Islamweb
       Le 1er Ramadan -         La révélation des Feuilles d’Ibrahim -‘Alaihi Sallam. Il est mentionné dans un hadith rapporté par Al-Bayhaqi et Ibn Abi Chayba que  "Les feuilles d’Abraham - ‘Alaihi Sallam - ont été révélés la première nuit de Ramadan. La Thora a été révélée six jours après le début de Ramadan. L’Evangile a été révélé treize jours après le début de Ramadân. Enfin, la révélation du Coran a débuté dans les dix derniers jours de Ramadan."     -         L’entrée de l’armée musulmane sous le commandement de ‘Amr ibn ‘Al-‘Ass  -Radhiya Allahou ‘Anhou- en Egypte en l’an 20 après l’Hégire.         -         Le Siège de Bablyoun par l’armée commandée par ‘Amr ibn ‘Al-‘Ass  -Radhiya Allahou ‘Anhou-  après avoir vaincu sur son chemin les troupes romaines en l’an 20 après l’Hégire.     -         Le commencement de la conquête de l’Andalousie : les troupes musulmanes commandées par Tarif Ibn Malik se sont regroupées sur la rive Sud le 1ier jour de Ramadan de l’an 91 après l’Hégire.         -           L’arrivée des occidentaux à Al-Mansoura après qu’ils aient conquis Dimyat en l'an 647 après l’Hégire.     -         Mort d’Ibn Sina (célèbre médecin et philosophe musulman) en l'an 428 après l’Hégire.         -         Construction de la mosquée Al-Qarawiyin à Fès au Maroc en l'an 245 après l’Hégire.   - L'armée sioniste choisit ce jour du mois béni de Ramadan pour mener une incursion sanglante contre les populations civiles à Gasa. Incursion qui a fait du côté palestinien 110 morts et plus de 400 blaissés dont la grande majorité est constituée de femmes et d'enfants. Cet evennement dramatique  eut lieu en l'an 1425 après l'Hégire                    
Vendredi, Mars 5, 2021
Rajab 22, 1442
Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) : « Louange à Allah qui a révélé à Son serviteur (Muhammad), le Livre, et n’y a point introduit de tortuosité (ambiguïté) ! » ...

More

Il nous arrive souvent de négliger les premiers jours du mois de Ramadan faute de nous y être suffisamment préparés et parce que nous ne ressentons ni la valeur du jeûne, ni le plaisir de la récitation du Coran...

More

Louange à Allah, Seigneur de l’Univers ! Qu’Il accorde Son salut et Sa bénédiction à notre Prophète Muhammad, à sa famille et à ses compagnons élus. Nous vous proposons, chers lec...

More

Louange à Allah, Seigneur de l’univers. Que le salut et la bénédiction d’Allah soient sur Son noble Prophète, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons. Les textes du Livre et de la Sunna encouragent le musul...

More

Quels heureux moments que ceux où l’on voit les groupes de musulmans et de musulmanes se rendre dans les mosquées pour accomplir la prière de tarâwîh ou la prière nocturne pendant le mois sacré de ...

More

Other Categories

Islamweb Radiodiffusion

Rejoignez nous pour suivre ses événements spirituels minute par minute..
Stations de diffusion

Bref aperçu
du jeûne de Ramadan

Rattraper les jours de jeûne manqués

Mardi 25/08/2020 Imprimez

 Rattraper les jours de jeûne manqués

Les excuses qui dispensent une personne de jeûner 

C’est par la grâce d’Allah et la facilité de la religion qu’il nous est permis de rompre le jeûne s’il y a un danger, un obstacle ou une difficulté dans son observance.

Allah dit (selon la traduction du sens du verset) :

« […] C’est Lui qui vous a élus, et Il ne vous a imposé aucune gêne dans la religion […] » (Coran 22/78)

Il est permis à ceux qui sont (non chroniquement) malades et aux voyageurs de rompre leur jeûne pendant le mois de Ramadan, mais ils doivent rattraper les jours manqués.

Allah dit (selon la traduction du sens du verset) :

« [On vous a prescrit de jeûner] pendant un nombre déterminé de jours. Quiconque d’entre vous est malade ou en voyage, devra jeûner un nombre égal d’autres jours […] » (Coran 2/184)

Mu’âth, qu’Allah lui fasse miséricorde, a dit :

« En vérité, Allah a rendu le jeûne obligatoire pour le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) en révélant (selon la traduction du sens du verset) :

‘Ô vous qui croyez ! On vous a prescrit Al-Siyâm (le jeûne) comme on l’a prescrit à ceux qui ont vécu avant vous, afin que vous atteigniez la piété […] Mais pour ceux qui ne pourraient le supporter (qu’avec grande difficulté), il y a une compensation […]’ » (Coran 2/183-184)

À cette époque, ceux qui souhaitaient jeûner le faisaient et ceux qui ne le faisaient pas nourrissaient un pauvre, et cela leur suffisait.

