A la lumière de Ton nom, nous vivons (2ième partie)

A la lumière de Ton nom, nous vivons (2ième partie)
4756 1391

Les bienfaits d’Allah Exalté soit-Il

Notre essayons dans cet article d’être pratique et nous éviterons de nous lancer dans des propos théoriques. Que chacun d’entre nous prenne une feuille de papier et commence à énumérer les bienfaits d’Allah, Exalté soit-Il, sur lui. Il est certain que même «...si vous comptiez les bienfaits d’Allah, vous ne sauriez les dénombrer… » (Coran 14 / 34), mais il ne s’agit que d’une tentative de se rappeler quelques-uns de Ses bienfaits.

 

 Commençons par voir tout ce qui nous entoure et par chercher l’origine des choses :

 • Nos vêtements par exemple sont fabriqués de coton, de laine, de soie, etc. Ne t’es-tu jamais posé la question sur l’origine de toutes ces matières premières ? Il s’agit tout simplement d’une graine qui, grâce à Allah, Exalté soit-Il, donna lieu à tous ces produits. C’est grâce à Lui que tu n’es pas nu et que tu peux te couvrir le corps devant les gens.

 

 • Il en va de même pour les meubles de ta maison fabriqués de bois qui n’est rien que le bois des arbres provenant de cette graine.

 

• Ta demeure est également composée de tous ces éléments que seul Allah, Exalté soit-Il, créa et fit pousser.

 

• C’est aussi le cas de notre nourriture : « Que l’homme considère donc sa nourriture * C’est nous qui versons l’eau abondante * puis Nous fendons la terre par fissures * et faisons pousser grains * vignobles et légumes * oliviers et palmiers * jardins touffus » (Coran 80 / 24-30).

 

• C’est également le sens qu’affirme Allah, Exalté soit-Il, dans ce Hadith Qoudoussi : «… Ô ! Mes Serviteurs, chacun d'entre vous est un égaré, sauf celui que Je guide dans le droit chemin: demandez-Moi donc de vous guider et Je vous guiderai. Ô ! Mes Serviteurs, chacun d'entre vous est affamé, sauf celui que Je nourris, demandez-moi donc de vous nourrir et Je vous nourrirai. Ô ! Mes serviteurs, chacun d'entre vous est nu, sauf celui que J'habille, demandez-Moi donc de vous habiller et Je vous habillerai. Ô ! Mes serviteurs, vous péchez de nuit comme de jour et Moi Je pardonne tous les péchés, demandez-Moi donc de vous pardonner et Je vous pardonnerai...»  

• La goutte d’eau est en soi un bienfait dont nous ne nous rendons plus compte. Seule une population souffrant de la sécheresse réalise sa valeur en tant que source de vie. Un homme fut un jour perdu dans le désert. Il vit de loin un sac scintillant accroché sur un arbre et crut qu’il était rempli d’eau. Il s’y précipita mais découvrant qu’il s’agissait d’or, s’écria: Malheur à moi, que ferai-je de cet or puisque que je n’ai pas d’eau ! 

Haroun Ar-Rachid demanda un jour à As-Sammak de le conseiller. Quand ce dernier lui demanda sur le prix qu’il paierait pour un verre d’eau en temps de sécheresse, Haroun Ar-Rachidi répondit : la moitié de mon royaume. Interrogé ensuite sur le prix qu’il paierait pour que cette eau sorte de son corps, il répondit : l’autre moitié de mon royaume. Le sage dit alors : un royaume qui ne vaut que la valeur d’un verre d’eau, ne vaut rien du tout.  

 

• Un autre bienfait que beaucoup de gens oublient est celui des anges protecteurs qu’Allah, Exalté soit-Il, nous assigne. Il dit-ce qui peut être traduit comme : « Il (l’homme) a par devant lui et derrière lui des Anges qui se relaient et qui veillent sur lui par ordre d’Allah » (Coran 13 / 11).

 

• Souvenez-vous de cette grâce ainsi que celle de l’ouïe, de la vue, de la compréhension, de la raison, de la sensation et de la bonne apparence.

 

• Imaginez-vous aussi si chacun d’entre nous était né sans membres ni organes et que ses parents devaient lui en acheter. Il leur aurait fallu une très grande fortune pour ce faire. En effet, nous naissons avec un corps inestimable sans que nous n’en soyons conscients : « Ne lui avons-nous pas assigné deux yeux * et une langue et deux lèvres * Ne l’avons-Nous pas guidé aux deux voies » (Coran 90 / 8-10).

 

• Imaginez-vous aussi si chacun d’entre nous devait respirer par ses propres efforts et que cette opération cesse d’être spontanée ou faite par le soin d’Allah Exalté soit-Il. Imaginez-vous sans parents ou sans famille.

 

• Louez-vous Allah, Exalté soit-Il, sur Sa plus grande grâce qui est de vous avoir fait musulmans ou de vous avoir guidés vers l’Islam.

 

• L’as-tu loué pour t’avoir fait vivre le mois de Ramadhan ?

 

• L’as-tu loué pour le Paradis où les nuages passeront par-dessus les croyants leur demandant chaque jour : « Quel genre de pluie (de bienfaits) désirez-vous recevoir ? ».

 

•  Etes-vous conscients que la louange est en soi un bienfait qui nécessite une louange ? A ce sujet Moïse (Moussa), , demandait à son Seigneur : « Comment pourrais-je Te louer alors que le fait de m’avoir permis de Te louer est en soi un bienfait qui mérite d’être loué ? » 

 

A la lumière de Ton nom, nous vivons (3ième partie)

 

Articles en relation