Maladies associées à l'alcoolisme

Mercredi 6-1-2010| IslamWeb

Il y a plusieurs raisons scientifiques qui expliquent l'interdiction de consommer de l'alcool. Le taux de mortalité le plus élevé au monde imputable à une cause en particulier est celui relié à la consommation d'alcool. Des millions de personnes meurent chaque année des conséquences de la consommation d'alcool. Je ne crois pas devoir énumérer toutes les conséquences désastreuses liées à l'alcool puisque la plupart sont bien connues.

Voici toutefois une liste de quelques-unes des maladies reliées à l'alcool :
La cirrhose du foie est la plus connue des maladies associées à la consommation d'alcool.  

 Il y a également le cancer de l'œsophage, le cancer de la gorge, le cancer du foie (hépatome), le cancer des intestins, etc.

L'œsophagite, la gastrite, la pancréatite et l'hépatite sont aussi liées à la consommation d'alcool.

La cardiomyopathie, l'hypertension, l'athérosclérose coronaire, l'angine et la crise cardiaque sont liées à une consommation d'alcool importante.
Les attaques d'apoplexie, les convulsions et différents types de paralysie sont également associés à la consommation d'alcool.

La neuropathie périphérique, l'atrophie corticale et l'atrophie cérébelleuse sont aussi des syndromes bien connus causés par la consommation d'alcool.
Le syndrome Wernicke Korsakoff dont les symptômes sont l'amnésie des événements récents et des conversations - avec la mémoire des événements anciens - le tout accompagné de différents types de paralysie est principalement dû à une déficience en thiamine causée par une malnutrition découlant d'une consommation excessive d'alcool.

Le béribéri et autres déficiences ne sont pas rares chez les alcooliques. Même la pellagre est courante chez eux.  

Le delirium tremens est une condition sérieuse dont peuvent souffrir les alcooliques lorsqu'ils sont atteints d'infections récurrentes. C'est un symptôme qui survient également lorsque la personne est en manque d'alcool. C'est une condition très sérieuse qui peut causer la mort, même si la personne est traitée dans un centre ultramoderne.

De nombreux désordres endocriniens ont été associés à l'alcoolisme, allant du myxœdème à l'hyperthyroïdie, en passant par la maladie de Cushing.
Les conséquences néfastes au niveau hématologique sont longues et variables. Une déficience en acide folique, cependant, est la manifestation la plus répandue de l'abus d'alcool, résultant en anémie macrocytique. Le syndrome de Zieve comporte trois composantes: l'anémie hémolytique, la jaunisse et l'hyperlipidémie consécutive aux beuveries.

La thrombocytopénie et autres anomalies des plaquettes sont relativement communes chez les alcooliques.

L'antibiotique d'usage courant appelé métronidazole et l'alcool ont une très mauvaise interaction. Les infections récurrentes sont très fréquentes chez les alcooliques invétérés. La résistance aux maladies et le système immunitaire sont menacés par une consommation excessive d'alcool.

Les infections de la poitrine sont d'une triste notoriété chez les alcooliques. La pneumonie, l'abcès pulmonaire, l'emphysème et la tuberculose sont fréquents chez eux.

Au cours d'une intoxication aigüe, il est fréquent que la personne saoule vomisse. Comme le réflexe de la toux, qui assure une protection, est paralysé, les vomissures peuvent facilement pénétrer les poumons, causant ainsi une pneumonie ou un abcès pulmonaire. Il arrive aussi que cela provoque la suffocation et même la mort.

Les effets dévastateurs de la consommation d'alcool sur les femmes ne peuvent être passés sous silence. Les femmes sont plus vulnérables que les hommes aux cirrhoses liées à l'alcool. La consommation d'alcool durant la grossesse a des effets extrêmement néfastes sur le fœtus. Le syndrome d'alcoolisme fœtal est de plus en plus reconnu au sein du monde médical.
Les maladies de la peau sont également reliées à la consommation d'alcool. L'eczéma, l'alopécie, la dystrophie de l'ongle, le perionyxis (infection autour des ongles) et la stomatite angulaire (inflammation des coins de la bouche) sont également des maladies fréquentes chez les alcooliques.

L'alcoolisme est une "maladie" :
Les médecins d'aujourd'hui sont devenus laxistes envers l'alcoolisme et ils l'appellent maintenant "maladie" plutôt que "dépendance". The Islamic Research Foundation a publié une brochure qui avance ce qui suit :

Si l'alcool est une maladie, c'est bien la seule maladie qui :

est vendue en bouteilles
qui fait de la publicité dans les journaux, les magazines, à la radio et à la télévision
possède un permis de propagation
rapporte de l'argent au gouvernement
provoque des morts violentes sur les routes
détruit des familles et mène au crime
n'a pas de cause virale ou bactérienne

L'ALCOOLISME N'EST PAS UNE MALADIE – C'EST L'OEUVRE DE SATAN :

Allah, dans Sa Sagesse infinie, nous a mis en garde contre ce piège de Satan. L'Islam est appelé “Dine Al-Fitra” ou la religion naturelle de l'homme. Toutes les injonctions qu'elle contient ont pour but de préserver l'état naturel de l'homme. L'alcool est une déviation de cet état naturel, pour l'individu comme pour la société. Il rabaisse l'homme à un niveau inférieur à celui des bêtes auxquelles il affirme être supérieur. C'est pourquoi la consommation d'alcool est interdite en Islam.

 

 

© 2020, IslamWeb