Après cela, Allah a révélé un autre verset (selon la traduction du sens) :

« Le mois de Ramadan au cours duquel le Coran a été révélé […] Quiconque réside parmi vous au cours de ce mois doit jeûner. » (Coran 2/185)

« [Par ce verset], le jeûne a été établi pour ceux qui ne sont pas en voyage et qui sont en bonne santé. Une concession a été faite pour les voyageurs et les malades. L’alimentation des pauvres par les personnes âgées qui ne pouvaient pas jeûner a été [laissée] confirmée. » (Ahmad, Abu Dâwûd et Al-Bayhaqi)

Si le jeûne pendant le voyage n’est pas difficile, il est préférable de jeûner, mais si le jeûne est difficile, le rompre est préférable.

Abu Sa’îd al-Khudri, qu’Allah soit satisfait de lui, a dit :

« Nous avions l’habitude de voyager pour des expéditions militaires avec le Messager d’Allah (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) pendant le mois de Ramadan. Certains d’entre nous jeûnaient tandis que d’autres ne jeûnaient pas. La personne qui jeûnait ne trouvait rien à redire de celui qui ne jeûnait pas, et la personne qui ne jeûnait pas ne trouvait rien à redire à la personne qui jeûnait. Ils pensaient alors qu’il est préférable, pour la personne qui avait la force de jeûner, de le faire. Ils pensaient, également, qu’il était préférable, pour la personne qui se sentait faible, de ne pas jeûner. » (Mouslim)

Si un individu est malade pendant le mois de Ramadan, mais tout de même capable de jeûner, sans difficulté, qu’il jeûne. S’il en est incapable, qu’il rompe alors son jeûne.

Si la personne malade s’attend à se remettre de sa maladie, qu’elle attende jusqu’à ce qu’elle guérisse, puis qu’elle rattrape les jours qu’elle n’a pas jeûné. Cependant, si elle ne s’attend pas à guérir de sa maladie, qu’elle rompe son jeûne et compense pour chaque jour qu’elle ne jeûne pas.

Allah dit (selon la traduction du sens du verset) :

« […] Mais pour ceux qui ne pourraient le supporter (qu’avec grande difficulté), il y a une compensation : nourrir un pauvre […] » (Coran 2/184)

Quant à la personne âgée n’ayant pas la force de jeûner, elle peut rompre le jeûne et donner la charité pour chaque jour qu’elle n’a pas jeûné.

Ibn 'Abbâs, qu’Allah soit satisfait de lui, a dit :

« Il était permis à une personne très âgée de nourrir un pauvre chaque jour qu’elle ne jeûnait pas, et elle n’avait pas à rattraper les jours manqués. » (Al-Daraqutni et Al-Hakim)

Rompre le jeûne sans excuse légitime 

En ce qui concerne celui qui rompt intentionnellement le jeûne en ayant des rapports sexuels avec sa femme, pendant la journée au cours du mois de Ramadan, il a commis un grand péché, a violé le caractère sacré de ce mois et doit rattraper le jeûne de ce jour. De plus, il doit libérer un esclave. S'il n'est pas en mesure de le faire, il doit jeûner deux mois consécutifs. S’il n’est pas en mesure de le faire, il doit alors nourrir soixante pauvres et nécessiteux*. La même chose est exigée de l’épouse, si elle a librement consenti (à avoir des rapports sexuels). Cependant, si elle a été forcée, rien n’est exigé de sa part, selon l’opinion prédominante des oulémas, qu’Allah leur fasse miséricorde.

Si quelqu’un rompt intentionnellement son jeûne en mangeant ou en buvant, sans excuse légitime, il a également commis un péché majeur et violé le caractère sacré de ce mois. Une grave menace pèse contre une telle personne.

Le Prophète Mohammed (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) a dit :

« Quiconque rompt le jeûne du Ramadan, sans excuse légitime ni maladie, ne pourra jamais rattraper ce jour, même s’il jeûne jusqu’à la fin de ses jours. » (Al-Bukhâri)

Les imams Ahmad, Al-Châfi’i, Sa’îd ibn al-Musayyib, Al-Cha’bi et autres, qu’Allah soit satisfait d’eux, ont dit que la personne [qui a commis un tel acte] doit se repentir sincèrement et implorer le pardon d’Allah, le Tout-Puissant, puis rattraper le jour [manqué] par la suite.

D’un autre côté, un groupe de savants musulmans pense que l’expiation [cité précédemment] est nécessaire pour quiconque rompt le jeûne de n’importe quel jour du mois de Ramadan, sans raison légitime. Ils disent qu’il faut jeûner pendant deux mois consécutifs ou nourrir soixante pauvres, en plus de rattraper le jour [manqué].

Le vomissement, s’il est fait délibérément, invalide le jeûne et nécessite de compenser le jeûne. Cependant, si une personne n’est pas capable de se retenir de régurgiter et que le vomi sort de sa bouche sans qu’elle ne l’ait voulu, le jeûne n’est pas annulé.

 

 

*À l'époque du Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) il était possible de libérer un esclave.

© 2021 ,  Islamweb.net , Tous droits réservés.