More

Le corps humain est envahi par de nombreuses substances nocives et toxiques qui s’accumulent dans ses tissus. La majorité de ces substances se trouve dans la nourriture, surtout de nos jours où la prospérité dans mai...

More

L’élévation spirituelle provoquée par les rayons lumineux du mois de Ramadan touche tout le monde, elle pénètre l'obscurité épaisse de l'espace, les toits des bâtiments scolaires et univers...

More

'Obâdah Ibn As-Sâmit, qu'Allah soit satisfait de lui, a rapporté ceci : « Le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) sortit afin de nous informer de la date de la nuit du destin, quand deux hommes parmi les Musulm...

More

Louange à Allah, Seigneur de l’Univers ! Qu’Il accorde Son salut et Sa bénédiction à notre Prophète Muhammad, à sa famille et à ses compagnons élus. Nous vous proposons, chers lec...

More

Other Categories

Islamweb Radiodiffusion

Rejoignez nous pour suivre ses événements spirituels minute par minute..
Stations de diffusion

Bref aperçu
du jeûne de Ramadan

Nourrir les autres : un chemin vers la piété

Dimanche 12/08/2012 Imprimez


« Ô les croyants ! On vous a prescrit le jeûne comme on l'a prescrit à ceux d'avant vous, ainsi atteindrez-vous la piété » (Coran 2/183).

Le Ramadan est là. Nous avons essayé de voir dans différents articles comment faire pour rendre ce mois de Ramadan bénéfique. Nous avons vu comme s’alimenter correctement et surtout de manière équilibrée.

Aujourd’hui notre attention se portera sur un point tout aussi important, toujours en relation avec l’alimentation. Nous ne parlerons pas de notre alimentation, mais de celle des autres et plus spécialement de celle de ceux qui sont dans le besoin. N’oublions pas que nourrir les autres nourrit nos âmes. Le mois de Ramadan est avant tout l’occasion de nourrir nos âmes, de les purifier et de se rapprocher d’Allah le Très-Haut. Une partie des objectifs du jeûne est de ressentir la faim et la soif afin de se rappeler à quel point est éprouvante la vie de ceux qui n’ont pas de quoi s’alimenter correctement et de se rappeler les bienfaits de Notre Seigneur qui pourvoit à nos besoins. Cette réflexion peut conduire à ressentir de la compassion et celle-ci amener une bonne action. Cette bonne action pour nous sera de se sentir impliquer dans le combat que mènent chaque jour des millions de personnes. Selon les chiffres des Nations Unies près d'un milliard de personnes luttent contre la faim.

Nous pouvons blâmer tout et n’importe qui, des gouvernements corrompus aux classes sociales aisées en passant par cette société devenue si matérialiste et consumériste, mais la première personne qu’il nous faut blâmer n’est autre que nous. Un peu d’honnêteté nous est nécessaire pour regarder en face cette réalité, quels sont les efforts que nous faisons au quotidien dans cette lutte ? Savons-nous qui parmi nos voisins ou nos proches est dans le besoin ? Avons-nous réellement conscience que la pauvreté ne concerne pas seulement celui qui fait la manche à la sortie d’une bouche de métro, mais qu'elle est aussi la réalité de celui qui a perdu son travail et qui souffre en silence, et là nous parlons de pays dit économiquement développés, qu’en est-il des pays dans lesquels aucune aide n’est assurée par le gouvernement ? Que pouvons-nous faire pour notre communauté ?
Essayons maintenant d’explorer concrètement les différentes pistes qui s’offrent à nous. N’oublions pas que d’aider les autres est avant tout une manière de s’aider soi-même.

Organiser des iftâr-s

Durant le mois de Ramadan, dans beaucoup de mosquées et autres centres religieux les membres de la communauté musulmane organisent des iftâr-s en commun et se réunissent pour rompre leur jeûne. Ceci est sûrement la voie la plus simple de partager notre nourriture avec les membres de la communauté des plus nécessiteux. Cette voie est une aumône qui n’est pas étiquetée en tant que telle, ainsi le pauvre ne se sent pas gêné, personne ne sait qui est le pauvre et qui est le riche.

Nous pouvons nous engager de différentes manières dans l’organisation de ces ruptures de jeûne, selon notre envie, notre temps et nos moyens financiers. Par exemple nous pouvons venir assister à ce repas et aider les gens à distribuer la nourriture au moment de la rupture du jeûne. Nous pouvons aussi aider à nettoyer les lieux après que tous soient partis ou encore si Dieu nous le permet, nous pouvons être celui qui est à l’origine de cette démarche, organiser tout de A à Z, planifier le lieu, le jour, l’endroit où sera donné le repas et quelle sera la nourriture distribuée. Si Allah nous le permet nous pouvons être aussi celui qui paie pour toutes les dépenses liées à l’organisation de cet événement.


