Quand et comment initier nos enfants au jeŻne

Quand et comment initier nos enfants au jeŻne
4115 1460

Le mois de Ramadan étant une bonne occasion pour former les enfants au jeûne et aux autres actes cultuels, nous allons profiter de son arrivée imminente pour aborder le thème du jeûne des enfants et tenter de répondre à deux questions essentielles : Quel est l'âge convenable pour le jeûne des enfants ? De quelle manière doit-on commencer pour les initier au jeûne de ce mois béni?

Former leurs enfants aux actes d'adoration est l’un des plus importants rôles des parents. Le jeûne est à ce propos comme la prière, le pèlerinage et l'aumône légale. Tout éducateur se doit tout d'abord d'enraciner le credo islamique dans l'esprit de son enfant. Il se doit ensuite de le former en ce qui concerne ses actes d'adoration et ceci a lieu lorsque les parents observent eux-mêmes l'accomplissement de ces actes d'adoration, car l'enfant imite ses parents et cherche à leur emboîter le pas. Bienheureux est l'enfant qui grandit dans un milieu où il voit sa mère et son père accomplir la prière, son frère jeûner pour Allah, Exalté soit-Il, son oncle maternel accomplir le pèlerinage et un oncle paternel verser la Zakaah et l'aumône aux pauvres.
Les pieux Compagnons avaient compris cela. Voilà pourquoi une femme Compagnon a dit: "Nous jeûnions et faisions jeûner nos enfants. Et les nourrices espaçaient les tétées lors du jeûne". Cela veut dire que si nous supposons que la mère allaite son nourrisson toutes les deux heures en dehors du mois de Ramadan, elle l'allaite toutes les six ou les huit heures au mois de Ramadan. Puis cette femme Compagnon renchérit : " Lorsqu'ils (les nourrissons) pleuraient de faim, nous les distrayions avec un jouet en laine".
 Il incombe d’apprendre à l'enfant à donner des aumônes généreuses aux pauvres. Ceci peut avoir lieu en créant à la maison une caisse de solidarité et ce serait bien de choisir chaque mois une cause islamique à soutenir et de donner à nos enfants de l'argent qu'ils mettront dans cette caisse à cette fin. Lorsque cette caisse sera pleine d'argent, nous le donnerons aux institutions caritatives. Il est utile de demander à nos enfants de faire don aux nécessiteux de pâtisseries et de choses accessoires car cela permet de former ces enfants au fait de réconforter leurs coreligionnaires faibles.
 Voilà un homme de nos pieux prédécesseurs qui portait des chaussures alors que son compagnon n'en portait pas et marchait pieds nus. Il dit alors à son compagnon : " Veux-tu que nous portions ces chaussures à tour de rôle ? !"
-        "Non", lui répondit son compagnon.
-        " Donc je porterai une de ces chaussures et tu porteras l'autre", dit le pieux prédécesseur.
-        " Non", répondit son compagnon.
-        " Donc je te réconforte en marchant pieds nus moi aussi", dit le pieux prédécesseur.
Quant à la formation concernant le pèlerinage et la 'Omrah, le Messager () l’expliqua lorsqu'une femme qui portait son enfant lui dit : " Ô Messager d'Allah: Cet enfant peut-il accomplir le pèlerinage?", le Messager () lui répondit alors: " Oui, et tu en seras récompensée". Ceci représente une bonne nouvelle et un motif poussant les parents à former leurs enfants à supporter les difficultés car nous sommes une nation de Djihaad et d'endurance, d'autant plus qu'il n’y a pas de place pour les faibles sur cette terre, et que ne triomphera jamais quiconque ne se soucie que de son ventre et de son repos.
 Il n'est pas douteux que l'acte d'adoration qu'est le jeûne renferme d’éminentes leçons à tirer. Le Cheikh Abd Ar-Rahmaane Ad-Dossari, qu'Allah lui fasse miséricorde, a bien fait en rédigeant un livre qu’il a intitulé " As-Sawm Madrassah Tozakki Ar-Rouh wa Toqqawwi Al iraadah". Les actes de dévotion sont de type physique ou financier, et il existe un troisième type qui comprend les deux aspects à la fois. Nous nous entraînons par le jeûne à abandonner les choses qu'on aime et les aliments qu'on consomme pour concrétiser le véritable sens de l'adoration d’Allah, Exalté soit-Il. Ainsi, le jeûneur s’arrête de manger lorsqu’on le lui ordonne et rompt son jeûne au moment de l'appel à la prière dans un ordre splendide et dans une égalité incomparable entre les riches et les pauvres. En outre, les sentiments des Musulmans sont unis en ce même moment, unification qui renforce l'unité entre ceux qui proclament l’unicité d’Allah.
Je voudrais attirer votre attention sur la nécessité de s'assurer de la capacité de l'enfant à jeûner. Nous pouvons demander aux jeunes enfants de jeûner une partie de la journée en leur donnant par exemple un repas à dix heures du matin, puis en leur demandant de s'abstenir de manger et de boire jusqu'au coucher de soleil pour qu'ils prennent part au rituel de la rupture du jeûne avec les grands. C'est ainsi que nous enracinerons dans leurs âmes l'esprit de contrôle de soi pour Allah, Exalté soit-Il. L'âge convenable pour le jeûne dépend de la capacité de cet enfant. Certains oulémas disent que c'est à l'âge de dix ans que l'on peut habituer l'enfant à jeûner.
Nous demandons à Allah, Exalté soit-Il, de nous faire parvenir au mois de Ramadan, de nous aider à jeûner durant ce mois, à y accomplir les prières nocturnes, et de nous rassembler dans l'au-delà avec le meilleur des êtres humains, notre Messager Mohammed ().
Et c’est Allah qui accorde le succès.

Articles en relation