Elle n'a pas prononcé les deux Chahadas par crainte de...
Fatwa No: 100999

Question

Une hindoue a embrassé l'Islam tout en y croyant du fond de son cœur. Elle pratique aussi les rites de l'Islam depuis un certain temps, mais jusqu'à maintenant, elle n'a pas encore prononcé les deux Chahadas (attestations de la foi) par crainte de provoquer la colère de sa famille. Est-ce qu’elle est considérée comme musulmane d’autant plus qu’elle pratique les rites islamiques ? A-t-elle le droit de se marier avec un jeune homme hindou qui, selon cette femme, embrassera l'Islam plus tard et qui ne croit actuellement à aucune religion ?

Réponse

Louange à Allah. Paix et Salut sur Son Prophète.

Cher frère,

 

Il est très facile d'embrasser l'Islam. En effet, celui qui veut se convertir à l'Islam n'a pas besoin de faire quelques liturgies comme l'exigent d'autres religions et ce pour la simple raison  que l'Islam  est une religion qui relève de la nature innée intégrée dans l’homme avant même sa naissance. Il est confirmé que le Prophète, , a dit : « Chaque nouveau-né vient au monde dans l'état d’al Fitra (la nature innée et originelle). » [Rapporté par Boukhari et Muslim].

 

Si l'homme prononce les deux Chahadas (attestations de la foi) et qu’il croit à leurs sens sans le déclarer publiquement, il sera alors musulman. Par conséquent, rien n'empêche n'importe quelle personne d'embrasser l'Islam de cette façon. L'homme peut le faire sans craindre les nuisances des autres qui pourraient ne pas en être au courant.

En définitive, la personne n'a pas besoin de prononcer publiquement les deux attestations de la foi ou de les déclarer par exemple devant un juge islamique.

 

Si cette femme a prononcé les deux attestations de la foi même d'une manière secrète et qu'elle pratique les rites de l'Islam comme la Salate, elle est devenue musulmane.

Nous lui conseillons donc de veiller à apprendre les prescriptions de sa nouvelle religion et à assister aux cours religieux qui ont lieu dans les centres islamiques ou dans d'autres endroits pareils. Il faut également qu'elle prenne comme amies les bonnes musulmanes pour qu'elles l'aident à faire le bien.

 

Quant à son mariage avec ce jeune homme, ceci est interdit tant que ce jeune homme n'est pas musulman. Selon la règle islamique, il est interdit à une femme musulmane de se marier avec un homme  non-musulman jusqu’à ce que celui-ci se convertisse à l’Islam. Le fait de dire qu'il embrassera l'Islam plus tard ne lui permet pas de l'épouser. Elle ferait bien d'avoir recours à ses consœurs musulmanes pieuses et à leurs maris afin qu'ils l'aident à trouver un mari pieux.

 

Il est à noter que l'homme est considéré comme musulman par la réalisation de l'une des ces trois choses :

1-   Prononcer les deux Chahadas (attestations de la foi).

2-   Adopter, par dépendance, les principes de l'Islam : par exemple l'enfant est considéré comme musulman parce que son père est musulman.

3-   Pratiquer les rites spécifiques aux musulmans

 

Et Allah sait mieux.

 

Fatwas en relation