Le Ramadan de nos pieux prédécesseurs (nos Salafs)

Le Ramadan de nos pieux prédécesseurs (nos Salafs)
7195 1433

Certains salaf (pieux prédécesseurs) récitaient le coran en entier tous les trois jours, d’autres chaque sept jours, d’autres tous les dix jours. Les salaf récitaient le coran à la fois pendant et en dehors des prières du Ramadan. Al-Aswad finissait le coran toutes les deux nuits durant le mois de Ramadan; Ibrahim an-Nakhi faisait cela précisément pendant les 10 dernières nuits. Qatada finissait le coran tous les 7 jours pendant l’année, mais en trois jours pendant la période de ramadan, et pendant les 10 derniers jours du mois béni, il le lisait chaque nuit.

Al-Zouhri disait quand Ramadan commence : “On s’occupe de  la récitation du Coran et on nourri les pauvres. » Quand Ramadan débutait, l’Imam Malik arrêtait de narrer Les hadiths, il s’asseyait avec les savants, et s’attachait au Coran.  Quant à Sufyan ath-Thawri, il laissait certains actes d’adoration pour se consacrer au Coran. Aïcha récitait du coran toute la nuit jusqu’à l’aube, puis dormait. Zayd al-Yami apportait des mushafs et rassemblait ses amis autour de lui.

L’interdiction de lire le coran en moins de trois jours s’applique dans le cas où on rendrait cette pratique régulière, mais au Ramadan, surtout lors de la recherche de Laylat ul-Qadr, ou à la Mecque pour celui qui s’y rend, il est recommandé d’augmenter la lecture coranique. C’est l’avis d’Ahmad, Ishaq et d’autres Imams, et la pratique de beaucoup d’autres."

Il n’est pas important de savoir si cet avis est juste, puisque de toute façon très peu sont ceux qui lisent le coran en trois jours! Un autre modèle, Bukhari (3/79) a rapporté que Zaid bin Thabit a dit :

"Nous avons pris le repas de fin de minuit avec le Prophète, Salla Allahou Alaihi wa SAllam, à peine qu'il eût fini, il se leva pour accomplir la prière du matin. Après combien de temps? Lui demanda t-on. Le temps de lire 50 versets, dit Zayd." (Bukhari et Muslim)

Si on considère la mesure du temps en occupation, cela montre que les Sahabas étaient déjà très occupés à lire le saint coran pendant l’année, donc ils l’étaient forcément beaucoup plus au Ramadan. Si on compare cela à notre état, alors qu’on parle de rétablir l’Islam, d’appliquer le Coran, etc…tout cela alors que nous y consacrons si peu de temps, peut être même sans en avoir jamais complété sa récitation! Pour cette raison, il y a de très grands déséquilibres dans notre compréhension de l’Islam, certains versets ne sont jamais lus ou entendus; nous ne répétons en général qu’un certains nombre de versets; ignorant leur contexte, leur portée, et donc la balance contenue dans le Coran, tout ce qui le rend beau et miraculeux. A cause de tout cela, nous nous éloignons du droit chemin, nous nous divisons en sectes, et nous perdons les bénédictions d’Allah...

Enfin, il faut rappeler que le Messager de Dieu, Salla Allahou Alaihi wa SAllam,  se plaindra à Dieu au Jour du jugement des gens qui ont négligé le Saint Coran :

« Et le Messager dit : “Seigneur, mon peuple a vraiment pris ce Coran pour une chose délaissée » (Sourate al-Furqan 25:30).

Ibn al-Qayyim a dit que la négligence du Coran se fait à différents niveaux:

Ne pas le réciter ou l’écouter;

Ne pas l’étudier et le comprendre;

Ne pas transmettre son message;

Ne pas juger d’après ce qui y est inscrit;

Ne pas y croire.

 

Articles en relation