Que peut faire une femme battue par son mari?
Fatwa No: 134709

Question

Un violent désaccord a éclaté entre deux époux cinquantenaires après vingt ans de mariage à cause des propos offensants du mari et ses menaces de battre sa femme. Menaces qu’il a effectivement mises à exécution. Il l’a frappée violement lui donnant des coups sur la tête et des coups de pied. Pourtant, la femme a gardé le silence et ne lui parle qu’en cas de besoin. Commet-elle ainsi un péché ?
Le mari est coléreux, refuse de discuter, et ne veut que personne n’intervienne. Il ne fait rien à part regarder la télévision depuis qu’ils sont mariés. Son épouse l’a aidé à gérer une école islamique pour filles. Il s’occupe à présent des finances de cette école.
Il serait possible de résoudre la plupart des désaccords si cet homme acceptait de discuter avec on épouse, mais il refuse catégoriquement. De plus, il l’insulte. La femme est convaincue que son mari regarde des films pornographiques, bien qu’il souffre de troubles érectiles depuis dix ans. Il profère des paroles obscènes, en dépit du fait qu’il prie et parle de l’Islam.
L’épouse, elle, supporte tout cela parce qu’elle a besoin d’un Mahram car son frère unique a apostasié l’Islam. Commet-elle un péché si elle décide finalement de demander le divorce, sachant qu’ils ont une fille non-mariée ? Elle est prête à pardonner à son mari, mais ce dernier ne regrette pas ses actes. Quand elle a essayé de de lui parler, sa réponse a été : « J’aurais dû te tuer ». Elle fait la prière assidûment et porte le voile. Quel est votre conseil pour elle ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses compagnons :

 

Si ce mari agresse vraiment sa femme, la frappe, la menace, lui donne des coups de pieds et profère des paroles injurieuses, il commet certes une injustice flagrante à son encontre. Car Allah, exalté soit-Il, nous ordonne d’entretenir des bons rapports avec nos femmes. Il dit (sens du verset) : « Entretenez de bons rapports avec vos femmesm » (Coran 4/19). Chacun des actes indiqués autorise la femme à demander le divorce. Pourtant, nous lui conseillons de ne pas le faire avant de faire la prière d’Istikhâra (de consultation) et de consulter les hommes raisonnables de sa famille, car il se peut qu’il lui soit préférable de rester avec son mari.

Les rapports entre les époux doivent être régis par la tolérance et chacun d’eux doit connaître les droits de l’autre et les respecter. Allah, le Très Haut, dit (sens du verset) : « Les épouses ont autant de droits que de devoirs qu’il faut respecter suivant le bon usage » (Coran 2/228).

Nous soulignons enfin deux points :

Le premier : il est interdit à la femme d’accuser son mari de regarder des films pornographiques sans preuve, car cela fait partie des mauvaises conjectures, ce qui est illicite. »

Le second : il faut conseiller le frère de l’épouse qui a apostasié l’Islam et lui rappeler la gravité de son acte en espérant qu’il revienne à la raison.

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui