Aimer et glorifier la Sunna - II

Aimer et glorifier la Sunna - II
246 14

Le pire désastre qui n'ait jamais frappé cette nation a été la mort du Prophète (). Il nous a demandé de nous souvenir de l'affliction de sa mort à chaque fois que nous sommes éprouvés par une épreuve pour nous consoler et atténuer son impact, étant donné son insignifiance en comparaison.

Signes qui prouvent l’amour pour le Prophète ()

1. Le mentionner fréquemment et exalter sa mention

 

Allah dit (selon la traduction du sens du verset) : « Certes, Allah et Ses Anges prient sur le Prophète. Ô vous qui croyez ! Priez sur lui et adressez [lui] vos salutations. » (Coran 33/56)

Il y a de nombreux moments et occasions où il est légiféré de faire cela, comme au moment où l’on fait des invocations.

Ubay ibn Ka`b, qu’Allah soit satisfait de lui, a rapporté : « J'ai dit (un jour) : ‘Ô Messager d’Allah ! J'invoque fréquemment Allah d’exalter ton rang. Quelle proportion de mon invocation devrais-je te consacrer ? ’  Il () a dit : ‘Tu peux consacrer une proportion aussi grande que tu le souhaites. ‘ Quand j'ai suggéré un quart, il () a dit : ‘Fais ce que tu veux, mais ce serait mieux pour toi si tu en augmentais la proportion. ‘ J'ai suggéré la moitié, et il () a dit : ‘Fais ce que tu veux, mais ce serait mieux pour toi si tu en augmentais encore la proportion. ‘ J'ai suggéré les deux tiers, et il () a dit : ‘Fais ce que tu veux, mais ce serait mieux pour toi si tu en augmentais encore plus la proportion. ‘ J'ai dit (enfin) : ‘Devrais-je consacrer toute ma supplication à invoquer Allah pour exalter ton rang ? ‘ Il () a dit : ‘Tu serais alors libéré de tes soucis et tes péchés seraient pardonnés.’ » (Ahmad et Al-Tirmithi)

 

2. Le désir de le voir 

 

Le Prophète () a dit : « Je jure par Celui entre les mains de qui est l'âme de Mohammed ! Un jour viendra où aucun de vous ne pourra [plus] me voir (c'est-à-dire après ma mort). Me voir sera alors plus cher au cœur d'une personne que sa famille et sa richesse. » (Ahmad et Al-Tirmithi)

Perdre sa famille et sa richesse est un problème mineur par rapport au grand bienfait d'être un Compagnon du Prophète () dont les péchés sont pardonnés.

 

3. Être sincère envers le Prophète (

 

L’imam Al-Marûzi, qu’Allah lui fasse miséricorde, a dit : « Cela (faire preuve de sincérité envers le Prophète) se faisait, de son vivant, en déployant tous les efforts pour lui obéir, le soutenir et l'aider, en sacrifiant sa richesse pour lui, s'il l'exigeait, et en se hâtant de faire ce qu’il aimait pour être aimé de lui. Après sa mort, [faire preuve de sincérité envers lui] s'exprime en apprenant sa Sunna, ses bonnes manières et ses usages, en glorifiant ses commandements et en y adhérant, en se mettant en colère contre ceux qui vivent selon autre chose que sa tradition et en aimant ceux qui y adhèrent. C’est aussi aimer ceux qui font partie de ses descendants, ceux qui ont émigré avec lui et ceux qui l'ont soutenu. En fait, tous ceux qui ont été en sa compagnie, même pour une période aussi brève qu'une heure. De plus, cela implique de l'imiter dans sa façon de s'habiller. »

L’imam Al-Qurtubi, qu’Allah lui fasse miséricorde, a ajouté : « [Faire preuve de sincérité envers le Prophète] c'est croire en sa prophétie, aimer ceux qui l'ont soutenu, haïr ceux qui le haïssent, glorifier sa Sunna et la faire revivre, la défendre et la répandre, ainsi qu'appeler les gens à y adhérer et l'imiter dans sa morale et sa conduite. »

 

4. Aimer ceux qu'il () a aimé 

 

S’il () a aimé Al-Hasan, Al-Husayn, 'Ali et Fatima, qu’Allah soit satisfait d’eux, alors nous les aimons aussi et Allah est témoin de cet amour que nous leur vouons. De même, nous aimons ceux qui suivent sa Sunna et sa famille. Ils sont, comme Zayd, qu’Allah soit satisfait de lui, l’a dit, en clarifiant la narration du Prophète () : « Ma famille : Je vous rappelle de craindre Allah en ce qui concerne ma famille. Je vous rappelle de craindre Allah en ce qui concerne ma famille. Je vous rappelle de craindre Allah en ce qui concerne ma famille. » 

 

Zayd, qu’Allah soit satisfait de lui, a été questionné : « Qui fait partie de sa famille ? Ses épouses en font-elles partie ? » Il a répondu : « Oui (c'est-à-dire que ses épouses sont incluses), comme le sont toutes les personnes à qui il est interdit de prendre de la Zakah (aumône obligatoire) après sa mort, à savoir : la famille de ‘Ali, la famille de ‘Aqîl, la famille de Ja'far et la famille d'Al-'Abbâs. » (Mouslim)

 

Nous prions pour eux tous lors de nos prières quotidiennes. En conséquence, si la lignée de quelqu'un est connue pour remonter jusqu’au Prophète () et qu’il s’agit d’une personne pieuse avec une croyance correcte non un sufi, un déviant ou un innovateur alors ils devraient être aimés pour deux raisons : l’une étant leur piété et l'autre leur relation avec le Prophète ().

 

Aimer ses épouses fait également partie de cela, comme Allah le dit (selon la traduction du sens du verset) : « Le Prophète a plus de droits sur les croyants qu'ils n'en ont sur eux-mêmes et ses épouses sont leurs mères [...] » (Coran 33/6)

 

Ses femmes étaient : Khadîjah bint Khuwaylid, ’A’ichah bint Abu Bakr, Hafsah bint ’Umar, Umm Habîbah bint Abu Sufyân, Umm Salâmah, Zaynab bint Jahsh, Zaynab bint Khuzaymah Al-Hilâliyah, Juwayriyah bint Al-Hârith, Safiyah bint Huyay et Maymûnah bint Al-Hârith Al-Hilâliyah, qu’Allah soit satisfait d'elles. Un signe de l’amour que l’on voue au Prophète () est d’aimer ses épouses, les mères des croyants et ne pas leur faire de tort ou les calomnier de quelque façon que ce soit.

 

Aimer ses Compagnons, qu’Allah soit satisfait d’eux, en acceptant les conseils qu'ils nous ont transmis et en les imitant.

 

Nombreux sont ceux qui prétendent aimer le Prophète () même parmi les innovateurs, mais la « preuve » de leur amour pour lui est qu'ils l'adorent aux côtés d'Allah et le supplient, à la place d'Allah, en lui demandant pardon. Ces gens excluent et oublient Allah. Est-ce que c’est de l’amour, ou est-ce une association avec Allah, le Très-Haut, chose que le Prophète () détestait plus que tout ?

 

Il () y a fait allusion, quand il () a dit : « Ne me louez pas comme les chrétiens ont loué le fils de Maryam. » (Boukhari)

Par cette déclaration, il () n'a pas interdit tous les types de louanges envers lui, mais plutôt le type que les chrétiens ont fait (et font) pour ‘Isâ (Jésus), . Ceux-ci élèvent son rang à un rang supérieur à celui qu'Allah lui a accordé, c‘est-à-dire à celui d'un serviteur et d'un messager et ils l'adorent à la place d'Allah. Ceci est similaire à ce que les sufis déviants et d'autres sectes ont fait et font encore.

D'un autre côté, Ahl al-Sunna wa al-Jamâ’a (les adeptes de la Sunna et du consensus) prouvent leur amour pour le Prophète ()en obéissant à ses commandements, en suivant sa Sunna et en adhérant à sa Direction.

Voici comment l’on suit sa tradition, comme Allah le dit (selon la traduction du sens du verset) : « Dis : ‘Si vous aimez vraiment Allah, suivez-moi, Allah vous aimera alors et vous pardonnera vos péchés [...] » (Coran 3/31)

Ceci est l’amour véritable !  

Articles en relation