Je réponds à l’appel de celui qui Me prie

Mardi 19-7-2011| IslamWeb

Allah, Exalté soit-Il, dit (sens du verset) : « Et quand Mes serviteurs t’interrogent sur Moi… alors Je suis tout proche: Je réponds à l’appel de celui qui Me prie quand il Me prie »(Coran 2/186).

Ce n'est pas sans raison que ces paroles divines ont été mentionnées dans les versets qui se rapportent au jeûne dans la sourate Al-Baqara (la vache). Le but est en effet d’attirer l’attention de la communauté musulmane sur la valeur, l’importance et la spécificité de l’invocation pendant le mois du Ramadan.
La communauté musulmane remporte la plupart de ses batailles dès lors qu’elles se déroulent pendant le mois du Ramadan, dans la mesure où elle mène deux batailles fondamentales : une bataille interne et une bataille externe. Or le résultat de la bataille externe dépend de celui de la bataille interne. En effet, lorsque la communauté, à travers ses individus, parvient à surmonter ses viles passions, son amour du bas-monde, le manque de motivation et de détermination, elle vainc ses ennemis externes. Si Allah, Exalté soit-Il, le permet, la bataille est alors facile, ne prend pas beaucoup de temps et ne tourne pas à l'avantage de celui qui est matériellement le plus fort.
Lorsque la détermination de la communauté faiblit et qu’elle tombe succombe  à ses passions, elle perd toujours ses batailles externes, même si elle est plus nombreuse et mieux équipée que son ennemi. Lorsque le croyant doit livrer une bataille, il doit être armé pour assurer la victoire.
L’une des armes les plus redoutables – à côté des considérations matérielles – consiste à améliorer sa relation avec Allah, Exalté soit-Il, et à L’invoquer assidûment, en vertu du verset (sens du verset) : « Ô vous qui croyez! Lorsque vous rencontrez une troupe (ennemie), soyez fermes, et invoquez beaucoup Allah afin de réussir. » (Coran 8/45)
En invoquant Allah, Exalté soit-Il, le serviteur déclare et reconnaît sa servitude, sa soumission, son humilité et son besoin devantson Créateur, Omnipotent, à Lui la Gloire. Par conséquent, l’invocation d'Allah, Exalté soit-Il, est le cœur et l’essence de l’adoration. C’est pourquoi, Allah, Exalté soit-Il, dit, après nous avoir ordonné de L’invoquer (sens du verset) : « Et votre Seigneur dit : « Appelez-Moi, Je vous répondrai. Ceux qui, par orgueil, se refusent à M’adorer entreront bientôt dans l’Enfer, humiliés. »(Coran 40/60).
Notre Messager Mohammed (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) qui parmi les hommes était celui qui connaissait le plus Allah, Exalté soit-Il et celui qui se dévouait le plus à Lui,invoqua son Seigneur une nuit de pleine lune. Il implora, pleura, supplia, fit montre d’humilité et de dépendance vis-à-vis de son Seigneur, allongea sa prière et leva les bras si haut que son Rida’ glissa de ses épaules. A ce propos, Omar ibn Al-Khattab, qu'Allah soit satisfait de lui, dit : « Le Prophète, Salla Allahou Alaihi wa Sallam, se dirigea alors vers la Qibla, leva les bras et s’adressa à son Seigneur en l’implorant: ‘Ô Allah, accorde-moi ce que tu m’as promis ! Ô Allah, réalise ce que tu m’as promis ! Ô Allah, si tu fais périr cette troupe de musulmans, tu ne seras plus adoré sur terre !’
Il ne cessa de s’adresser à son Seigneur en l’implorant, levant les bras, dirigés vers la Qibla, jusqu’à ce son Rida’ glisse de ses épaules. A cet instant Abou Bakr, qu'Allah soit satisfait de lui, vint auprès de lui, ramassa son Rida’, le remit sur ses épaules, resta derrière lui, et dit : ‘Tu as suffisamment imploré ton Seigneur et Il te donnera sans aucun doute ce qu’Il t’a promis’ ».
Le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) disait aussi dans son imploration : « Ô Allah, ils sont affamés, nourris-les donc ! Ô Allah, ils sont nus, vêts-les donc ! »
La communauté musulmane remportait les victoires –  par la grâce d’Allah, Exalté soit-Il – chaque fois qu'elle parvenait à gagner cette bataille interne en utilisant à perfection l’arme du Dou’a, cette arme redoutable que nos jours beaucoup de gens négligent.

© 2020, IslamWeb