Le monde des djinns - II

Le monde des djinns - II
11465 1790

Parmi les djinns il y a des musulmans et des non-musulmans

 
Allah le Tout-Puissant nous dit dans le Noble Coran que certains djinns ont dit (sens des versets) : « Il y a parmi nous les musulmans, et il y en a les injustes [qui ont dévié]. Et ceux qui se sont convertis à l'Islam sont ceux qui ont cherché la droiture. Et quant aux injustes, ils formeront le combustible de l'Enfer » [Coran 72:14-15].
Les musulmans parmi les djinns sont de différents niveaux concernant leur droiture et leur piété, Allah dit (sens du verset) : « Il y a parmi nous des vertueux et [d'autres] qui le sont moins : nous étions divisés en différentes sectes » [Coran 72:11].
 
L'histoire du premier djinn qui est devenu musulman a été rapportée par 'Abdullah ibn ‘Abbâs, il a dit : « Le Prophète (Salla Allahou Alaïhi wa Sallam) sortit avec un groupe de ses compagnons en direction de la place où se tenait le marché de Okadh.
Les démons furent alors stoppés dans leur quête d’espionner les nouvelles du ciel et des étoiles filantes leur furent envoyées pour les stopper. Ces démons retournèrent auprès des leurs qui les questionnèrent :
 - « Que se passe-t-il ? ».
Ils répondirent : « Nous ne pouvons pas espionner les nouvelles du ciel et des étoiles filantes ont été envoyées contre nous ! ».
- « Rien ne vous empêche d'entendre les nouvelles du ciel sauf si un événement nouveau a eu lieu. Parcourez la terre à l'est et à l'ouest et voyez si vous pouvez trouver ce qui vous empêche d'entendre les nouvelles du ciel ».
Ceux qui allèrent dans la direction de Tihama trouvèrent le Prophète (Salla Allahou Alaïhi wa Sallam) dans un lieu appelé Nakhla, alors qu’il était en chemin pour Okadh. Ils le trouvèrent dirigeant la prière du Fajr (prière de l’aube) pour ses Compagnons. Ils entendirent le Coran, l’écoutèrent et dirent : « Par Allah, c'est ce qui nous empêche d'entendre des nouvelles du ciel ! » Quand ils revinrent auprès de leur peuple, ils dirent ce dont Allah nous informe dans le Coran (sens du verset) : « […] Nous avons certes entendu une Lecture [le Coran] merveilleuse, qui guide vers la droiture. Nous y avons cru, et nous n'associerons jamais personne à notre Seigneur » [Coran 72:1-2].
Ensuite, Allah révéla à Son Prophète (Salla Allahou Alaïhi wa Sallam) le verset (sens du verset) : « Dis : “Il m'a été révélé qu'un groupe de djinns prêtèrent l'oreille, puis dirent : “Nous avons certes entendu une Lecture [...] » [Al-Boukhari].
 
Examen de leurs comptes au Jour du Jugement
Les djinns seront jugés pour leurs actions le Jour du Jugement. Moudjahid a dit, en guise de commentaire des propos d’Allah le Très Haut : « […] alors que les djinns savent bien qu'ils [les mécréants] vont être emmenés (pour le châtiment) » [Coran 37:158], ‘’ils seront rassemblés pour être jugés’’ (Boukhari, Chapitre : les djinns - leur récompense et leur punition).
 
 
 
Protection contre les djinns
Etant donné que les djinns nous voient et que nous ne les voyons pas, le Prophète, Salla Allahou Alaïhi wa Sallam, nous a enseignés de nombreux moyens de nous protéger de leur méfait, parmi eux figurent la demande de la protection d’Allah contre satan le damné, la récitation des sourates 113 et 114 et l’usage de la formule citée dans les propos d’Allah le Très Haut (sens des versets) : « Et dis : « Seigneur, je cherche Ta protection contre les incitations des diables, et je cherche Ta protection, Seigneur, contre leur présence auprès de moi » (Coran 23:97-98).
 
Le fait de dire Bismillah en entrant dans une maison ou avant de manger, de boire ou de commencer l’acte sexuel empêche satan d’entrer dans la maison, de partager la nourriture, la boisson et l’acte sexuel. La mention du nom d’Allah avant d’entrer dans un lieu d’aisance et avant de se déshabiller empêche les djinns de voir les parties intimes de quelqu’un et de lui nuire.
 
Le Prophète, Salla Allahou Alaïhi wa Sallam, a dit : « Le voile qui empêche les yeux des djinns de voir les parties honteuses des humains réside dans le fait de dire avant d’entrer dans un lieu d’aisance : « Bismillah » » ( Rapporté par At-Tirmidhi, 551 voir Sahih al-Djamiî, 3611 ).
 
Une grande foi empêche les djinns de porter préjudice au croyant et peut même, en cas de confrontation, lui permettre de vaincre. A ce propos, Ibn Mas’ûd a dit : « Un des Compagnons de Mohammad, Salla Allahou Alaïhi wa Sallam, a rencontré un djinn. Ils se battirent et le Compagnon triompha. Il lui dit : « Je te trouve vraiment très faible ! Tes bras ressemblent dans leur maigreur aux pattes avant d’un chien ! Est-ce que tous les djinns sont comme ça ou seulement toi ?
- Non, par Allah, je suis même considéré par eux comme un des plus robustes ; engageons-nous dans une deuxième lutte, si tu me bats, je t’apprendrais quelque chose qui te sera utile.
- Oui.
- Tu récites : « Allah ! Point de divinité à part Lui, le Vivant, Celui qui subsiste par lui-même “Al-Qayyoum”. Ni somnolence ni sommeil ne Le saisissent. A lui appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre. Qui peut intercéder auprès de Lui sans Sa permission ? Il connaît leur passé et leur futur. Et, de Sa science, ils n'embrassent que ce qu'Il veut. Son Trône “Koursi” déborde les cieux et la terre, dont la garde ne Lui coûte aucune peine. Et Il est le Très Haut, le Très Grand » (Coran, 2 :255 ).
- Oui.
- Tu ne le réciteras dans une maison sans que Satan en sorte en pétant comme un âne et il n’y reviendra pas jusqu’au matin (rapporté par Darami, 3247).

Articles en relation

Les plus visités

La croyance aux anges

Les anges (II)

Quatrièmement : Ils ne mangent ni ne boivent Les anges n'ont besoin ni de nourriture ni de boisson humaines. « T’est-il parvenu le récit des visiteurs honorables d’Abraham...Plus