Être bénévole

Pour des raisons que nous n’aborderons pas ici, l’économie globale est en pleine crise, de plus en plus de gens perdent leur emploi et leur maison, ils se trouvent alors à la rue sans avoir de quoi se nourrir ni eux ni leur famille. Selon le Programme alimentaire mondial des Nations Unies, entre 100 et 150 millions de personnes se trouvent en voie de paupérisation à cause de la récente crise économique.

Ces personnes ne se tournent pas seulement vers les banques alimentaires pour aider à subvenir aux besoins de leur famille, elles vont aussi s'alimenter dans des lieux où sont distribués gratuitement des repas, comme la soupe populaire. Nous rappelons ici qu’un des objectifs du jeûne du mois de Ramadan est de se rappeler ce que signifie être pauvre, avoir faim et ainsi remercier Notre Seigneur pour tous les biens dont Il nous a fait grâce.

En allant distribuer de la nourriture aux plus pauvres durant ce mois béni, nous serons au contact de la réalité de ce monde et nous pourrons observer le véritable visage de la pauvreté et de ses effets sur l’homme. En tant que musulman il est plus qu’un devoir d’aider nos frères en religion, mais rappelons qu’il est aussi notre devoir d’aider le pauvre de manière générale, qu’il soit musulman ou non. En faisant cela nous accomplirons certes une action méritoire auprès d’Allah, mais nous participerons aussi au travail de propagation des véritables valeurs de l’Islam !

Faire des dons

La plupart d’entre nous avons par la grâce d’Allah un travail et parmi les plus jeunes certains reçoivent de l’argent de poche de leurs parents. Donner en aumône est essentiel durant le mois de Ramadan, c’est aussi une porte pour augmenter notre récompense auprès d’Allah. Prenons la moitié de notre paie et donnons la aux organismes de charité islamique comme Qatar Charity ou Eid Charity, mais si nous ne pouvons le faire alors des organismes comme Action contre la faim, le programme d’alimentation mondial des nations unies, etc. ferons tout autant l’affaire. Si nous ne pouvons donner la moitié, donnons le tiers et si nous ne pouvons le tiers, donnons le quart. Même un euro donné aura sa récompense auprès d’Allah et aidera une personne dans le besoin. Il faut savoir, par exemple, qu’un kilo de riz au Pakistan coûte moins d’un euro et suffit à nourrir une famille durant une journée.

Finissons nos plats

Un serveur de restaurant rappelait dans un journal la quantité de nourriture gaspillée quotidiennement dans nos sociétés. Ceci est un bon rappel pour nous tous, au lieu de gaspiller toute cette nourriture il serait intéressant de calculer précisément ce dont nous avons besoin pour nourrir nos familles, ensuite nous pouvons faire la comparaison avec ce que nous dépensons réellement, la différence est certainement importante. Ayant fait ce constat il nous revient d’entreprendre cet effort : acheter seulement ce qui nous est nécessaire et ainsi faire des économies que nous pouvons alors donner à ceux qui sont dans le besoin. Une pierre deux coups en somme : cesser le gaspillage de nourriture et aider les pauvres.

Nous avons l’habitude de nous préparer ou de commander des plats que nous ne finissons jamais. L’hygiène nous recommande de nous débarrassez de la nourriture non consommée. Quelle est la solution ? Tout simplement arrêtons d’avoir les yeux plus gros que le ventre ! L’Islam nous recommande de ne pas remplir entièrement notre estomac. Le Prophète nous rappelle que l’être humain ne remplit pas de récipient pire que son estomac et qu’il n’a guère besoin de plus de quelques bouchées qui le maintiennent en vie. S’il veut absolument manger davantage, alors qu’il consacre un tiers de son estomac à sa nourriture, un tiers à sa boisson et un tiers à son souffle. (Tirmidhî et Ibn Majeh)

Il est certes plus facile de donner des conseils que de les suivre. Puisse Allah accepter nos efforts et nos œuvres accomplis pour lui. Le Prophète (Salla Allahou Alayhi wa Sallam) a dit : « Celui qui assure à un jeûneur de quoi rompre son jeûne aura la même récompense que lui sans que cela diminue en rien la récompense de ce dernier. » [Tirmithî].
 

© 2019 ,  Islamweb.net , Tous droits réservés.