Elle est pratiquante et son mari ne l’est pas
Fatwa No: 135046

Question

J'ai embrassé l'Islam il y a peu de temps et durant les quatre années passées, j'ai essayé en vain d'orienter mon mari - qui est issu d'une famille musulmane - afin qu'il pratique sa religion et assume ses responsabilités en tant que père de famille. À chaque fois que je fais cela, je m’expose à de mauvais traitements. À chaque fois que je lui parle de l'Islam et
que je l'encourage à faire ce qui est correct et à vivre sa vie d'une manière qui satisfait Allah, il se met à se quereller avec moi avant de se taire et de m'ignorer complètement, jusqu'à ce que ce soit moi qui aille vers lui et me mette à lui parler d’autre chose. Dès que je lui parle de l'Islam, il se met à garder le silence jusqu'à ce que je change de sujet. J'ai embrassé l'Islam que j’ai aimé avant même de me marier. Cependant, dans le même temps, j'aimerais que mon mari partage cela avec moi en se conformant aux enseignements de sa religion, mais il me donne l'impression que je commets un crime à chaque fois que je lui parle de l'Islam ou lui rappelle ses obligations et ses responsabilités religieuses. Lorsque je le fais, il ignore aussitôt ce que je suis en train de lui dire et change de conversation pour parler de choses mondaines. Bien que je travaille et que je ne sois pas à la maison, je veille toutefois à gérer les affaires du foyer. Cela ne me dérange pas, mais pourquoi mon mari me rétribue-t-il ainsi ? Je subviens à la plupart des besoins financiers de la famille et achète le nécessaire pour la maison sachant qu'il en est incapable. Néanmoins, malgré cela, je ne lui reproche pas d'être un mauvais mari comme je devrais le faire. Au contraire, je réponds à toutes ses demandes et lui procure tout ce qu'il désire afin de le rendre heureux. S'il désire une voiture, je la lui achète...
Par contre, lorsque j'aimerais qu'il mette l'Islam en pratique ou lui fais remarquer qu'il manque à certaines de ses obligations en tant que musulman, sa réaction est de garder le silence pendant plusieurs jours de suite puis il fait comme si je ne lui avais jamais parlé de cela. Je me sens extrêmement blessée. Cela ne me dérange pas de travailler ; la seule chose que je souhaite de la part de mon mari est qu'il gère son foyer tel un père de famille et qu'il n'évite pas de me parler juste parce que je désire avoir une vie conforme à l’Islam ou parce que je lui rappelle sans cesse cela. J'ai embrassé l'Islam peu avant notre mariage et je pensais vraiment qu'il allait m'orienter et que nous allions vivre une vie heureuse suivant les préceptes de notre religion, mais il me traite comme si j'avais commis une énorme erreur juste parce que je lui rappelle l'Islam et essaye de faire en sorte qu'il remplisse ses responsabilités religieuses en tant que père de famille. Que dois-je donc faire sachant que j'ai un enfant de lui ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

 

Qu'Allah vous récompense pour votre souci d’amener votre mari à la piété. C'est certes là l'un des meilleurs actes qui soient et votre récompense auprès d'Allah, exalté soit-Il, est assurée in châ Allah, que votre mari vous écoute ou pas. Nous vous conseillons de continuer à le conseiller et à l'orienter en utilisant la meilleure méthode et le meilleur moment pour ce faire.

Nous vous conseillons également d'implorer souvent Allah, exalté soit-Il, de le guider et de le réformer, car Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) : « Et quand Mes serviteurs t'interrogent sur Moi... alors Je suis tout proche : Je réponds à l'appel de celui qui Me prie quand il Me prie. [...] » (Coran 2/186)

C'est lui qui est censé faire ce que vous faites, car il a grandi dans une famille musulmane alors que vous avez embrassé l'Islam tardivement. Gloire à Allah, exalté soit-Il, qui dit (sens du verset) : « Tu (Muhammad) ne diriges pas celui que tu aimes : mais c'est Allah qui guide qui Il veut. Il connaît mieux cependant les bien-guidés. » (Coran 28/56)

Il est étrange qu'il réponde à votre prêche en se détournant et en refusant de répondre, mais il est préférable cependant qu'il garde le silence lorsque vous abordez le sujet avec lui plutôt que de créer des problèmes qui pourraient avoir des conséquences funestes.

C’est à votre mari de subvenir à vos besoins et à ceux de votre enfant, car cela relève de ses devoirs. Quant à vous, vous devez continuer à lui recommander de chercher un travail et d’assumer ses responsabilités. Rappelez-lui donc la parole du Prophète () : « L'homme est le dépositaire de son foyer et il est responsable du dépôt qu'on lui a confié. »

Enfin, c'est avec de la patience et de nombreuses invocations que vous serez récompensée, si Allah le veut.

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation